Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 29 avril 2007

Il faut être un peu samouraï pour déménager en Inde!

Les joies d’un déménagement en Inde…

Voilà une ptite vidéo de mon nouvel appart : http://www.youtube.com/watch?v=Fh1XQK0Yj_M / 3 chambres, 3 salles de bain, 8ème étage, aéré. Y en a qui s’en font pas ! J’ai un colloc indien, Shiv, et incessamment sous peu j’aurai un colloc français, Samuel. Je suis sûre qu’il nous fera une vidéo de meilleure qualité dès qu’il sera là…

Comme je le disais dans un précédent post, j’ai trouvé l’appart en une soirée et signé dans les deux jours. C’était bien parti !

Enlever mes photos du mur, remplir et transporter ma valise et mon coffre dans le nouvel appart, tout ça a été l’affaire de quelques heures aussi. Ouf !!

MAIS

Déménager les affaires de Shiv qui habitait à l’autre bout de la ville a bien pris deux allers-retours dans un « rickshaw déménageur ».

Faire faire les rideaux a bien pris une semaine. Premier jour prise de contact et achats 2 paires de rideaux. Comme j’avais pris les mesures mais que je les avais oubliées en partant, les rideaux qu’ils m’ont filés étaient trop courts. Le lendemain je suis allée chercher les bons et bien sûr ils n’en avaient que trois sur quatre. Mais ça vaut pas le coup de l’élastique : il faut croire qu’en Inde les draps du dessous n’ont pas d’élastique et ma demande a un peu fait halluciner tout le monde.  Mais pleins de bonne volonté, mes tailleurs ont proposé de mettre un élastique à mes draps. Total, il était tellement serré que je pouvais à peine passer mon poing, alors ne parlons pas d’un matelas king size…

Aller chercher le canapé de Shiv qui traînait chez ses potes depuis plusieurs années a bien pris une journée. ET retour chez le vendeur de tissu pour faire les coussins, et dans la foulée les rideaux du salon. Je sais pas ce que ça va donner ça…

Ensuite il a fallu trouver un électricien pour fixer les lampes et les posters (parce qu’en Inde, il faut aller dans un magasin spécial pour faire encadrer ses posters et il faut quelqu’un pour les accrocher au mur). Et un plombier parce que l’eau pue – vraisemblablement il y a un animal crevé dans le réservoir. Tiens d’ailleurs, en parlant du plombier, il a expliqué à Shiv qu’il était aussi masseur, mais qu’il ne dispensait ses services qu’aux femmes, et de préférence étrangères ! Enfin ça vaut pas le type du câble (un nouveau) qui, au milieu de son explication sur les tarifs, s’interrompt pour me sortir « on s’est déjà rencontré non ? » !!!

Il faut me voir aussi discuter « bonnes » pendant les dîners maintenant. La blague ! Je me croirais dans le film Gosford Park où une vieille anglaise du siècle dernier n’a que ce sujet de conversation. Ca fait bien longtemps que je me suis défaite des a priori occidentaux et embauché une bonne. Ca crée de l’emploi. Pour 20€ par mois (et encore c’est le double d’un salaire normal !) elle vient tous les jours une heure ou deux laver les fringues et le sol (et ça mérite d’être fait tous les jours tellement ce pays est poussiéreux) et préparer la bouffe de temps en temps. Il se trouve que c’est Shiv qui donne les instructions, même si elle parle un peu anglais – elle a 21 ans, un garçon de 4 ans et elle est toute mignonne. Je la soupçonne d’avoir un petit faible pour Shiv ;) Elle adore l’appart, elle travaille en chantant, elle s’excuse quand elle arrive en retard et elle amène son frère pour qu’il nettoie les vitres !! Ca va briller chez moi…

Avec tout ça on n’a toujours pas le gaz ni de frigo ! Et pas de télé non plus mais ça me manque pas. Si on l’avait, Shiv serait scotché devant à l’heure qu’il est et l’appart serait vide !!

Tout ce déménagement, fait à la hâte, relève pas mal de l’exploit : Shiv a ses exams et mon boss indien est de retour au pays: on est des samouraïs!! Mais surtout je me tape des crampes de bide à se rouler parterre. Mais bon an mal an le nouvel appart prend forme. Pendaison de crémaillère la semaine prochaine !

Et vous êtes tous les bienvenus pendant une virée en Inde, vous voyez, y a de la place!!!

mardi, 17 avril 2007

On est content de le savoir...

Première page du Times of India aujourd'hui: "In India, sex is a 13-min affair". Ca va pas bien!! Et dans la catégorie "International": "Sean Connery undergoing secret tests for throat cancer". Que des gamins se fassent sauter aux US, rien à s'couer!

Mais pour revenir à nos oignons, les Indiens seraient donc les plus rapides: 13 minutes avec préliminaires et tout le tralala. La moyenne mondiale étant de 18 minutes (24 pour les Nigériens, qui sont les plus satisfaits de leur vie sexuelle - 67% s'éclatent, pour 61% en Inde et 15% au Japon!). MAIS les Indiens sont également parmi les amants les plus prolifiques: ils font l'amour en moyenne 130 fois par an - la moyenne mondiale étant de 103 fois.

Et le commentaire qui tue pour terminer l'article: "La plupart des hommes indiens utilisent leur femme comme un somnifère".

On est content de le savoir!!

13:57 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : inde, sexe |  Facebook | |

L'histoire du chat qui se mordait la queue...

L'arrivée imminente de mon boss (le 20 avril), de retour de Dubai pour un mois, a fait accélérer les choses: je déménage! Que ceux qui se plaignent de l'inefficacité indienne aillent voir les agences de location: en une soirée (c'est-à-dire que je me suis pointée là-bas à 20h), j'ai visité 4 apparts et le lendemain matin je signais! pour un trois chambres, au 8ème étage (super bien aéré), pas trop loin de ma résidence actuelle. Maintenant il va falloir meubler et décorer, c'est excitant. Et puis pas de préavis ni rien, je peux partir comme ça.

En revanche, que ceux qui apprécient l'efficacité des agences de location indiennes aillent ouvrir un compte en banque. La 1ère fois, il me fallait une preuve de résidence pour Prajay (sa photocopie de passeport et un chèque en blanc ne suffisant pas). La 2nde fois, je suis venue avec mon contrat de location, et tout s'est bien passé jusqu'au moment où la bouffonne qui traitait ma demande a réalisé que l'adresse de mon contrat de location et celle indiquée sur mon formulaire d'enregistrement à la police (obligatoire pour les étrangers) n'était pas la même... J'ai failli piquer une crise de nerfs. Avec la chaleur, les orages qui éclatent tous les soirs (ça rafraîchit l'atmosphère et balaye l'appart! mais ça électrifie un peu l'atmosphère), le déménagement, le retour de Prajay, l'incertitude quant à la prolongation de mon contrat de travail et visa, j'ai cru qu'elle allait me faire devenir chèvre!

Total aujourd'hui, je finis par aller au bureau d'enregistrement des étrangers, sûre que ça allait prendre au moins 10 jours (+5 jours pour l'ouverture du compte  +4 jours pour le virement depuis la France et je suis censée payer le deposit maintenant!). Et ben non. Ils peuvent le faire immédiatement. Seulement j'avais oublié l'original...

Sinon tout va bien, quelques moments de vague à l'âme de temps en temps mais rien d'alarmant. Pas si évident de vivre à l'étranger! L'eau est coupée toute la journée chez moi, les coupures d'électricité sont devenues quotidiennes et j'ai eu ma dose de galères avec Internet (quand c'est pas le modem qui refuse de marcher, c'est ma limite de téléchargement qui est dépassée et mon accès bloqué) mais disons que ça fait partie du folklore local!

Je m'en vois aussi avec les Indiens qui veulent être nos amis. Des tarés... Y en a un - qui m'avait pris en stop une fois en moto, 2 minutes, au mois de décembre - qui s'est pointé en bas de chez moi un soir où il y avait une soirée à la maison. Son meilleur ami venait de mourir d'un accident de voiture, ses potes étaient bourrés, et il n'avait que moi... Je l'ai consolé vite fait avant de remonter. Total, le lendemain, il voulait absolument me faire une surprise. Le conseil pour se débarrasser de ce genre d'individu est toujours le même: "just tell him to fuck off". Mais comme c'est pas très gentil, j'ai préféré faire les choses en douceur, demander qu'il arrête de m'appeler et tout. Et ben il a mis du temps à comprendre! J'ai même eu droit à un texto expliquant que ma rupture d'amitié (!!) lui avait fait plus de mal que la mort de son pote. Des tarés je vous dis...