Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 août 2015

Escapade kéralaise…

Pour un bon bol d’air – et y en a besoin quand tu vis à Mumbai (voir cet article sur la pollution en Inde) – rien de tel que le Kerala ! Tant qu’à prendre l’avion, autant aller là où c’est vraiment beau et dépaysant. Et autant prendre l’avion vu que sortir de Mumbai prend au moins une heure et demi et c’est juste l’angoisse cette route et ces bouchons.  

Bref, à une heure et demie de vol de Mumbai, il y a Calicut/Kozhikode (le nouveau nom), desservie par deux vols directs quotidiens. Et c’est la porte d’entrée à la région de Wayanad, à quelques trois heures de route de l’aéroport – oui, l’escapade indienne se mérite ! Et se planifie, vu les temps de déplacement.  

 

Moins connu que les backwaters les plantations de thé de Munnar, les éléphants sauvages de Thekkady, Wayanad est tout aussi verdoyant et moins touristique…

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Wayanad, c’est aussi un gros district pour l’ayurveda. Un cadre idyllique pour une petite cure ! Comme mes parents ont tenté l’expérience, le choix de l’hôtel pour le week-end que nous passerions ensemble était assez critique : il nous fallait quelque chose de joli mais un truc sans trop de monde. Wayanad est ‘connue’ pour ses ‘tree-houses’. Nous en avions sélectionné deux : Tranquil Resort et Marmalada Springs.   

Et finalement nous avons opté pour Grassroots : des tentes de luxe dans une nature à couper le souffle. Et moitié prix des autres hôtels. Et nous n’avons pas regretté !! Seulement 5 tentes, une grande table conviviale dans la salle à manger, le staff très sympa et une vue de ouf !! Le seul bémol c’est que qui dit tente dit imperméabilité au son approximative. On se sent tout de suite moins seul avec l’imam* et ses cinq prières quotidiennes, le vendeur de poisson matinal, le staff qui écoute de la techno, le voisin qui met la télé et le bébé qui chiale (le mien en l’occurrence ;-) ).

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans 

* Y a beaucoup de Musulmans dans le Nord du Kerala – 2 millions à Wayanad, et 79 millions dans tout le Kerala (ils représentent 25% de la population, contre 13% à l’échelle nationale) (source 1, source 2) D’ailleurs quand tu débarques de l’avion, tu vois tout le monde avec des cartons comme ça :

inde,pollution,kerala,calicut,kozhikode,wayanad,ayurveda,grassroots,kalpetta,plantation de thé,escapade de mumbai,zamzam,musulmans

 Je pensais au début que c’était des purificateurs d’eau mais en fait non. En enquêtant nous avons réalisé que quasiment tous les passagers venaient du Golfe** et revenaient avec zam-zam, de l’eau de la Mecque. 

 ** Plus d’un quart des foyers au Kerala ont un travailleur émigré ; et ça monte aux trois-quarts pour les foyers musulmans ! D’ailleurs 10% de la population kéralaise vit en-dehors du Kerala. En 2007, 85% des 3 millions de travailleurs kéralais émigrés venaient du Golf. (source) 

 

Pour conclure, ils mangent des trucs un peu chelous dans le coin (mais pas mauvais) : des fruits marinés avec des chilis dans de l’eau salée :

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

vendredi, 16 août 2013

Un samedi à Mumbai

Par un beau samedi de mousson, j'ai emmené mes parents se balader à Mumbai : nous avons visité le zoo de Byculla (où nous avons battu les ours à pleine couture dans la lutte à l’attraction principale), nous avons déambulé dans Malabar Hill et nous nous sommes posés au réservoir de Banganga, nous avons marché le long de Chowpatty beach et de Marine Drive, et pris le train local pour rentrer à la maison.

Je ne pense pas avoir jamais vu autant de gens. Je pense que les 3 millions de Musulmans de Mumbai sont allés au zoo le week-end dernier, puis à la plage, pour fêter l’Aid... Socialement intéressant mais physiquement suffocant...

J'ai conclu le week-end par une virée à Big Bazaar le dimanche. Quand j'ai vu la queue pour y entrer j'ai immédiatement abandonné l’idée, mais, poussée par mon père j’y suis finalement allée. Pas moyen de faire 2 centimètres dans le supermarché et chaque caisse avait une queue de 50 chariots débordants. Craignant de tomber dans les pommes, j'ai laissé tomber mon panier vide et me suis précipitée dehors (aussi vite que la foule super dense me le permit). Expérience stupéfiante. Y avait des soldes. Les gens se battaient pour une bouteille de coca gratuite. Si j’ai eu droit à un aperçu de ce que sera le monde lorsque l’Inde aura accès à la consommation moderne, y a de quoi flipper sec, c’est moi qui vous le dis !

