Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 avril 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 14 avril 2020

14 avril – Et on est repartis pour 3 semaines !

  • Nombre de cas en France : 103 573 (15 729 morts)
    • Jour de confinement : 28
  • Nombre de cas en Inde : 10 815 (353 morts) 
    • Jour de confinement à Gurgaon : 23 / National : 21

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,bidonvilles,Modi,mesures,appli,musulmans,tests,discours

Modi a parlé ce matin (son discours en français ici). Plus sobre cette fois-ci, il n’a pas été question de taper dans des timbales ni d’allumer des bougies. Mais quelques recommandations, en plus des guidelines complètes ici :

  1. Prenez soin des vieux,
  2. Restez chez vous et si vous sortez couvrez-vous le visage avec un masque ou un foulard fait main,
  3. Buvez de l’eau chaude et renforcez votre immunité en suivant les principes de l’ayurveda,
  4. Téléchargez l’appli de tracking des cas,
  5. Aidez les pauvres,
  6. Ne virez pas vos employés,
  7. Respectez médecins et soignants et les forces de l’ordre.

Modi a parlé. Macron a parlé. Les Indiens en ont repris pour 21 jours (3 mai), les Français pour 21 (11 mai). Les Indiens pensaient que les autorités feraient un mapping des régions et pourraient commencer à déconfiner, ou au moins relaxer un peu les règles, dans certaines régions et dans certains secteurs. Ce sera sans doute fait à partir du 20 avril. En attendant, y en a qui en ont marre et le font savoir. Apparemment, certains migrants auraient cru à Mumbai que les trains allaient repartir (les bookings ayant été acceptés) et se sont rassemblés à la gare le 14 avril. Ils étaient pas trop contents de la mauvaise blague ; ou bien ils étaient venus dire qu'ils en avaient marre, on ne sait pas trop :

Le pays vit quasiment à l’arrêt, et le plus important c’est que la nouvelle année agricole commence, aujourd’hui les récoltes sont fêtées à travers tout le pays – chez soi cette année. Mais qui va récolter ? L’Allemagne fait venir par avion des Roumains pour aider aux champs. Quid de l’Inde ?

Il y a aussi une certaine inquiétude sanitaire par rapport à d’autres campagnes qui ont été mises en place, comme la vaccination contre la polio, ou la détection de la tuberculose.

Les chiffres restent relativement bas en Inde mais tout le monde sait que tout n’est pas déclaré. Un exemple assez flagrant du peu de visibilité qu’on a c’est l’annonce du Punjab de prolonger le confinement avant le discours du Premier Ministre, alors que les chiffres d’infection de l’État sont bien plus faibles que d’autres. Apparemment, de nombreux Punjabis sont revenus au bercail du Canada, des États-Unis etc. et n’auraient pas déclaré leurs symptômes. Certains ont plus peur de la stigmatisation que de l’hôpital et qui ne disent rien – il y a des rumeurs de personnes virées de leur village pour avoir de la fièvre et de la toux. Par ailleurs, il y a les chiffres que le Gouvernement veut bien donner, sachant qu’il veut vraiment éviter la panique. Et puis il y a le faible nombre de tests (un peu comme en France). Au 7 avril, en cumulé (source et source) :

  • Inde : 114 000 tests réalisés soit 0,000088 test par habitant (et 3,8% étaient positifs),
  • France : 334 000 tests soit 0,0048 test par habitant
  • Etats-Unis : 2,07 millions de tests soit 0,0063 test par habitant (et 19,5% étaient positifs).

 Mais tout n’est pas noir. L’Assam et le Meghalaya auraient rouvert leurs wine shops. En Inde, on ne soigne pas seulement le corona, on supprime le problème de l’alcoolisme dans la foulée et sans transition (mais non sans séquelles d’après cet article). Enfin si le sevrage à l'alcool est aussi difficile que celui à la maid, c'est pas gagné :

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,bidonvilles,modi,mesures,appli,musulmans,tests,discours

Ceci-dit, on me dit qu'il y a déjà un marché noir de l'alcool. Encore faut-il en avoir les moyens. Sinon doit bien y avoir des tutos pour faire son alcool de riz maison (à défaut de faire du pain). Ptêt même que les musulmans vont miraculeusement disparaître ? En tout cas, ils pensent qu’à un moment donné on va proposer un vaccin à certains pauvres et qu’en fait ce sera un poison. C’est te dire s'ils se sentent à l’aise dans leur pays…

Pour finir sur une note moins sombre : Comment punit-on un étranger qui enfreint les règles de confinement pour aller méditer au bord du Ganges en Inde ? On lui fait recopier 500 fois des excuses : “I did not follow the rules of lockdown. I am very sorry”. Franchement, ils s’en sont tirés à bon escient. Je connais des jeunes qui ont eu le malheur d’écrire sur un drapeau indien des mots de souvenir et qui ont fini au poste pour plusieurs semaines.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,bidonvilles,Modi,mesures,appli,musulmans,tests,discours

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

Écrire un commentaire