Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 mars 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 31 mars 2020

31 mars

  • Nombre de cas en France : 52 128 (3 523 morts)
    • Jour de confinement : 14
  • Nombre de cas en Inde : 1 397 (37 morts)
    • Jour de confinement à Gurgaon : 9 / National : 7

Le lockdown (confinement) en Inde se fait dans la force – mais en même temps cet exercice est un tour de force à lui tout seul – et la douleur, sauf pour ceux qui ne sont pas tranquillement à la maison.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

L’exode des migrants des grandes villes vers les campagnes se poursuit, les coups de bambous continuent de pleuvoir, certains groupes sont mêmes aspergés de désinfectant (source).

Mais il y a aussi des choses plus positives comme :

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

Un flic de Chennai qui fait une campagne « innovante » pour encourager les gens à rester chez eux. (source)

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

Des trains sont affrétés pour permettre soins et quarantaines dans les endroits les plus reculés. (source)

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide,nipah

Des hôtels de luxe ont été réquisitionnés à Mumbai et Delhi dès mi-mars pour les voyageurs. Pareil au Tamil Nadu, pour les voyageurs et d'autres cas qui ont besoin de quarantaine mais ça fait moins de bruit parce que les hôtels sont "normaux". (source). Maintenant, le Gouvernement de l'Uttar Pradesh entend y loger son personnel médical en contact avec les malades du Coronavirus. (source)

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

Beaucoup d’Indiens se mobilisent, individuellement et collectivement et s’organisent pour trouver à manger et aider les pauvres. (source)

Ma nounou m'a fait passer un message pour une collecte de chapatis et de farine. Je l'ai relayé sur le groupe de ma résidence et tout le monde est trop content de mettre la main à la pate, et en nature en plus. Je sens ma nounou partie pour faire des galettes toute la nuit. En tout cas, elle a retrouvé le sourire.

C’est beau mais ça plombe quand même un peu l’ambiance non ? Désolée, j’ai rien trouvé qui fasse sourire sans être complètement déplacé dans le contexte. Voilà, le coronavirus, en Inde, c’était au début une maladie de riches (qui avaient l’argent pour voyager) avec un remède de riches (le confinement) et c’est encore les pauvres qui vont trinquer. Et maintenant, les riches (du monde entier) semblent découvrir les pauvres (notamment indiens) sur le dos desquels ils ont (souvent) bâti leur fortune (sciemment ou pas). Parce que pour les pauvres qui marchent dans les rues indiennes, ce n’est qu’une galère de plus. Leur vie de tous les jours n’est pas un long Gange tranquille. Et ce n’est pas nouveau, mais là, avec la situation actuelle, c’est devenu difficile à ignorer. Qui s'intéresse d'habitude au 340 000 d'Indiens qui meurent de la tuberculose ? Maintenant, ne vas pas te dire que ta dépression liée au confinement est injustifiée. Certes, tu fais sans doute partie des chanceux qui ont un toit et à manger, mais tes émotions sont réelles et proportionnées à ta situation. Sur ce, je me tais !

 (PS : L'histoire aurait été différente si le monde se payait aujourd'hui une épidémie de Nipah, ce virus qui vient de la chauve-souris hôte naturel), se transmet à l'homme par l'absorption de fruits contaminés ou par contact avec d'autres animaux infectés (humains ou porcins surtout) et entraîne des encéphalites graves et des maladies respiratoires. Nous l'avons notamment échappé belle en juin 2018 quand Nipah a fait 17 morts au Kerala. Des cas sont détectés quasiment chaque année.)

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,exode,migrants,aide

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

Commentaires

Puisse cette épreuve servir à ouvrir les yeux et son cœur. Mais je n'en suis pas vraiment sûre. Quand ce sera fini, tout repartira de travers. Bon courage à vous amis indiens

Écrit par : Evelyne | mardi, 31 mars 2020

Répondre à ce commentaire

On se sent privilégiés dans notre confinement quand on voit tous ces gens qui doivent faire des kilomètres à pied tout en évitant de se faire taper dessus et de mourir de faim, et ceux isolés sur les branches des arbres... Ça ne laisse pas indifférent.
Bon courage Émilie, on pense fort à vous!!

Écrit par : Coc | mercredi, 01 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Hello Emilie,
Je viens de lire tes articles sur le coronavirus, merci de donner toutes ces nouvelles ! En effet quelle chance de pouvoir se confiner dans de bonnes conditions quand on voit ce qui se passe pour toutes ces personnes en galère !
Prends bien soin de toi et de ta famille !
Je t'embrasse

Écrit par : Marie-Aymée | mercredi, 01 avril 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire