Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 juillet 2018

La famille Samourai au Maroc!

Pour mes vacances de cette année, je réussis un pari pas si facile : voyager hors de l’Inde et sans choc culturel. Pari réussi avec le Maroc ! Comme l’Inde des paysages incroyables, mais plus condensés, plus faciles d’accès en voiture et en trois semaines – un pays à taille plus humaine (à part dans les souks où ça grouille comme pas permis). Comme l’Inde, du thé à ne plus s’arrêter de pisser (du thé à la menthe et au sucre versus du thé au lait et aux épices et au sucre). Comme l’Inde, certaines libertés sont prises avec les règles de conduite – même si les Marocains sont, quoi qu’on en dise, des enfants de chœur au volant, comparés aux Indiens. Comme en Inde, les enfants sont appréciés et bienvenus. Comme en Inde, il faut négocier – même si mon Indien préféré a dû essuyer 2-3 arnaques avant de comprendre comment s’y prendre. Comme en Inde, les disparités sont flagrantes entre très riches et très pauvres, entre villes et campagnes. 

Après tout n’est pas pareil non plus. D’abord il n’y a pas d’Indiens. Ces derniers ne voyagent pas trop au Maroc, en tout cas pour le tourisme. Le mec du comptoir de Gulf Air à Delhi nous a demandé dans quel pays était le Maroc, les vacances démarraient bien ! Mais la réaction est assez unanime quand mon Indien préféré annonce sa nationalité : « Indian ? Ah, good people !! ». Et c’est suivi du nom d’une star Bollywood. L’engouement pour cette forme de cinéma indien est tout bonnement incroyable. Ensuite, leurs moustiques sont moins nombreux (comme les hommes) mais leurs piqures rendent fou. La taille des pastèques aussi diffère : les leurs font facilement plus de dix kilos. La bouffe est aussi moins variée et nettement moins végétarienne, et les bières exceptionnellement chères.

Nous avons eu la chance de voyager en juin, hors-saison. Des températures fantastiques, quasiment pas de pollution, pas besoin de réserver des hôtels à l’avance, de superbes infrastructures routières, du wifi partout ou presque (à mon grand désespoir). Notre petit samourai a géré les 2700 kilomètres de voiture comme un chef.

Bref, un de ces voyages mémorables où te ne reposes pas du tout (en tout cas en termes de sommeil) mais où tu déconnectes, en prends plein la vue, et te demande un peu ce que tu fabriques à Gurgaon…

Inde,Maroc,voyage

Inde,Maroc,voyage

Inde,Maroc,voyage

 

lundi, 31 août 2015

Une journée dans le Maharashtra

6h30, gare de Dadar, Mumbai

Inde,Maharashtra,voyage,Aurangabad,Dadar

 Quelque part en route, dans la campagne maharashtrienne 

inde,maharashtra,voyage,aurangabad,dada

7 heures plus tard, en gare d'Aurangabad 

inde,maharashtra,voyage,aurangabad,dada 

Boulot, boulot 

inde,maharashtra,voyage,aurangabad,dada 

22h, sur le tarmac de l'aéroport d'Aurangabad 

inde,maharashtra,voyage,aurangabad,dada 

samedi, 28 décembre 2013

Livre d'or - E. (alias Blogi)

« Enfin! Je revenais en Inde après mis un terme à mon séjour de 4 ans à Mumbai il y a 18 mois ! 

Dès le premier matin, en me réveillant chez IndianSamourai, je suis dans le bain : il fait chaud, les rickshaws klaxonnent, les cloches du temple sonnent, les corbeaux croassent, les gens parlent fort dans la rue. I’m back in Mumbai !  

 

4 jours à retrouver tous mes repères indiens, un crochet par Delhi pour moi, et nous revoilà parties toutes les deux vers le Karnataka, dans un éco-resort où nous avons rencontré toutes sortes d’insectes et animaux de la jungle. 4 jours à nous reposer, à nous balader et à prendre le grand air.  

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi 

Ensuite, retour pour Mumbai pour IndianSamourai (il faut bien que certaines personnes travaillent !) et détour par Goa pour moi. Goa, fidèle à elle-même : plage, soleil, cocotiers, poissons et jus de fruits frais. Et à Goa ; à part du farniente, il n’y a pas grand-chose à faire !  

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi 

Après, j’ai repris la route pour le Kerala cette fois-ci, pour rejoindre V. et visiter les chutes d’Atthirappilly. Cachées au fin fond de la forêt, ces chutes sont magnifiques. Elles sont un peu hors des sentiers battus, cependant très faciles d’accès, et il n’y pas un seul touriste étranger ! Ce qui fait que vous devenez l’attraction principale devant les chutes. 

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

inde,livre d'or,voyage,mumbai,goa,kerala,coorg,blogi

L’Inde m’avait clairement manquée depuis que j’étais partie. J’y ai retrouvé un nouveau souffle, imprégné de grand n’importe quoi, comme c’est généralement le cas en Inde, et j’y ai rechargé mes batteries ! Il est clair que je n’attendrai pas encore 1 an et demi pour revenir cette fois-ci ! » 

 

E., 15/12/2013, Voyage : 

 Du 19 octobre au 23 novembre 2013 (Mumbai, Kerala, Coorg, Goa)