Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 décembre 2008

Pas facile d'adopter un ptit Indien...

Petit post sur l’adoption, après la gestation pour autrui… Celui-ci est dédicacé à Yec’Hann, ma pote française bénévole dans un orphelinat à Pune…

Juste quelques remarques sur la difficulté d’adopter désormais, pas de détails sur le processus.

 

Des scandales

En 1999, premier scandale : découverte du business de vente d’enfants dans l’Andhra Pradesh (par S. Peter Subbiah de l’Association du Bon Samaritain Evangélique Social Welfare) puis dans le Tamil Nadu.

En 2005, autre gros scandale : vente des enfants indiens ; l’adoption en Inde est devenu un business, voire un racket. En mai, à Chennai, 5 kidnappeurs ont été arrêtés pour avoir vendu 350 enfants à une agence d’adoption. Ces voleurs achètent un nouveau-né pour 150-500 roupies (3-8€) et le revendent dans les 6 000 roupies (1000 €) aux agences.

Ce genre de scandale éclate régulièrement en Inde et même si « seulement » 15 à 20% des agences sont impliquées, cela lui vaut le tag de « International Baby Shopping Center ».

 

Réaction : baisse du nombre d’adoptions d’enfants indiens

Le gouvernement prend des mesures visant à empêcher (ou du moins rendre beaucoup plus laborieuse) l’adoption, aussi bien par des étrangers que par des Indiens. L’Andhra Pradesh ne s’est, par exemple, toujours pas remis de l’interdiction officielle d’adopter parue en 2005.

 

Il y a donc de moins en moins d’adoptions comme le montre le tableau ci-dessous – Source : Central Adoption Resource Centre (CARA), un organe autonome du Ministère du Développement des Femmes et des Enfant.

Adoptions.JPG

 

Ce que l’on peut constater c’est une baisse générale mais surtout une baisse d’adoptions par les étrangers. A cela plusieurs explications (qui valent ce qu’elles valent…). Notamment celle que plus il y a d’étrangers intéressés plus il y aura de racket. Ou encore celle que les enfants indiens adoptés par des non-indiens souffrent de problèmes d’identité. C’est plus ou moins l’idée qu’ils sont plus heureux orphelins en Inde qu’avec une famille à l’étranger. C’est tout un débat…

J’ai bien aimé l’explication selon laquelle les parents indiens sont « fussy » (= relous) et que c’est pour ça que certaines agences préfèrent traiter avec des étrangers.

 

N’oublions pas que l’Inde est un pays conservateur, l’idée que les étrangers ne devraient pas être autorisés à adopter n’est pas vraiment surprenante, et en même temps il me semble logique que la priorité soit donnée aux Indiens (mais ce qui ne devrait pas vouloir dire empêcher tout autre type d’adoption). Le tableau montre que c’est quand même largement le cas, ce qui devrait en rassurer certains…

Le nota bene c’est que le nombre total (par des Indiens et des étrangers) d’adoptions en Inde n’est qu’un minuscule pourcentage du nombre total d’orphelins dans des institutions et candidats à l’adoption. Alors certes il n’y a pas beaucoup moins d’adoptions par des Indiens mais il devrait y en avoir beaucoup plus !

 

Nouvelles tendances 

Les Indiens de la classe moyenne se tournent de plus en plus vers l’adoption lorsqu’ils sont stériles ou par « besoin » de s’occuper d’enfants orphelins.

De plus en plus de familles d’Inde du Sud veulent des bébés filles (« traditionnellement » plus abandonnées que les garçons en raison du poids financier qu’elles représentent (avec la dot)).

Les familles indiennes veulent désormais des enfants plus vieux et même des enfants handicapés.

 

NB : ICA

L’Inter-country adoption (ICA) a commencé avec les orphelins de la 2ème guerre mondiale. A l’échelle globale, depuis 30 ans, 265 677 bébés, la plupart venant des 10 pays suivants : Chine, Russie, Inde, Ukraine, Vietnam, Romania, Corée du Sud, Cambodge, Guatemala et Kazakhstan ont été placés via le ICA. Ces adoptions sont passées de 9 000 en 1992 à plus de 20 000 en 2002.

Les Etats-Unis sont parmi les premiers pays « récepteurs », avec plus de la moitié des adoptions ICA. En 2004, les Américains ont adopté environ 406 enfants indiens.

