Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 décembre 2012

Parce qu'une fille reste une fille...

Les Indiens sont relativement frileux, pas trop aventuriers. Surtout en Inde.

Faire venir mon assistante à un meeting un soir a été tout une histoire… Il a fallu que tout le bureau appelle les parents et en plus son beau-frère est venu faire le chaperon. De quoi les parents avaient peur j’en sais rien, mais ils avaient sacrément peur. Alors évidemment vu mon statut, une fille toute seule en Inde depuis 6 ans, ça me dépasse un peu.

Et ce genre d’attitude n’est pas l’exclusivité de personnes de la classe moyenne inférieure (c’est chiant d’être politiquement correct, ça fait des expressions à rallonge). Par exemple mes copines de la classe supérieure supérieure m’ont chié une pastèque l’autre jour parce que je voulais rentrer chez moi en voiture à 2 heures du mat’ et que selon elles une fille au volant la nuit c’était dangereux (pour la fille, pas pour les autres, je vous vois venir ! – encore que dans mon cas j’aurais plutôt tendance à être le danger…).

Elles m’ont par exemple demandé d’enfiler un pull par-dessus ma robe. Et je me suis fait mes 25 minutes de bagnole sans encombre, et sans pull.

Quand j’ai annoncé a une copine indienne, qui est en ce moment en vadrouille au Vietnam que je comptais traverser l’Inde de Delhi à Mumbai elle m’a dit cash « non tu peux pas faire ça ! ». Je lui ai dit d’arrêter de faire sa maman… Ceci-dit c’est marrant, une copine française a eu la même réflexion !! Même pas peur !!

mardi, 14 avril 2009

Une histoire de fan

Toujours dans la note Bollywood : une Iranienne est venue passer une semaine de vacances à Mumbai pour voir sa star préférée, Shahid Kapoor. Des gens se sont inquiétés de la voir squatter dans la rue et ont informé les autorités. Pas moyen de la faire dégager. Ils ont dû ruser !! Ils lui ont promis que Shahid était dans l’avion pour l’Iran et qu’elle devait monter. Elle a marché mais pas très longtemps : après avoir cherché Shahid partout, elle a fait un tel foin qu’ils ont dû la faire sortir de l’avion, alors sur la piste de décollage… Les autorités iraniennes s’en occupent… Et la star n’oublie pas de mentionner l’épisode sur son blog !! http://www.shahidonline.net/home.php

 

Alors, verra Shahid ou verra pas Shahid ??

vendredi, 19 décembre 2008

Proverbes Indiens - Suite

Voici des proverbes indiens trouvés sur internet. Les Indiens francophones qui me lisent sont les bienvenus pour commenter. Ptêt qu’il y a des proverbes qui existent même pas, ou qu’il y a une signification qui m’a échappé !!

 

Tous viennent d’évène.fr: http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=proverbe-indien

 

Sur le prix des choses

 

L'or te donne la terre, la terre te donne l'or.

Si c'est cher, ô sahib, tu pleures une fois ; si c'est bon marché, tu ne cesseras de pleurer.

Si vous achetez une vache, assurez-vous que la queue est comprise dans le marché.

Trompe-moi sur le prix, ne me trompe pas sur la marchandise.

 

Sur la femme et l’homme

 

Les femmes rient quand elles peuvent et pleurent quand elles veulent.
De sa
mère on sèvre l'enfant par du riz ; de sa mère on sèvre la jeune fille par un mari.
à C’est une façon de voir les choses…

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail. à Sympa pour la femme…

Si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne. Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille.
Une femme sans mari est un champ sans pluie.
à Ah ??

Un homme sans une femme n'est qu'un demi-homme. à Ah ouf, ça va dans les deux sens…

Tiens-toi à sept pas de l'éléphant, à dix du buffle, à vingt d'une femme et à trente d'un homme ivre.

 

Sur l’hospitalité (bien connue)

 

Celui qui a une maison n'en a qu'une, celui qui n'en a aucune en a mille.

Ce ne sont pas les pierres qui bâtissent la maison, mais les hôtes.

 

Sur l’amour

 

En amour, les mendiants et les rois sont égaux.

L’amour est comme une plante grimpante qui se dessèche et meurt si elle n’a rien à enlacer.

La pauvreté fait les voleurs comme l'amour les poètes.