Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mars 2020

Le sikhisme pour les nuls – 4/6

Les signes distinctifs : pourquoi les sikhs ne se coupent pas les cheveux ? Pourquoi les sikhs portent-ils des turbans ?

Le 10ème et dernier gourou, Guru Gobind Singh, a instauré en 1699 les 5 symboles sikhs (les 5 K) :

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara Guru Gobind Singh fut, par auto-proclamation, le dernier gourou à forme humaine, le 11ème gourou étant le Siri Guru Granth Sahib, le Livre. Pourquoi 10 et pas 5 ou 15 gourous? Les 10 premiers se sont succédés entre 1469 et 1708, parfois avec des liens de filiation, parfois sans. Guru Gobind Singh a dû penser qu'en 240 ans, la doctrine sikhe avait atteint un niveau de perfection - c'est toujours bien de savoir dire stop, le mieux étant l'ennemi du bien, c'est connu. Ou bien il avait peur qu'un jour un usurpateur se fasse appeler gourou - il était sage, l'homme est faible et tenté par le pouvoir - d'ailleurs il trouvait la classe des collecteurs d'impôts sikhs corrompue et en ordonna la dissolution. Ou peut-être que ce gourou était doué de pré-science et savait que les Anglais, qui avaient commencé à s'installer en 1618, renverserait les vieux ennemis des sikhs, les empereurs mogholes, en 1857, et que donc les sikhs avaient moins besoin d'un gourou pour se défendre.

Quoi qu'en soient les raisons, il a laissé ses ouailles bien équipées avec: le Livre final (Adi Granth) et l'instauration d'un ordre particulier (pur) pour protéger les innoncents, le Khalsa, qui requiert:

  • Une initiation, via le baptême, appelé Amrit pahul,
  • Le respect d'un code de conduite (notamment lié à la consommation de nourriture),
  • Le respect des 4 interdictions (se couper les cheveux, manger de la viande halal, fumer et coucher hors mariage),
  • L'adoption d'un nom de famille unique (Singh pour les hommes, Kaur pour les femmes),
  • Le port des 5 articles de foi (les 5 Ks).

Les sikhs non-Khalsa (les Sahajdhari sikhs) peuvent quand même suivre les préceptes, utiliser le nom Singh ou Kaur, porter le turban, sans se faire initier. Il y a aussi pas mal de branches ou courants dans le sikhisme, ce qui ne simplifie pas les choses (voir ce site).

Pourquoi introduire ces 5 attributs et tout le toutim ? Sans doute pour renforcer le sentiment d’appartenance des sikhs khalsa – on peut également donner à chaque article un symbole comme je le fais ci-dessous mais je pense que le véritable objectif était de souder les sikhs entre eux et de leur permettre de se distinguer des autres courants religieux.

  • kanga (le peigne en bois) – symbole d’un corps et d’un esprit « propres ».
  • kaccha (longs caleçons) – symbole de chasteté et pratique à l’armée.
  • kara (le bracelet en fer) – la matière en fait un symbole religieux plus qu’un bijou et il est là pour rappeler à son porteur son lien permanent avec le guru.
  • kirpan (le poignard) – symbole de défense du bon, des faibles, de la justice. D’ailleurs, selon la loi indienne, un sikh voyageant d’un point indien à un autre point indien dans un avion de ligne indien a droit de garder son kirpan avec lui si les dimensions sont conformes.
  • kes (les poils (tous les poils : cheveux, moustaches, barbes, sourcils, poils pubiens etc.) non rasés) – Ne pas se couper les cheveux est un signe du peu d’importance accordé à la beauté physique, au profit de la beauté intérieure. Et puis les cheveux nous ont été donnés par dieu, ils portent une part de divin, les couper c’est blasphème. En réalité, cette règle est de moins en moins observée et 70% des sikhs couperaient leurs cheveux dans le Punjab, 30% à Delhi, que ce soit par manque de temps, à cause de la chaleur ou du désir de se fondre dans la masse (notamment hors d’Inde où le turban et la barbe sont souvent assimilés à l’islam).