 

Vidéo de Chowpatty Beach et des milliers d'Indiens dessus

 

 

 

Photos de notre virée à Mumbai 

Inde,Mumbai,zoo,Byculla,Malabar Hill,Chowpatty Beach,banganga tank,Marine Drive,musulmans,Eid

 

 

jeudi, 26 juillet 2012

Fatehpur Sikri

En juin dernier, alors que la mousson s’annonçait, j’ai fait ma première sortie depuis que j'ai emménagé à Delhi : direction Fatehpur Sikri.

 

Ca faisait super longtemps que j’avais envie de visiter cette ville fantôme, dont j'avais beaucoup entendu parler!!

J’avoue j'ai été un peu déçue car c'est plus un palace, le genre qu’on visite par dizaines au Rajasthan, qu’une une ville fantôme.

Mais bon l’endroit est vraiment beau, grand et très peu visité.

 

On l’appelle une ville fantôme, parce qu'elle n’a été habitée que 13 ans (de 1572 à 1585) avant d'être abandonnée, en raison d’un manque d’eau. J'ai toujours pensé qu’il faut être stupide pour construire une ville dans un endroit sec, mais en fait de l'eau, il y en avait, en abondance même, et ce depuis les temps préhistoriques, la faute à pas de chance si ça s’est asséché...

 

En parlant d’eau, j'ai adoré la chambre royale avec le lit de l'été, sur une plateforme à 2 mètres de hauteur ; pendant l'été, ils remplissaient le sol d'eau et d'eau de rose pour refroidir et parfumer !

 

Fatehpur-Sikrî est la « première ville planifiée des Moghols » et la résidence de l'empereur moghol Akbar (fils de Humayun, petit-fils de Babur, premier empereur moghol). Il avait « déplacé sa résidence et la Cour de Agra à Fatehpur Sikri en l'honneur du Saint Sufi Sheikh Salim Chishti, qui vivait ici (dans une caverne sur la crête). »

 

Il y a deux parties à visiter : le palais et la Cour religieuse avec le tombeau du saint qui est super célèbre. Il est dit que si vous allez là-bas, placez un morceau de tissu sur le tombeau, jeter des pétales de rose, faites trois souhaits et attachez un fil sur la fenêtre, vos désirs seront réalisés. La légende veut que c'est grâce à Sheikh Salim Christi que Carla Bruni a eu son bébé!!

 

Akbar a été un grand empereur, analphabète, mais cultivé et ultra-tolérant. inde,Fatehpur Sikri,Akbar,musulmans,hindous,religion,ville fantôme,Saint Sufi Sheikh Salim Chishti

Comme ses ancêtres musulmans avant lui, il dut lutter contre les Rajputs (hindous), qui étaient dangereux mais pas unis.

« Faites l'amour pas la guerre »: Akbar épousa la fille d'un roi Rajput (de Amber) – ce dernier lui offrit sa fille en échange de la protection d’Akbar contre ses pairs qui voulait lui prendre son trône. « Akbar suivi la même politique féodale envers les autres chefs rajputs. Ils furent autorisés à garder leurs territoires ancestraux, pourvu qu'ils reconnaissent Akbar comme empereur, lui rendent hommage, lui fournissent des troupes lorsque il en avait besoin, et concluent une alliance par le mariage avec lui. » « Au total, Akbar avait 36 femmes de diverses origines ethniques et religieuses. »

 

« Sans doute encore plus important pour ses sujets ordinaires, Akbar abrogea une taxe spéciale sur les pèlerins hindous qui visitaient les sites sacrés et complètement abrogea la jizya ou impôt annuel sur les non-musulmans. Il perdit en recettes par ces actes, mais gagna la bonne volonté de la majorité de ses sujets hindous. »

 

 

Fatehpur Sikri, UP - June 2012

 

 

Sources:

http://asi.nic.in/asi_monu_whs_fatehpursikri.asp

http://www.britannica.com/EBchecked/topic/11421/Akbar

http://asianhistory.about.com/od/india/p/akbarthegreatbio.htm