Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 avril 2017

La tête dans les étoiles (ou pas)

Histoire de faire rêver un peu mon Indien préféré, je décidai de lui faire la surprise de fêter son anniversaire sous un ciel étoilé – c’est un peu son truc les étoiles depuis qu’on a regardé Cosmos sur Netflix !

Pour commencer par le commencement, je googlai « meilleur endroit en Inde pour regarder les étoiles » et tombais là-dessus :

inde,uttarakhand,nainital,observatory,étoiles,kumaon hills

Super excitée (surtout parce que cet endroit était à peu près accessible), je me renseignais sur comment visiter ce truc-là, de nuit. Alors de nuit, ils font plus mais de jour oui. Ça me paraissait bien un peu bizarre d’aller voir les étoiles en pleine journée mais en Inde tout étant possible (et puis pourquoi ils feraient des visites de jour ?), mon cerveau ne s’est pas penché trop longtemps sur la question. D'autant que mon collègue m’a confirmée que mon idée tenait du génie, que c’était un endroit génial et qu’on pouvait y voir les étoiles !

Il me fallut remplir un formulaire en ligne, et attention, il faut le faire au moins 30 jours à l’avance. Tout pile un mois avant le jour J, entre deux visites terrain, je m’y collais et bien m’en pris car le site s’est arrêté de fonctionner pendant les deux semaines suivantes ! (J’y allais souvent pour voir si ma demande avait été acceptée.)

L’étape suivante fut de réserver une chambre pas trop loin de Nainital. Surtout pas à Nainital, une petite ville super bondée qui n’a rien de trop charmant à mon goût. Heureusement il y a pas mal de ‘boutiques hôtels’ dans les environs. Soulitude sut me séduire, de par son nom, sa page web qui mentionne ‘star gazing’ comme une activité et la chambre qui a des plafonds vitrés pour voir les étoiles. Et il ne restait plus qu’une chambre quand je réservai trois semaines à l’avance, j’y vis un signe du destin !

inde,uttarakhand,nainital,observatory,étoiles,kumaon hills

Et ainsi nous nous en fûmes nous faire les 9 heures de voiture qui séparent Gurgaon des montagnes de l’Uttarakhand. Un voyage sans heurt, avec un Bébé Samourai tout à fait à peu près calme. Nous nous dégourdîmes les jambes dès notre arrivée ; et j’étais un peu inquiète parce que le ciel était couvert. Ils sont fortiches les Indiens mais quand même, même si ils arrivent à voir les étoiles avec le soleil, certainement que des nuages seraient un obstacle !

Le lendemain, le ciel est un peu dégagé et nous roulons les deux heures pour aller à l’observatoire. A l’heure du rendez-vous, pas âme qui vive. Ah si tiens un gardien. Qui, même si il n’a pas l’air de trop comprendre ce que nous fabriquons là, nous indique que l’équipe déjeune et que ça risque de prendre un moment parce qu’ils n’ont pas de voiture et que le réfectoire est à pétaouchnok. Du coup nous offrons de faire le taxi.

Le scientifique en chef qui nous avait été attribué n’est pas là. A la place nous avons un ingénieur assistant. Qui nous montre une petite vidéo sur l’histoire de l’observatoire. Puis nous emmène voir la bête. Et… voilà ! En fait d’étoiles nous avons vu un téléscope. Sans commentaire.

L’hôtel n’avait pas de téléscope à taille humaine, ils avaient juste un client récurrent qui venait prendre des photos. Mais le ciel était beau quand même, plus qu’à Gurgaon. Même si en fait la fin de l’hiver (mi-février) n’est pas trop la saison pour mater les étoiles, avec les nuages qui se créent dû au réchauffement. Et puis aussi il n’avait de Soulitude que de nom : il est presque encastré entre deux autres maisons et des travaux sont en cours. Malgré tout l’hôtel est très agréable (surtout notre chambre un peu à l’écart), le staff très aidant et la bouffe très bonne.

