Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 juin 2020

1er jour de déconfinement indien, ou presque ! - Le Covid vu par une Française en Inde - 01.06

  • Nombre de cas en France : 151 753 (28 802 morts)
    • Jour de déconfinement : 20
  • Nombre de cas en Inde : 182 143 (5 164 morts) 
    • Jour de déconfinement national : 1

Après 70 jours de confinement (lockdown exécuté en 4 phases), l’Inde entre en phase 1 de déconfinement (unlock) à partir du 8 juin. Certains États, notamment le Maharashtra, ont prolongé le lockdown jusqu'à fin juin.   

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

Alors que le corona semble monter en puissance…

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

Source https://www.worldometers.info/coronavirus/country/india/

Après le cyclone dans l’est de l’Inde, nous avons eu une attaque de criquets dans le nord de l’Inde, rien de nouveau puisque ça arrive tous les ans, mais apparemment pas avec cette envergure : ce serait la plus grosse depuis 26 ans. Enfin, il n’y a pas que du négatif : elle est arrivée après les récoltes et avant les semences et les vents l’ont divertie de Delhi. Plus sur le sujet, le pourquoi du comment sur ces criquets ici

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,déconfinement,cyclone,agriculture,Chine

Il a fait très très chaud pendant une semaine, dans les 45 degrés, le thermomètre montant parfois à 47 à Delhi. Mais au bout de quelques jours, des orages type-mousson sont arrivés et nous retombés en-dessous des 40 degrés. Un été donc fantastique !

Nous avons eu un tremblement de terre vendredi soir, 4,6 sur l’échelle de Richter, et la plupart de mes voisins ont ressenti la secousse mais pas moi.

Une autre raison de trembler, ce sont les tensions croissantes avec la Chine qui aurait empiété sur le territoire indien du Ladakh. Ces incursions sont assez fréquentes mais le nombre de soldats déployés est supérieur à la normale et a pris les Indiens par surprise. Apparemment les Chinois seraient fâchés que les Indiens aient construit une route dans la région (sur leur territoire) et pourraient profiter de la situation de crise économique et sanitaire pour bouger leurs pions. (Lire plus ici sur le conflit cachemirien.)

Quant à moi, je pense qu’il est temps que je me remette à traiter d’autre chose que de corona !

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

lundi, 28 octobre 2019

Le Cachemire pour les nuls

Le Cachemire est une « petite » région montagneuse au nord de l’Inde où il fait bon vivre. Normalement.

D’abord centre de l’hindouisme puis du bouddhisme, le Cachemire a connu son premier dirigeant musulman en 1339. Il est ensuite passé entre les mains des Mogholes, des Afghans et des Sikhs.

En 1846, à l’issue de la première guerre Anglo-sikhe, le Cachemire a été cédé par les Sikhs à l’Angleterre, qui en fit un État indépendant. En raison de sa taille – c’était le deuxième territoire des Indes (à peu près un tiers de la France, pour 10 millions d’habitants) –, les Britanniques n’avaient pas vraiment les ressources de l’occuper et ils le vendirent à Gulab Singh, lui-même hindou. La vraie indépendance ne fut que de courte durée car une dizaine d’années plus tard, cet État princier fut mis sous la souveraineté de l’Angleterre, et ce jusqu’en 1947.

Inde,Cachemire,Kashmir,Indus,Pakistan,Chine,Modi,crise de l'eau,barrages

Au moment de la partition, les Anglais demandèrent aux Etats de leur Empire de choisir leur camp : musulman (Pakistan) ou hindou (Inde). À ce moment-là, le Cachemire est un État à majorité musulmane dirigé par un Maharajah hindou qui, lui, préfèrerait tout bonnement l’indépendance, ni indien ni pakistanais. Ce fut donc le statu quo, l’attentisme, d’août à octobre 1947. Mais ça titillait dur Indiens et Pakistanais d’annexer cette région, et ce sont ces derniers qui cédèrent les premiers à la tentation. Le Cachemire demanda alors de l’aide à l’Inde, qui n’accepta qu’à la condition que le Maharajah signe l’accession du Cachemire à l’Union indienne. Avec toutefois un petit bémol : le Cachemire conserva le pouvoir d’avoir une constitution séparée, d’avoir son propre drapeau et d’être autonome quant à son administration interne. Mais surtout, seuls les Cachemiris avaient le droit d’acheter des terres dans la région.

