Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 22 mai 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 22 mai 2020

22 mai – 60 jours de confinement indien !

  • Nombre de cas en France : 144 163 (28 215 morts)
    • Jour de déconfinement : 10
  • Nombre de cas en Inde : 118 447 (3 583 morts) 
    • Jour de confinement à Gurgaon : 61 / National : 59

Nous sommes entrés en phase 4 de confinement ou phase 2 de déconfinement, ça dépend des points de vue… Du 18 au 31 mai – tu pourras voir ci-dessous les différences d’un confinement à l’autre en Inde.

Entre-temps,

  • Modi a déclaré le 12 mai qu’il allait falloir apprendre à vivre avec le corona (“Corona will remain a part of our lives for a long time. But at the same time, we cannot allow this to happen that our “lives will be confined only around the corona. We would wear masks, follow two yards distance and pursue our goals.”) : source
  •  
  • Le Gouvernement a proposé de suspendre les lois du travail (protectionnistes) pour… 3 ans et les gens protestent : source
  •  
  • La situation n’est pas rose dans le bidonville de Dharavi : source
  •  
  • Il y a eu un incident de fuite de gaz sur un site industriel dans l’est du pays (Andhra Pradesh) – 12 morts contre 4 à 16 000 lors de la catastrophe de Bhopal en 1984 : source
  •  
  • Un cyclone (Amphan) a ravagé l’est du pays (Orissa et West Bengal) et au Bangladesh – 72 morts en Inde mais 10 millions de personnes affectées : source
  •  
  • Il paraît qu’une crise alimentaire se profile, la main d’œuvre qui récolte étant (enfin) rentrée chez elle (mais on n’en entend pas parler en Inde) :  source

À part ça, tout va bien…

Lockdown 1.0 :

  • Les personnes de plus de 65 ans, les personnes souffrant de comorbidités, les femmes enceintes et les enfants de moins de 10 ans doivent rester à la maison, sauf pour des raisons essentielles et de santé,
  • Fermeture des frontières internationales et inter-étatiques,
  • Arrêt des transports (avions, trains, bus etc.),
  • Fermeture des écoles, gyms, restaurants, cinémas, malls, lieux de culte, hôtels et magasins qui ne sont pas de première nécessité,
  • Fermeture des business qui ne sont pas de première nécessité.

Lockdown 2.0 :

  • Les personnes de plus de 65 ans, les personnes souffrant de comorbidités, les femmes enceintes et les enfants de moins de 10 ans doivent rester à la maison, sauf pour des raisons essentielles et de santé,
  • Fermeture des frontières internationales et inter-étatiques (sauf pour transporter les biens de première nécessité),
  • Arrêt des transports (avions, trains, bus etc.),
  • Fermeture des écoles, gyms, restaurants, cinémas, malls, lieux de culte, hôtels et magasins qui ne sont pas de première nécessité,
  • Fermeture des business qui ne sont pas de première nécessité.

Lockdown 3.0 :

  • Les personnes de plus de 65 ans, les personnes souffrant de comorbidités, les femmes enceintes et les enfants de moins de 10 ans doivent rester à la maison, sauf pour des raisons essentielles et de santé,
  • Fermeture des frontières internationales et inter-étatiques (sauf pour transporter les biens de première nécessité),
  • Arrêt des transports (avions, trains, bus etc.),
  • Fermeture des écoles, gyms, restaurants, cinémas, malls, lieux de culte, hôtels et magasins qui ne sont pas de première nécessité,
  • Autorisation de retourner travailler, avec une limitation du nombre d’employés dans les zones rouges,
  • Ouverture des business qui ne sont pas de première nécessité, sauf dans certaines zones,
  • Port du masque obligatoire,
  • Couvre-feu de 7 heures du soir à 7 heures du matin.

