Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 novembre 2015

C’est mon destin ! (le karma pour les Nuls)

Le karma c’est quoi ? Chaque action que tu fais, comme moi d’écrire en ce moment-même, a une conséquence, un effet, dans cette vie ou la suivante. Tout est affaire de cycle. En gros si tu fais une bonne action en partant d’une bonne intention, tu récolteras des fruits positifs. En revanche si tu fais une mauvaise action avec une mauvaise intention, attention au retour de coup de bâton ! Et pas moyen d'y réchapper… C’est un peu comme la fatalité : c’est inévitable et ça ressemble à une force occulte qui déterminerait les évènements. Néanmoins ça n’enlève rien à la responsabilité de l’individu : il est son propre maître, et tout dépend de lui, de ses intentions et du choix de ses actions… Si il t'arrive beaucoup de merdes dans la vie, pas d'bol, tu te traînes un mauvais karma... mais ça ne t'empêche pas de faire le bien autour de toi pour t'attirer des répercussions positives! Y a qu'à voir ce qu'écrit Sogyal Rinpoche dans Glimpse by glimpse:

inde,religion,karma,bouddhisme,diwali,pétards,bruit,moine,sikkim,rumtek

Et pour illustrer… Un jour j’ai fait un truc pas bien. Je sais pas quoi mais ça m’a valu de me faire exploser un pétard à cinquante centimètre de l’oreille et de craindre de perdre l’ouïe. C’était mon premier Diwali à Mumbai, en 2009. Suite à ce fâcheux incident, je me suis juré de ne plus jamais passer un Diwali dans cette ville déjà bruyante à l’état normal et qui se transforme en zone de guerre pendant ce festival des lumières ; ça pétarade dans tous les sens. Cette année je suis donc partie au Sikkim, peinarde. Un tout petit Etat tout au Nord de l’Inde, bien bouddhiste comme il faut. Avec des montagnes, des lacs et des monastères. Pépère quoi. Calme. Et je prenais donc l’air au sommet d’une colline, derrière le monastère de Rumtek, sur le terrain de jeu des moines, quand, alors que je regardais la vue, un petit moinillon m’a… éclaté un pétard dans l’oreille. Le karma t’y échappe pas… Je dois assumer de me faire défoncer le tympan pendant Diwali, y a plus qu’à accepter !!

D'ailleurs, à l'heure où j'écris ces lignes, c'est la valse des pétards depuis 2 nuits. Apparemment on fête le basilic (tulsi) - va comprendre - et on prépare la célébration du guru des Sikhs. Soit. Mais on se croirait à Diwali (en tout cas dans mon quartier), c'est à n'y rien comprendre, du jamais vu hors Diwali. Si c'est pas la preuve du karma ça?? Un pétard pour toutes les baffes que j'ai collées à mon petit frère, je suis pas sortie de l'auberge (et mes tympans non plus)...

inde,religion,karma,bouddhisme,diwali,pétards,bruit,moine,sikkim,rumtek

Les moinillons farceurs de Rumtek, Sikkim

lundi, 19 octobre 2015

Ils tapent sur des bambous et c'est (pas) numéro unj

Echange avec mon professeur de Hindi (oui j’essaye encore !) :

  • Elle : Fais une phrase avec « je suis... »
  • Moi : main thoda thakee hoon (je suis un peu fatiguée).
  • Elle : Oh non ! Mais pourquoi ?
  • Moi : Navratri... 
  • Elle : Oh tu jeunes ? (1)
  • Moi : Non je ne fais pas le jeun ! Ils tapent sur des tambours toute la nuit !! (2)

(1) Navratri est le festival où les différents avatars de la déesse Durga sont vénérés pendant neuf nuits (une nuit pour chaque incarnation). Beaucoup de gens jeûnent, en forme de gratitude à la déesse. « Le jeûne observé pendant Navratri a des origines religieuses, mais également scientifiques. Ce festival se produit deux fois par an, chaque fois quand la saison est sur le point de changer : de l'hiver à l'été et à nouveau quand l’air commence à devenir un peu frais. Et de fait, c'est aussi le moment où notre système immunitaire est faible et il est conseillé de manger des aliments légers et nutritifs. Ainsi, les règles du jeûne donnent à penser qu’on devrait s’abstenir de viande, alcool, grains, sel et tout ce qui est industriel. L’oignon et l’ail sont évités pendant le jeûne car ils sont connus pour générer beaucoup de chaleur dans le corps, tandis que les grains sont difficiles à digérer. Du point de vue ayurvédique, ces aliments attirent et absorbent les énergies négatives et devraient être évités pendant un changement saisonnier. » (source)

Oh, attends une minute ! Alors en fait je fais le jeune ! Parce que j'ai été bien malade ces 4 derniers jours (peut-être à cause du changement de temps ?) et je suis à la diète liquide (jus et soupes !) – histoire de laisser mon système digestif se reposer et laisser mon énergie se concentrer sur la guérison (t’as vu un peu comment je cause ??! ce que l’Inde m’a fait…)

(2) Ce festival est également connu pour ses danses. Et maintenant pour son bruit. Comme ils tapent sur des tambours comme des sourds tous les jours, de 21 heures à 23 heures dans le temple au pied de mon immeuble (et  oui, mamie et bébé samouraï se couchent avec les poules!). Je crois que ce soir je vais aller voir au lieu de me taper la tête contre les murs !!

Inde,hindouisme,religion,festival,Navratri,Durga

Inde,hindouisme,religion,festival,Navratri,Durga

lundi, 28 septembre 2015

Ganapati, des fanfares... éléphantesques!

Ça faisait 9 ans que j’en prenais plein la vue avec le festival de Ganesh (voir précédentes notes) ; maintenant j’en prends surtout plein les oreilles !

Voici typiquement le spectacle musical pour rentrer chez moi, et j’ai d’ailleurs le même une fois chez moi, l’insonorisation n’étant pas le point fort des appartements indiens.

Chaque année c’est des millions d’idoles de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, qui sont mises à la mer, emportant avec lui les pêchés des pauvres mortels. Lesquels dépensent des fortunes (oui oui même les pauvres. Surtout les pauvres en fait.) pour avoir le plus beau Ganesh du quartier. Et pour le faire savoir – et le plus sûr moyen étant d’investir dans une sono fantastique et de jouer de la techno à FOND.

En plus de choquer les oreilles, le festival me fait un peu mal au cœur, personnellement. Une catastrophe écologique, ces tonnes de plâtre de Paris (qui ne se dissout pas du tout en 24 heures, contrairement à de l’argile (source)) et peinturlurées de produits toxiques balancées à la mer chaque année…

Mais soyons positifs ! Il y a des initiatives sympas, porteuses d'espoir. L’immersion dans des bassins au lieu de la rivière. La statue en chocolat immergée dans du lait et distribuée aux pauvres. Le Ganesh fabriqué en bouffe pour poissons avec des colorants naturels à base d’épices. Alors évidemment ça pose des problèmes métaphysiques, et les experts religieux débattent du devenir des Ganesh une fois immergés. Finir dans une décharge ou dans le bide de poissons ou de petits miséreux, est-ce bien religieusement correct ? Je n’ai évidemment aucune expertise théologique mais finir en déchet rejeté par la mer c’est pas franchement plus glamour !

Sources:http://indianexpress.com/article/cities/pune/pune-all-fiv...; http://www.sakaaltimes.com/NewsDetails.aspx?NewsId=569081... ; http://www.storypick.com/ganesh-idols/; http://www.dnaindia.com/mumbai/report-chocolate-ganesh-creates-a-buzz-on-social-media-2126669