Fin. Ou début de la débâcle pour cette région désormais disputée et « occupée » par l’Inde, le Pakistan et la Chine (qui a profité des échauffourées pour s’immiscer dans le conflit dans les années 60). L’Inde administre l’État du Jammu-et-Cachemire, le Pakistan les territoires de l’Azad Cachemire et du Gilgit-Baltistan et la Chine la région de l’Aksai Chin et la vallée de Shaksgam.

Inde,Cachemire,Kashmir,Indus,Pakistan,Chine,Modi,crise de l'eau,barrages,colonie,décolonisation,indépendance,hindou,musulman,Chine

En août 2019, l’Inde a décidé de retirer à la région du Cachemire qu’elle administre son statut spécial (le fameux article 370), dans l’esprit « t’es Indien ou tu l’es pas » – même si l’Inde n’a pas jugé nécessaire de poser la question au peuple cachemiri (on voit ce que ça a donné avec le Brexit, hein), et a préféré y aller manu militari (c'est-à-dire en isolant la population, coupant les télécommunications etc. pendant plusieurs semaines, la région étant une poudrière, les droits de l'homme ne font pas le poids).

Prochaine étape annoncée : récupérer la partie contrôlée par le Pakistan (article). À l’heure où le monde craint les attaques terroristes des extrémistes musulmans, M le Modi n’a pas froid aux yeux.

Au-delà des idéologies nationalistes et religieuses – disons que le conflit de février 2019 entre l’Inde et le Pakistan mené haut la main par le Premier Ministre lui a en grande partie valu sa réélection en mai – la région est aussi importante en termes de ressources d’eau. Surtout pour le Pakistan. Le Pakistan dépend entièrement de l’Indus pour son réseau hydrographique – d’ailleurs, peu après l’indépendance, l’Inde a fermé certains robinets (intentionnellement ou pas, on ne sait pas) et le Pakistan l’aurait senti passer.

Le bassin hydrographique de l’Indus est divisé entre le Pakistan, qui représente environ 60% de la superficie du bassin versant, l’Inde (20%), l’Afghanistan (5%) et le Tibet (15%). L’Inde dépend de l'Indus au nord-ouest (Punjab, Haryana, Rajasthan) et du Gange au nord-est. L’Indus prend sa source au Tibet, traverse le Ladakh, passe par le PoK (le Cachemire occupé par le Pakistan) avant de terminer au Pakistan.

Selon le Traité de l’Eau de l’Indus, signé en 1960 par le Pakistan et l’Inde, le premier a des droits exclusifs sur les affluents occidentaux (Indus, Jhelum et Chenab qui prennent tous deux source dans le Cachemire indien) et la seconde sur les affluents orientaux (Sutlej-Beas et Ravi). De plus, ce traité autorise l’Inde à exploiter le potentiel hydroélectrique des rivières Jhelum et Chenab, tant que cela ne réduit ni ne retarde l’approvisionnement en eau du Pakistan - ce qui est souvent subjectif et a fréquemment requis l'intervention d'instances internationales d'arbitration. En ce moment d'ailleurs, l’Inde a de gros projets de barrages, ce qui inquiète ses voisins. Par ailleurs, le Pakistan et l’Inde ont déjà beaucoup endommagé l’Indus pour permettre l’irrigation et l’hydroélectricité de la région.

Inde,Cachemire,Kashmir,Indus,Pakistan,Chine,Modi,crise de l'eau,barrages,colonie,décolonisation,indépendance,hindou,musulman,Chine,eau,rivières

inde,cachemire,kashmir,indus,pakistan,chine,modi,crise de l'eau,barrages,colonie,décolonisation,indépendance,hindou,musulman,eau,rivières

Update : Depuis mi-octobre, les lignes fixes sont rétablies et les lignes de téléphonie post-paids également.

mercredi, 22 mai 2013

L'actualité indienne vue par moi-même

On (France Inter, excuse-moi du peu...) m’a demandé (à moi) de me présenter (en tant qu'expatriée francophone), parler de mon quotidien et de l’actualité indienne… Alors comment te dire ? J’abhorre les journaux et je n’ai pas la télé donc l'actu... Et là, alors que j'attendais de passer à l'antenne j'entends "Et pour nous parler de l'actualité de le monde..." Ouhlala chaud  patate!! C'est comme de demander à un plombier (pas Indien pasque les Indiens savent tout faire) de réparer l'électricité tu vois...

Bon heureusement j'avais passé quelques heures à parfaire (voire à faire) ma culture cricket, Bollywood et politique. Y avait du pain sur la planche et j’espère ne pas avoir dit trop de bêtises ! Définitivement je préfère me cacher derrière l'écriture ;)

Politique 

On parle déjà dans la presse des élections de l’année prochaine, avec les candidats des deux plus gros partis qui se tirent la bourre (Modi pour le BJP et Rahul Gandhi, et sa mère Sonia, pour le Congrès, qui dirige actuellement). Ok je me suis pas foulée mais j’écris plus là-dessus dans un prochain poste ! 

