Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 juin 2020

Comment appeler une belle-mère indienne?

Inde,belle-mère,bru,mamanJ’ai reçu un courrier de lectrice touchant un point épineux : comment appeler sa belle-mère indienne. Pas de pot, je suis la dernière personne à qui poser la question, je gère assez mal cette situation même si j’aime beaucoup la mienne. Alors j’ai fait un petit sondage.

Pour le contexte : en Inde, traditionnellement (en tout cas depuis plusieurs centaines d’années), la femme est une propriété qui est vendue à la belle-famille. (Le système de la dot est désormais illégal mais il est toujours bien présent.) Lors du transfert, la bru adopte sa nouvelle famille, ce qui passe parfois par un changement de prénom (suivant sa culture) et toujours par l’adoption de ses nouveaux parents qu’elle doit donc appeler papa et maman. Dans certains cas – et de plus en plus dans les familles de la classe supérieure – elle ne reverra plus ses parents. Mais dans beaucoup de cas, elle retourne quand même accoucher chez eux.

Comme le mariage est en général arrangé (dans encore plus de 90% des cas), la jeune mariée est donc censée appeler une femme qu’elle ne connaît pas « maman ». Ça ne pose aucun problème aux Indiennes, autant que je sache, c’est ancré et c’est naturel. Mais c’est une autre histoire pour les étrangères. D’autant que la discussion se passe rarement entre la bru et la belle-mère : c’est le job de la belle-sœur d’arranger ce genre de choses. Évidemment, on peut voir les choses différemment. Dès le mariage exécuté, la belle-mère adopte sa belle-fille et s’engage à l’aimer comme sa propre fille. C’est déjà plus plaisant à attendre. (Je m’arrête là sur le sujet de la belle-mère indienne mais j’ai écrit tout un chapitre dessus, dites-moi si vous en voulez plus !)

Sur 59 réponses, « Mummy » ou « Mummy-ji » (on rajouter le « ji » en Inde du nord comme signe de respect, comme dans « sir-ji » et « Amma » (plutôt du sud de l’Inde) remporte, à part égale, 40% des votes. « Mom » vient derrière avec 17%. En gros, les anglophones appellent en général leur belle-mère maman mais en utilisant un autre nom celui qu’elles utilisent pour leur propre mère. Inde,belle-mère,bru,maman

Ensuite, il y a celles qui n’arrivent pas à dépasser la barrière mentale, et qui trouvent impossible d’appeler maman quelqu’un d’autre que leur mère ; et le tour de passe-passe consistant à utiliser le même mot dans un autre langage n’y change rien. Elles représentent 15%. À table ça donne donc : « Ahem, quelqu’un pourrait me passer le sel s’il vous plaît ? » Ça pourrait être drôle si ce n’était pas un frein au développement d’une relation saine de famille et qui sait, peut-être un jour d’amour filial. En plus, il faut souvent rajouter la barrière de la langue, toutes les belles-mères indiennes ne parlant pas anglais couramment.

Dans tous les cas, l’utilisation du prénom est rarissime et à bannir, en tout cas en public. « Belle-mère » peut être toléré mais c’est assez exceptionnel. Ce qui vient souvent à la rescousse c’est les enfants : on peut alors utiliser n’importe quel terme pour grand-mère !

Pour ce qui est du beau-père, c'est le même tarif que pour la belle-mère ! Ceci étant-dit, j'entends beaucoup plus souvent des plaintes quant au fait de devoir appeler sa belle-mère "maman" qui choque plus que d'appeler son beau-père "papa". Intéressant n'est-ce pas ? Est-ce parce que les relations entre femmes sont par nature plus tendues et plus compétitives ?

inde,belle-mère,bru,maman

Inde,belle-mère,bru,maman

Et comment le beau-fils indien appelle-t-il ses beaux-parents ?? La réponse ici !

mardi, 02 juin 2020

A la votre!

Il y a les omnivores, les carnivores, les insectivores, les végétariens, les pescétariens, les végétaliens, les végans et ceux qui vivent d’amour et d’eau fraîche. Et puis il y a ceux qui vivent d’air. Ou de l’énergie de l’univers (prana), comme ils disent. En anglais on les appelle « breatharians » et en français les « inédiens ».

Leur grand gourou vient de nous quitter, à presque 90 ans dont elle aurait passé 76 ans sans manger ni boire. Prahlad Jani, alias Mataji, incarnation de la déesse, d'où le féminin.

Il n’est pas tout seul dans son trip, il y a une confrérie des breatharians, dont le festival commence d’ailleurs le 1er juin, en ligne comme le veut la tendance.

 

Les scientifiques ne semblent pas convaincus que cela soit vraiment possible, en tout cas pas pour tout un chacun. De nombreux adeptes sont morts en phase d’initiation.

Sur ce, je vais aller prendre un bon bol d’air hein, avant que la pollution ne revienne en force !

Prahlad Ji.jpg

lundi, 01 juin 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 1er juin 2020

1er juin – 1er jour de déconfinement indien, ou presque !

  • Nombre de cas en France : 151 753 (28 802 morts)
    • Jour de déconfinement : 20
  • Nombre de cas en Inde : 182 143 (5 164 morts) 
    • Jour de déconfinement national : 1

Après 70 jours de confinement (lockdown exécuté en 4 phases), l’Inde entre en phase 1 de déconfinement (unlock) à partir du 8 juin. Certains États, notamment le Maharashtra, ont prolongé le lockdown jusqu'à fin juin.   

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

Alors que le corona semble monter en puissance…

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

Source https://www.worldometers.info/coronavirus/country/india/

Après le cyclone dans l’est de l’Inde, nous avons eu une attaque de criquets dans le nord de l’Inde, rien de nouveau puisque ça arrive tous les ans, mais apparemment pas avec cette envergure : ce serait la plus grosse depuis 26 ans. Enfin, il n’y a pas que du négatif : elle est arrivée après les récoltes et avant les semences et les vents l’ont divertie de Delhi. Plus sur le sujet, le pourquoi du comment sur ces criquets ici

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

Il a fait très très chaud pendant une semaine, dans les 45 degrés, le thermomètre montant parfois à 47 à Delhi. Mais au bout de quelques jours, des orages type-mousson sont arrivés et nous retombés en-dessous des 40 degrés. Un été donc fantastique !

Nous avons eu un tremblement de terre vendredi soir, 4,6 sur l’échelle de Richter, et la plupart de mes voisins ont ressenti la secousse mais pas moi.

Une autre raison de trembler, ce sont les tensions croissantes avec la Chine qui aurait empiété sur le territoire indien du Ladakh. Ces incursions sont assez fréquentes mais le nombre de soldats déployés est supérieur à la normale et a pris les Indiens par surprise. Apparemment les Chinois seraient fâchés que les Indiens aient construit une route dans la région (sur leur territoire) et pourraient profiter de la situation de crise économique et sanitaire pour bouger leurs pions. (Lire plus ici sur le conflit cachemirien.)

Quant à moi, je pense qu’il est temps que je me remette à traiter d’autre chose que de corona !

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde