Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 janvier 2007

Auspicious Samouraï

On vous a déjà dit que c'était un bon jour, un jour de chance, parce qu'il avait permis votre rencontre? Eh bien, le fait de passer dix minutes en ma compagnie a eu l'air de combler le commercial de la compagnie du câble Internet!

Je l'avais déjà laissé avec les yeux en ronds de flan en lui ouvrant la porte en pyjama samedi matin. Il ne s'attendait pas à tomber nez à nez avec une étrangère je crois.

Hier il est revenu et il s'est carrément incrusté, à me demander si j'avais pas un job pour lui, si je me plaisais en Inde et tout et tout. Il s'est excusé et reexcusé pour son anglais pas courant (que je trouvais pourtant très correct). Je l'ai scotché en lui expliquant qu'on était sur un pied d'égalité puisque l'anglais n'était pas ma langue maternelle non plus. Comment ça on parle pas anglais en France? Marc Boulet a raison de dire que pour les Indiens, il y a l'Inde et l'Angleterre...

Il a eu la gentillesse de me dire que lui accueillait avec grand plaisir les étrangers. Dois-je lire entre les lignes et comprendre que ça fait chier le reste de ses compatriotes d'avoir des "firang" sur les bras?? On va dire que non.

Ce matin il m'a rappelé pour me souhaiter une bonne journée, et accessoirement (!) me demander si Prajay avait signé le contrat - je lui avais pourtant bien dit que je l'appelais dès que c'était fait...

La bonne nouvelle, c'est qu'avec la nouvelle année, son boss a décidé de câbler mon appart et d'ici deux semaines je devrais avoir le câble à la maison!!!!!!!!!!!!!! Auspicious day for everyone!

11:46 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inde, quotidien |  Facebook | |

jeudi, 14 décembre 2006

Histoires d'éléphant

medium_Ganesh.jpgAu restaurant avec une équipe d’Indiens, nous abordions, pour la énième fois, le sujet de la bouffe française. Je ne sais pas comment, j’en suis venue à dire que nous mangions de la cervelle d’agneau. Il aurait fallu voir la tronche de mon vis-à-vis ! C’est alors que mon voisin réplique « c’est pour ça que tu es aussi intelligente ». Intelligence, mémoire, tout se mélange et je réponds que pour l’intelligence, je mange de la cervelle d’éléphant. Mon vis-à-vis s’est alors carrément décomposé !! Il vénère l’éléphant… Et bien sûr j’y avais pas pensé avant de sortir ma connerie.

Voici l’histoire de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant (tirée de La Chambre des parfums). Les commentaires qui suivent l’histoire valent leur pesant de cacahuètes !

« Le Seigneur Siva était follement amoureux de sa femme Parvati. Il la désirait sans cesse. Au point de la regarder prendre son bain. Epouse et compagne fidèle de Siva, Parvati tenait beaucoup à sa vie privée. Quand elle se lavait et se parfumait de santal, elle fermait hermétiquement la porte de sa salle de bain, mais Siva persistait à l’observer, par une fente du panneau supérieur de la porte. Elle le lui reprochait gentiment, Siva n’en tenait aucun compte, et la déesse Parvati [chargea son fils Ganesh, né d’un précédent mariage], de garder sa porte, avec la consigne de n’en laisser approcher personne.

                Le premier jour où Ganesh assuma ce rôle, pour faire plaisir à sa mère, il vit approcher Siva. S’interpose sur son chemin. Siva, dieu de la Destruction , de qui dépend le sort de toute créature, devint livide, dégaina son épée et le décapita d’un seul geste. Quand Parvati découvrit ce qui s’était passé, elle entra dans une rage folle. Fit jaillir d’elle-même, sans modifier son apparence, Shakti, la puissance féminine devant qui tremblent les dieux. Shakti matérialisa une armée de guerrières qui entreprit d’exterminer les Brahmines du monde entier. Il y eut une courte bataille durant laquelle la majorité des Brahmines furent massacrés. Les sages implorèrent Shiva de venir à leur secours. Siva supplia son épouse, mais elle resta de marbre. Elle apporta à Siva le corps sans tête de Ganesh et le somma de le ramener à la vie, car seul Siva possédait le pouvoir de ressusciter ce qu’il avait tué.

                Ravalant son orgueil de mâle, Siva [promit de tuer le premier être vivant qu’il croiserait pour redonner la vie à Ganesh et] tomba en arrêt, sur un champ de bataille, devant un éléphant blessé. Il lui trancha la tête et la greffa sur le corps de Ganesh. Qui sourit, malgré la transformation de son physique, car Parvati avait exigé de son époux qu’il aimât ce fils, comme s’il l’eût engendré lui-même. La paix revint entre l’armée des femmes et ce qui restait de celle des Brahmines, gardiens de la foi, et la nouvelle parvint à tous les autres dieux. »

  • La morale de cette histoire : les Indiens sont les pros de la chirurgie ! Mais comme la population n’aurait pas compris ces mots, les savants ont inventé cette parabole.
  • Il y a quand même une erreur dans la recette. Quand on compare la force de l’esprit et du corps chez l’homme et l’éléphant, on remarque, que c’est l’esprit qui domine chez l’homme, et le corps chez l’éléphant. Ils se sont un peu gourés en créant un dieu avec un corps d’homme et une tête d’éléphant !!
  • Oui mais qu’aurait dit sa femme s’il avait eu un corps d’éléphant avec une tête d’homme ??!

11:10 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : inde, ganesh, légendes |  Facebook | |

dimanche, 26 novembre 2006

Le cri du coeur

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=wDufeh0ktyM

Surtout n’allez pas croire que je n’ai que ça à faire, aller filmer les vaches dans les champs… (J’ai commencé à travailler et je vais pas chômer !!) Et puis les vaches c’est une institution en Inde !

15:05 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : inde, vache |  Facebook | |