Et puis tous les deux nous adorons les montagnes de ce coin de l’Inde, alors pas de regrets, c’était un chouette week-end, un de ceux qui se mérite (avec 2 jours de voiture sur les routes indiennes) !

PS : Réflexion faite j’ai dû confondre observatoire et planétarium ?

Kumaon Hills

inde,uttarakhand,nainital,observatory,étoiles,kumaon hills

inde,uttarakhand,nainital,observatory,étoiles,kumaon hills

inde,uttarakhand,nainital,observatory,étoiles,kumaon hills

mardi, 20 septembre 2011

Livre d'or - Guillaume

« L’Inde, c’est un peu l’archétype de l’endroit où tu arrives en cherchant quelque chose, et tu repars avec rien, ou avec autre chose. Moi, je suis venu voir ma cousine (bon et quelques oiseaux aussi, hein, on va pas se cacher) et je suis reparti avec la sensation de n’avoir vraiment fait qu’effleurer un monde définitivement hors d’atteinte. 

inde,guillaume,delhi,dharmasala,uttarakhand,rajasthan

 

 

L’Inde, en tous cas ses villes, a pour moi grand sentiment d’arbitraire face à des constructions anarchiques, ici super design trendy, là immeubles en ruine avant d’avoir été finis… et du monde partout, qui dodeline de la tête en semblant te dire que tu es un peu perdu, alors que non, je cherche juste le bus pour, (check LP), pour Daramsala, avec un H dedans mais je sais jamais où, ou bien pour Udaipur si vraiment tu me garantis qu’il neige là-haut.

inde,guillaume,delhi,dharmasala,uttarakhand,rajasthan


 

L’hiver dans l’Uttarakhand, c’est l’hiver.

Il faudra un jour que je revienne pendant la mousson, pour l’outarde passarage :

inde,guillaume,delhi,dharmasala,uttarakhand,rajasthan


 

Le lophophore resplendissant :

inde,guillaume,delhi,dharmasala,uttarakhand,rajasthan


 

Et pour voir ça aussi :

inde,guillaume,delhi,dharmasala,uttarakhand,rajasthan


 

Car j’aime la pluie »

 

Guillaume P., 12/09/2011, Voyage en février 2007 (Delhi, Dharmasala, Uttarakhand, Rajasthan)

mardi, 16 août 2011

L’Uttarakhand, on en redemande !! Garwahl

Nous avons quitté Kumaon à Kathgodam et embarqué dans un train de nuit pour Derhadun.

 

(Petite parenthèse : le 4ème passager de notre cabine a embarqué vers 20h30 alors que nous avions déjà éteint les lumières. Il s’est installé, a dîné puis s’est allongé. Une demi-heure plus tard, il recevait un coup de fil et restait 20 minutes au téléphone, tranquille Phil, allongé sur sa couchette. Ma mère lui a demandé « si il pouvait pas être poli ?? » Evidemment le type n’en a rien eu à faire et a continué tranquillement. Et je pense qu’il n’a même pas compris la remarque de ma mère !! Là où dans le monde occidental, « notre liberté s’arrêté où commence celle de l’autre », en Inde, notre liberté ne s’arrête pas…)

 

Et nous voici catapulté sur les hauteurs de Rishikesh, dans un hôtel-spa assez branchouille, Ananda in the Himalayas. Au programme : traitements spa, yoga, méditation, pramayana, auscultation ayurvédique, nourriture saine et des espaces verts à perte de vue. Les enfants de moins de 14 ans sont interdits : calme assuré !!

Bon ça fait un peu bizarre, tout le monde se promène en salwar-kameez blanc fourni par l’hôtel, pour assurer un maximum de confort. Alors certes c’est confortable mais on a l’impression d’être dans un hôpital psychiatrique !!

Au final, relaxation garantie...

 

Mes photos sont ci-dessous:

 

Garwahl hills, Uttarakhand - Août 2011

 

 

Merci Ananda !!

www.anandaspa.com