 

Sources : http://www.hinduonnet.com/fline/fl2211/stories/20050603006700400.htm ; http://www.adoptionindia.nic.in/database.htm; Article_Hindu_Adoption_060305.pdf; Article_Hindu_Adoption_060305 2.pdf; Article_Hindu_Long wait_290208.pdf

15:36 Publié dans IncredIble India | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inde, adoption |  Facebook | |

samedi, 29 novembre 2008

Une mère porteuse indienne? Et pourquoi pas...

Un article surprenant : « Un couple d’homosexuels israéliens a un fils en Inde. » (Article_TOI_Israeli gay couple_181108.pdf)

Alors que la question de l’homosexualité est encore plus que sensible en Inde, des homosexuels peuvent faire ici appel à une mère porteuse… En Inde, tout est possible, on le savait déjà, rien de nouveau...

 

L’Inde est donc l’un des rares pays où la « gestation pour autrui » est légalisée (voir ce fichier, en peu vieux mais bon : Article_AGPL_Droit comparé de l'homoparentalité_2006.pdf et pour l’Europe le lien : http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/dossiers/meres-porteuses/articles/12350-mere-porteuse-legislation-monde.htm).

Mais pour des raisons de coût, il est plus intéressant de choisir une mère porteuse indienne. Les inconvénients : il n’est pas automatique que l’enfant obtienne la nationalité du pays d’accueil et puis l’enfant aura forcément des traits indiens…

 

« En Inde, la gestation pour autrui est autorisée depuis 2002 et coûte en moyenne 25 000$, soit un tiers du prix pratiqué aux Etats-Unis. En plus de l'attractivité financière, les femmes indiennes ont généralement moins de "vices" : elles ne fument pas, ne boivent pas ni ne prennent de drogues.

On ne dispose pas de statistiques officielles pour évaluer combien de maternités de substitution sont, chaque année, réalisées en Inde pour le compte d'étrangers. Mais, certains chiffres révèlent que de plus en plus de personnes recourent à cette solution. Ainsi, en 2007, une agence californienne de tourisme médical PlanetHospital a envoyé 25 couples en Inde et compte quadrupler cette année. Soulignons que cette démarche est entreprise, outre par des couples infertiles, par de plus en plus de femmes qui souhaitent ne pas interrompre leur carrière professionnelle.

Bien que le gouvernement indien promeuve ces "facilités médicales", quelques personnes s'inquiètent du peu de contrôle de l'Etat sur ce marché, dénonçant les dérives mercantiles possibles. »

Source : http://allianceetfecondite.over-blog.com/article-17879839.html

 

« 3 000 maternités pratiqueraient la gestation pour autrui en Inde, l'un des rares pays à l'autoriser. Le prix de l'opération fait que les demandes des couples étrangers auraient quadruplé en 2007. Accepterais-tu de prêter ton ventre à un couple d'Américains ? », a demandé Rajesh à sa femme, un beau matin, dans leur petite maison située dans un village du Bihar, une des régions les plus pauvres d'Inde. Puja crut d'abord à une plaisanterie. « Comment veux-tu que j'accouche d'un bébé blond aux yeux bleus ? », lui a-t-elle répondu en ricanant. « Désormais, la technologie peut faire naître un bébé à partir de n'importe quel ventre », rétorqua son mari. »

Source : Extrait d’un article du Monde publié le 05 Août 2008, Les mères porteuses, un créneau indien, http://qui.quen.grogne.free.fr/monde/Les-meres-porteuses-un-creneau-indien.php

 

 

Dans le genre fou, Thomas Beatie, le mec qui est tombé enceint l’année dernière (http://www.indiansamourai.com/tag/thomas+beatie), récidive… 4 mois après l’accouchement il en attend un autre !!

jeudi, 27 novembre 2008

Nouvelles attaques terroristes à Bombay

thumb.jpg

THE image qui fait flipper… Le Taj en flamme. Le monde est fou…

Non ce n’est pas un montage…

Des terroristes (apparemment ce serait un groupe inconnu, Deccan Mujahideen) ont attaqué Mumbai cette nuit (avec des armes automatiques et des grenades). Bilan : 101 morts donc 6 étrangers et des otages (dont 40 étrangers, histoire d’attirer l’attention internationale…). Des terroristes sont encore dans les hôtels…

 

Ils ont attaqué la station de train (anciennement Victoria Station), l’aéroport national de Santa Cruz, le multiplex Metro, des hôpitaux, le Taj Mahal (l’hôtel), et l’Oberoi. Le plus gros du bordel a eu lieu à Colaba (THE spot touristique de Mumbai) et Nariman Point. D’ailleurs des terroristes seraient arrivés par bateau à la Gateway of India.

 

Les photos : http://broadband.indiatimes.com/videoshow/3762676.cms