Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 janvier 2012

Le jour des cerf-volants

Hier, c’était Makar Sankranti en Inde.

C’est un festibal célébré dans presque toute l'Inde.

C'est une fête de la moisson.

« Makar Sankranti est le jour où le glorieux Dieu-Soleil commence son ascension et entrée dans l'hémisphère Nord et c’est donc un événement où le Dieu-Soleil semble rappeler à ses enfants qu’il faut toujours s’élever vers plus de lumière et jamais vers les ténèbres. » (source: ici)

 

C’est également connu sous le nom de festival des cerf-volants.

 

 Ainsi, hier, partout dans Mumbai, enfants et adultes faisaient voler des cerfs-volants.

 Y compris sur les toits des maisons des bidonvilles!

 

 

Kites01.jpg

Kites02.jpg

Inde,Mumbai,Bombay,festival,Makar Sankranti,cerf-volants

Inde,Mumbai,Bombay,festival,Makar Sankranti,cerf-volants

 

dimanche, 27 novembre 2011

Orissa ou l’Inde et sa pieuse tradition… 3

Le lendemain matin, sur les conseils des gars de l’hôtel, nous décidons de nous rendre au temple de Jagannath à 5h du matin, soit-disant la « meilleure heure ». Nous sommes excités : c’est un haut lieu de pèlerinage, apparemment un endroit que les Hindous devraient avoir vus au moins une fois dans leur vie ! Quelle n’est pas notre surprise de découvrir à l’entrée numéro un que seuls les Hindous sont autorisés à entrer !! Mais comment ??? C’était écrit nulle part sur le site du tourisme de l’Orissa !!

 

Je baragouine un peu d’Hindi et le militaire m’envoie eu « bureau d’identification ». Dans le chaos le plus total des pèlerins, des vaches etc. nous faisons le tour de cet immense temple, avec des types qui nous suivent partout. A la dernière entrée, il nous semble que nous pourrons entrer.

Un soi-disant prêtre avec un pagne et une unique dent commence à nous baratiner. Je laisse chaussures, appareil photo et téléphone portable (tout est interdit) aux garçons et retourne me frotter aux gardes. Peau de balle. Quand je reviens, je suis un peu énervée (je respecte hein mais j’aurais trouvé sympa que les gars de l’hôtel ou le rickshaw m’informe, il est 5h du matin bon sang de bon soir !) et le prêtre est toujours là à harceler mes potes. Il veut leur vendre des offrandes pour le Dieu que nous n’aurons pas le droit d’aller voir. Ca me chauffe !! Je lui dis de dégager. Là, il a compris que sa stratégie pour nous soutirer des sous a foiré et il s’énerve : « Vous êtes Chrétiens ?  HERETIQUES !! Dégagez !! Rentrez chez vous !! »

Euh sciouze me hein. Mécréants peut-être mais hérétiques ?? Ceci étant-dit, TU VEUX MON POINT DANS TA GUEULE @fod,ezi#[|éfr€ioz@] ?? (Je n’ai pas dit ça, ce n’est pas très politiquement correct, et il était vieux et maigre, et surtout les mots me manquaient, mais c’est pour rendre l’ambiance matinale et les types qui harcèlent les touristes à toute heure…)

 

Ca me rappelle que la situation Chrétiens-Hindous est un peu tendue en Orissa, et apparemment, c’est pas des blagues (voir : http://www.indiansamourai.com/archive/2008/09/01/l-actu-pas-drole-en-inde.html)

 

Mais pas de regrets, c’était chouette de voir tous les pèlerins et de retour à l’hôtel nous avons passé un peu de temps avec les pêcheurs.

 

Cette fois-ci, le taxi est là avec une heure d’avance. Le boy vient me chercher sur la plage pour me le faire savoir et je lui indique que je veux prendre mon petit dèj avant. Il me demande ce que je veux. Juste des toasts. 30 minutes plus tard, nous sommes dans la salle de restaurant. Et 20 minutes plus tard, rien. Rien de rien. J’appelle le serveur, lui demande où sont les toasts. Il me regarde de ses yeux vides et me demande « quels toasts ? ». Roooh la vache… Dur !