Dans la foulée, Guru Gobind Singh a instauré le port du turban (dastaar ou pagri). Rien de tel pour se distinguer dans la foule. En plus c'est pratique, cela permet de contenir une longue chevelure et de la garder propre (dans un pays ensoleillé et poussiéreux, ça compte). D’ailleurs, techniquement, les femmes ont également le droit de le porter.

Sache que le turban n'a pas été inventé par les sikhs, loin de là. En Inde, depuis des millénaires, le turban est porté (encore une fois, ça tombe sous le sens avec le soleil qu'il fait). D'ailleurs, on se couvre la tête en arrivant dans un temple – au contraire des églises où on se découvre. On peut lire qu'en Inde, le turban était porté par les élites hindoues et musulmanes et que l'instaurer pour tous était un signe du Guru Gobind Singh de refuser l'inégalité et/ou de courber la tête devant d'autres. M'enfin tous les agriculteurs et éleveurs rajasthanis en portent un aussi. Quoi qu'il en soit, le turban, comme la kipa juive, est un excellent outil de distinction, et permet aux sikhs de se reconnaître et de s’entraider si besoin.

Quelques mots enfin sur le turban en lui-même.

  • Il existe plusieurs tailles, plusieurs styles et plusieurs couleurs. Les couleurs ne signifieraient rien en particulier, mais apparemment les hommes sikhes sont assez friands du rose.
  • Dans tous les cas, nouer le turban est une opération en soi, et à renouveler tous les matins.
  • Sous le turban, les cheveux sont d'abord rassemblés sous un patka (une espèce de bandana comme le type de droite ci-dessous), que les jeunes sikhs, petits schtroumpfs, portent comme ça, avant d'avoir le droit de porter le turban.
  • La barbe peut également être couverte, auquel cas son porteur a vraiment l'air de sortir de chez le dentiste.
  • Les sikhs à moto ont le droit de ne pas porter de casque en Inde.

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

Et pour finir en beauté (ou pas), voilà à quoi ressemble un sikh en tenue maison:

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

lundi, 09 mars 2020

Le sikhisme pour les nuls – 3/6

Le fondateur et les principes fondamentaux

Philosophie ou religion, cette doctrine a été fondée par Guru Nanak Dev (1469-1539), le premier des 10 gourous sikhs. Il a institué :

  • le Granth (les mots/versets utilisés pour le culte, plus tard rassemblés dans le livre saint),
  • le gurudwara (le temple, qui n'a pas de prêtre d'ailleurs),
  • le langar (les repas communautaires gratuits) – le Golden Temple à Amritsar sert à peu près 50 000 personnes par jour, et la préparation des rotis (les galettes de farine) ; voir le lien et la vidéo sur la fabrication des rotis qui a été largement automatisée.

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

Il faut savoir que ce qui a grandement motivé Guru Nanak Dev, né dans une famille hindoue, c’est son rejet du castéisme hindou, fondamentalement inégalitaire – je reviendrai un jour sur le pourquoi ils sont d’ailleurs si peu nombreux à s’opposer à ce système. Or les castes sont gouvernées par le sexe et la nourriture : elles sont endogames (on se marie dans sa caste) et on mange certains aliments suivant sa caste, qui doivent être préparés par des gens de sa caste (les contraintes se multipliant plus la caste est « haute »). L’idée de recevoir un chapati passé de main à main est inconcevable pour un brahmane orthodoxe.

Les principes de Guru Nanak étaient simples :

  • naam japo (méditer au nom de dieu),
  • kirt karo (travailler) – d’où la réputation, encore aujourd’hui, des sikhs comme étant travailleurs et honnêtes. D'ailleurs, Guru Nanak lui-même allait biner au champ quand il ne déambulait pas de par le monde; rien de tel que de montrer l'exemple...
  • vand chhakko (le partage, la charité) – d’ailleurs les sikhs doivent normalement reverser 10% de leurs gains au gurudwara, et même si on m’a dit que c’était plus ou moins observé de nos jours, je n’ai jamais vu de mendiant sikh.