8795692_l_1361359154.jpg

 

Inde et Chine  

Très récemment il y a eu la visite du Premier Ministre chinois Li Keqiang. Il y a un mois des troupes chinoises ont fait une petite balade de santé de 20 km sur le territoire indien. Les relations indo-chinoises ne sont pas franchement cordiales. Il y a la question de la frontière au Nord de l’Inde, du Tibet dont l’Inde accueille les réfugiés, les lois anti-dumping qui rendent difficiles les importations depuis la Chine etc. Je me souviens encore du jour où l’Inde a renvoyé des milliers de travailleurs chinois chez eux (parce qu’ils sont encore moins chers que les Indiens). Et puis les Indiens trouvent que les Chinois sont sales. Et les Chinois le leur rendent bien !

 

Mais j'ai creusé un peu plus que ça les relations géopolitiques (oh comme j'aime pas ce mot!) de la zone et voici ce que j'ai compris... Les relations entre la Chine et l'Inde sont millénaires, avec la soie, le bouddhisme et tout ça. Sauf que d'un côté y a un peuple très militarisé à tendance autoritaire et de l'autre un peuple plutôt non-violent à tendance anarchique (je schématise on m'excusera...).

Après la Seconde Guerre Mondiale, les Etats-Unis se sont rapprochés du Pakistan, leur pion anti-communiste dans la zone, sans pour autant jamais prendre vraiment position contre l'Inde dans tous les conflits, malgré le tropisme pro-russe de cette dernière. 

 

En 1962, les Chinois ni vu ni connu sont allés annexer un bout du Cachemire, une bonne grosse gifle à l'Inde qui a appelé les Etats-Unis à la rescousse mais le temps qu'ils arrivent et la Chine avait annoncé la fin de la guerre... La Chine en a alors profité pour se rapprocher du Pakistan, son pion contre l'Inde, en l'aidant pour l'armement et la nucléarisation (laquelle ne fait pas l'heur des Américains...).

 

En 1965, les Indiens et les Pakistanais se battent pour le Cachemire. Alors que les Etats-Unis préviennent la Chine qu'ils sont prêts à soutenir l'Inde, un cessez-le-feu est signé grâce à la médiation soviétique.

 

En 1971, le Bangladesh veut son indépendance du Pakistan. L'Inde soutient l'idée et signe un accord de soutien militaire avec l'Union Soviétique au cas où les choses tourneraient mal. Les Etats-Unis soutiennent le Pakistan mais interrompent quand même l'envoi d'armes à Islamabad pendant le conflit. Et l'Inde attend l'hiver pour éviter que la Chine, toujours prête à aller grignoter un bout de Cachemire (même si il n'est pas impliqué dans ce conflit), vienne aider le Pakistan.

 

Depuis 2011 le Pakistan a perdu de sa prestance il me semble, et tous ses "alliés" viennent un peu draguer l'Inde (Hillary Clinton en 2012, Li Keqiang cette année)...

 

Et en ce qui concerne le Cachemire, ça reste une poudrière prête à s'embraser. Son côté stratégique réside dans le fait que c'est une région glacière, avec de l'eau. Et que c'est sur la route du Xianjing aux ressources minérales et agricoles incontournables pour la Chine.

Manjul_Cartoon_260413pol_Chinese_incursion.jpg

 Cricket et scandale 

On parle beaucoup du scandale de l’IPL (Indian Premier League). Trois joueurs de cricket de l’équipe des Rajasthan Royals ont reconnu avoir été payés pour tricher. Et alors ça ça fait des remous pas possibles. Comme le fait que la mégastar de cinéma Shah Rukh Khan (qui au passage co-possède l’équipe de Kolkata, les Kolkata Knight Riders) ne soit toujours pas autorisé à assister aux matches à Mumbai – il est interdit de stade pendant cinq ans pour une altercation avec la sécurité, qui aurait poussé un de ses gosses. Ses copains de Bollywood manifestent mais les autorités tiennent bon… 

funny-cartoon-about-ipl-2013-season-01.jpg

 Sécheresse 

Il y a aussi une énorme sécheresse dans le Maharahstra (ainsi que da14drought5.jpgns d’autres Etats) mais on n’en parle pas beaucoup dans la presse. Sauf quand il s’agit de mentionner les œuvres de charité de certains acteurs (comme Salman Khan qui aurait donné 2000 tanks alors qu’il ne sort même pas de nouveau film). C’est comme ca que j’ai des amis à Mumbai (capitale du Maharashtra) qui ne savent pas qu’il y a une sécheresse… 

 

Il s’agit de fait de la plus grosse sécheresse depuis 1972 – on se souviendra peut-être qu’à l’époque Indira Gandhi avait demandé à Nixon de l’aide humanitaire ; il avait commencé à envoyer de la nourriture avant de se rétracter parce qu’il pouvait pas la blairer.  