 

 

Puri, Orissa - Nov 2011

 

 

 

Rétrospectivement, les premiers mots du Lonely Planet sur l’Orissa : c’est très décontracté. Ah ça c’est le moins qu’on puisse dire !! C’est pas des énervés…

 

Pour éviter les mauvaises surprises, je saurai maintenant qu’il vaut mieux partir avec son Lonely Planet et que les temples suivants sont réservés aux Hindous :

 

·         Jagannath Temple de Puri (Orissa) et de Lingaraja à Bhubaneshwar (Orissa)

·         Golden Temple de Vishwanath à Varanasi (Uttar Pradesh) 

·         Temple de Guruvayoor à Guruvayoor (Kerala)

·         Temple de Trimbakeshwar près de Nashik (Maharashtra)

·         Temple de Balaji in Tirupati (Andhra Pradesh) – mais des étrangers y seraient déjà entrés

 

Apparemment une touriste aurait réussi à profiter de la foule et entrer dans le temple en 2010. Bon elle s’est fait arrêter et j’imagine qu’elle a passé un mauvais quart d’heure ! (Source : http://www.eturbonews.com/20247/us-tourist-arrested-india-entering-jagannath-temple)

 

Plus de détails sur le tourisme en Orissa, région de Puri ici.

vendredi, 25 novembre 2011

Orissa ou l’Inde et sa pieuse tradition… 2

Au petit déj, la salle de restaurant est vide, ainsi que les plats. On a l’impression de demander la lune quand on demande des toasts. Nous laissons tomber : on achètera des gâteaux sur la route. Ben oui sauf que la voiture va avoir 30 minutes de retard... Les gars de l’accueil nous renvoient au petit déj où la nourriture s’est matérialisée. Nous nous gavons de parathas et de patates !

 

Nous allons visiter le Temple du Soleil à Konark, un chariot massif avec 24 roues géantes. Un temple énorme en pierre qui date du 11ème siècle, rénové en partie, avec plein de sculptures érotiques de la période tantrique (bientôt un post là-dessus).

Parenthèse sur l’un des paradoxes indiens : ils vénèrent des pénis (le lingam de Shiva), de nombreux temples sont ornés de sculptures à caractère sexuel mais le moindre soupçon de nichon à la télé apparaît en flou et le sexe est un ENORME tabou.  Un héritage des Anglais selon des amis indiens ; m’est-avis que bien bien avant ça, les invasions arabes dès le 8ème siècle y furent pour quelque chose aussi  – et je ne suis pas la seule à penser ça ! Plus ici). Et voilà les Indiens coincés entre tradition millénaire et « modernité ». Moi j’dis ça, j’dis rien…

 

Le complexe du temple était superbe, non seulement l’architecture (voir plusici et ) mais les jardins, et nous en avons bien profité malgré la chaleur et les Indiens qui nous arrêtaient toutes les 30 secondes (je n’exagère pas) pour nous prendre en photo. Un peu relou quand même…

 

Petit arrêt à la plage sur le retour. Plage vierge dès qu’on s’éloigne un peu. Sans doute la plus belle et la plus calme que j’ai vue en Inde.

 

Pause déjeuner à 15h30 dans le seul restaurant ouvert. « Ouvert toute la journée ». Le serveur nous amène le menu et nous laisse nous y perdre dedans. Et puis au moment de la commande (genre 10 minutes plus tard), il n’y a que du « fried rice ». Normal. Et un chai ? Non ? Bon… Il arrive quand même à se sortir les doigts du c… pour me faire un thé !

 

Ensuite c’est super ! Il y a un monde incroyable sur la plage. La tradition en ce jour propice (Kartik Purnima) c’est d’envoyer de petits bateaux à la mer, en commémoration des proches qui partaient en ce jour à Java, Sumatra, Bali (d’où le nom de Bali Yatra ou encore Boita Bandana). Beaucoup de gens viennent à la plage pour ça, y compris des Indiens tribaux, les vieilles femmes ne portant pas de blouse sous leurs saris etc. Quelle piété !

 

Une superbe expérience donc, notamment avec une pouja (cérémonie) sur la plage à 18h30 où les Hindous se purifient par le feu. On nous a beaucoup pris en photo mais c’était normal, on faisait la même chose !!

 

 

De Konark, Orissa - Nov 2011