Il a par ailleurs promu :

  • La croyance en Ik, un dieu unique, sans forme, et donc opposée à l’idolâtrie. À une époque de tensions entre hindous et musulmans, il a choisi la « troisième voie » ; selon le dicton “Nanak Shah Fakir, Hindu aur Sikhon da Guru, Musalmanon da Pir”, Nanak est le leader spirituel des Sikhs et des Hindous, et un saint pour les musulmans.
  • L’égalité, et le refus de la discrimination.
  • Les kirtans, ou chants communautaires – la musique est d’ailleurs importante dans le sikhisme.

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

L'Ardas est une prière sikhe très vivace dans la foi actuelle. Elle est récitée le matin et le soir par le croyant et aussi avant d'entreprendre toutes les choses importantes de la vie. Elle est dite également avant les repas.

Guru Nanak Dev prônait l’égalité entre les hommes, et entre hommes et femmes. D’ailleurs, (presque) tous les hommes portent le nom de famille Singh (lion) – mais il y a aussi des non-sikhs qui s'appellent Singh, histoire de faire simple, car en fait ce n'est obligatoire que pour les sikhs orthodoxes ou Khalsa (j'y reviens dans le prochain post) – et les femmes Kaur (princesse). Et il n’est pas rare que les femmes aient des prénoms masculins. Mais je te rassure, on est en Inde quand même, l’égalité féminine est quand même limitée, le système restant patriarcal. En tout cas, c’est ce que des femmes sikhes m’ont raconté. Par exemple, on leur refuse souvent de faire seva (service de charité) au gurudwara.

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

lundi, 02 mars 2020

Le sikhisme pour les nuls – 2/6

Qu’est-ce donc que le sikhisme ?

Pour commencer, sache que je me suis fait allumer quand j’ai demandé des détails sur la religion sikhe : « m’enfin, ce n’est pas une religion, mais une philosophie ». On m’avait déjà fait la remarque pour l’hindouisme, ce que j’avais trouvé un peu fort de chili avec les millions de dieux hindous, la ferveur religieuse et les superstitions qui y sont liées.

sikhisme,sikhs,sikh,religion,turban,cheveux,guru,gourou,nanak dev,gurudwara

Mais je me suis quand même demandé à cette occasion quelle est, au fond, la différence entre religion et philosophie ? Selon Mr X, un principal de maternelle / philosophe de mes connaissances, « la religion est la forme primitive de la philosophie ». Religion et philosophie partagent le même objectif : répondre à des problèmes sociétaux, celui de ce dernier millier d’années étant : mais quel est donc le sens de la vie ? Cependant, elles divergent sur le moyen de répondre à ce questionnement : les philosophies invitent à la réflexion, à trouver soi-même la justification de notre passage sur terre. Tandis que les religions apportent des réponses toute faites qui permettent à leurs adeptes de ne plus réfléchir – il n’y a qu’à se conformer aux règles, rituels, croyances, et tout ira bien. La foi est sans doute l’élément différenciateur principal.

On m’a également expliqué que la différence du sikhisme avec les autres religions c’est qu’elle a été fondée par un homme, un « guru » (maître spirituel qui guide ses disciples) ce qui se retrouve d’ailleurs dans l’étymologie de « sikh » qui signifie « disciple » en hindi/punjabi (śiṣya en sanscrit). Mais n’est-ce pas vrai au fond des autres religions monothéistes ? Jésus, Mahomet, Bouddha n’étaient-ils pas des hommes qui devinrent des guides spirituels et furent élevés au rang de déité ou du moins de sainteté ? Selon Mr X, il faut un demi-siècle pour qu’un tel homme devienne un dieu. Par exemple, le christianisme n’a vraiment « pris » qu’avec l’empereur Constantin Ier (310-337) qui fut le premier à en faire une religion d’État, quelles qu’aient été les raisons de sa conversion. Et c’est en 431 que le concile d'Éphèse proclama que le Christ n’avait qu’une seule nature, divine, qui avait absorbé sa nature humaine.

Le sikhisme est une religion monothéiste apparue il y a 550 ans, dérivée des principes hindous et qui rassemblent aujourd’hui quelques 25 millions d’adaptes.