 

A l’époque aucune « famine » n’avait été enregistrée, pas plus que cette année. Mais quand même plus de 12 000 villages n’ont plus d’eau et doivent être approvisionnés par camion. La situation est catastrophique (avec des risques d’émigration multipliée vers les villes, inflation des prix des denrées de base etc.). Et en plus en 40 ans, le Maharashtra est devenu numéro un en nombre de barrages, apparemment mal gérés donc…  

 

Cinéma indien 

india_and_you_cinema_special-copy.pngOn fête cette année les 100 ans du cinéma indien : le premier film indien, Raja Harishchandra de DG Phalke, est en effet sorti dans les salles le 3 mai 1913 (soit à peine 8 ans après que le cinématographe a été breveté par les frères Lumière en France). Il s’agit d’une œuvre mettant en image (et pas en son) un épisode du Mahabarata, une épopée de la mythologie hindoue. 

 

En France on ne connaît quasiment que Bollywood (l’industrie du film de Bombay, avec ses mégastars et ses films tournés en hindi avec des danses, des courses poursuites, des drames familiaux et amoureux, et un maximum de kitsch). D’ailleurs dans toutes les langues il semble qu’on confonde Bollywood et cinéma indien… Alors qu’en fait les industries cinématographiques de Kollywood (de Chennai) et de Tollywood (de Hyderabad (même si Tollywood fait aussi référence au cinéma de Kolkata)) produisent chacune presqu’autant de films que Bollywood chaque année (environ 200). Chaque industrie a ses spécialités – par exemple, les films Mollywood (du Kerala) sont souvent comiques sur fonds de disputes familiales et politiques (beaucoup de dialogues, de comique de situation et pas de chansons).

 Et puis il y  a des films « normaux » qui font parler de plus en plus d’eux (apparemment on appelle ça cinéma indépendant) même si l’auditoire reste très restreint pour l’instant. Pas vraiment surprenant quand on sait que c’est un film (tamoul et non hindi d’ailleurs) qui s’appelle Enthiran – The Robot (voir l'image)inde,politique,gandhi,rahul gandhi,sonia gandhi,modi,actualité,infos,chine,cricket,ipl,scandale,corruption,sécheresse,famine,maharashtra,bollywood,cinéma,festival de cannes,vidya balan,bombay talkies,films indépendants,tollywood,kollywood,mollywood,enthiran qui a engrangé le plus d’argent.  

Cette année, l’Inde est invitée d’honneur du 66ème festival de Cannes, alors qu’un seul film indien (Neecha Nagar de Chetan Anand) a jamais gagné le premier prix (enfin co-gagné avec 9 autres films) en 1946, la première année du festival. Pas de film indien dans la sélection officielle cette année mais 3 dans d’ autres catégorie et la projection de Bombay Talkies (quatre court-métrages commandités pour fêter les 100 ans du cinéma indien) lors du gala, et une actrice indienne (Vidya Balan) dans le jury.

 

 

Sources (cinéma indien, Bollywood) : 

·          http://www.thehindu.com/news/cities/Hyderabad/telugu-movies-overtake-tamil-films-in-number/article3343155.ece 

·          http://xnepali.net/movies/moviewoods-hollywood-bollywood-tollywood-lollywood-ollywood-kollywood/ 

·          http://www.boxofficeindia.com/showProd.php?itemCat=303& 

·          http://www.worldlistmania.com/top-10-highest-grossing-indian-movies/ 

·          http://indiainbusiness.nic.in/newdesign/upload/news/New_Horizons_Final.pdf 

·          http://www.indiaonline.in/About/entertainment/cinema/Film-Industry.html 

·          http://www.hindustantimes.com/Specials/Entertainment/Cannes-2013/Chunk-HT-UI-Cannes2013-IndiaConnect/Celebrating-Hindi-cinema-at-Cannes/SP-Article10-1063045.aspx 

·          http://tribune.com.pk/story/485402/10-best-indian-independent-films-of-2012/ 

·          http://www.dharamsalafilmfestival.com/home.html 

·          http://www.tiiff.in/