Lockdown 4.0 :

  • Les personnes de plus de 65 ans, les personnes souffrant de comorbidités, les femmes enceintes et les enfants de moins de 10 ans doivent rester à la maison, sauf pour des raisons essentielles et de santé,
  • Fermeture des frontières internationales et inter-étatiques (sauf pour transporter les biens de première nécessité) – les avions devraient reprendre du service le 25 mai,
  • Redémarrage des transports selon certaines conditions, notamment médicales ou pour les migrants (avions, trains, bus etc.),
  • Fermeture des écoles, gyms, restaurants, cinémas, malls, lieux de culte, hôtels et magasins qui ne sont pas de première nécessité,
  • Autorisation de retourner travailler, avec une limitation du nombre d’employés dans les zones rouges,
  • Ouverture des business qui ne sont pas de première nécessité, sauf dans certaines zones,
  • Autorisation des maids à temps partiel,
  • Port du masque obligatoire,
  • Couvre-feu de 7 heures du soir à 7 heures du matin.

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

mercredi, 06 mai 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 6 mai 2020

6 mai – Déconfinement à l’indienne, les premières photos

  • Nombre de cas en France : 132 967 (25 531 morts)
    • Jour de confinement : 51
  • Nombre de cas en Inde : 49 391 (1 694 morts) 
    • Jour de confinement à Gurgaon : 46 / National : 44

Pour rebondir sur mon dernier post et la supposée « exception indienne » dans la gestion du coronavirus, je voudrais noter que la courbe des cas et des décès, même si elle est bien inférieure à d’autres pays, surtout en proportion de la population, reste en augmentation constante – pas encore de plateau, ou alors je ne sais pas bien lire une courbe :

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

Nous en sommes à J+2 du début du déconfinement en Inde. Les résultats ? Étant confinée dans mon cocon, je m’en tiendrai à ce qu’on me dit et à ce que je lis :

  1. C’est encore la guerre au sujet des maids, chauffeurs, jardiniers etc., le Gouvernement ayant choisi de ne pas se prononcer sur cette catégorie professionnelle et laissant le choix aux individus et gérants de résidence pour régler la situation. Dans ma résidence c’est le pugilat. Certains ont sorti un argument massue en faveur du retour des maids : à les payer à rien faire, on va les rendre paresseuses, donc il est impératif qu’elles reviennent travailler.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

Les maids qui font la queue pour aller bosser. (Source: Getty images)

  1. Le Gouvernement essaye de rendre obligatoire l’utilisation de l’appli tracking Aarogya Setu. C’est une condition pour laisser entre les maids dans notre résidence (mais pas les jardiniers) et les résidents s’insurgent, beaucoup de maids n’ayant pas de smartphone. Par ailleurs, j’ai découvert l’expression anglaise « French hat » pour qualifier un « hacker éthique ». L’un deux aurait trouvé une faille de sécurité. Le Gouvernement a nié. (source) Euh… Y en a vraiment qui croient que personne ne va utiliser les données de cette appli ? Sinon, la vie dans les bureaux reprend son cours, tout doucement.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

Reprise dans l'administration publique, avec 30% des effectifs. (Source: PTI)

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

La circulation à la frontière Delhi Uttar Pradesh le 5 mai. (Source: Anil Shakya EPS)

  1. C’est la cohue pour l’accès aux wine shops. Certains respectent à peu près la distanciation sociale, d’autres pas du tout. D’ailleurs, la municipalité de Mumbai a choisi de les fermer à nouveau (ainsi que d’autres magasins de biens non essentiels). Et celle de Delhi a imposé une surtaxe de 70% sur l'alcool, le "special corona fee" ; sachant que les taxes sur l'alcool représente entre 15 et 25% des recettes fiscales des États indiens (source). On ferait bien de commencer par se demander pourquoi l'alcool ne fait pas partie des biens essentiels de consommation ?

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

La queue pour acheter de l'alcool. (Source: Parveen Negi EPS)

  1. Depuis le 1er mai, des trains sont affrétés pour les « migrants » qui veulent rentrer chez eux, dans un autre État indien de celui où ils travaillent. (Il y a eu un tollé parce que ce service n’était pas gratuit (800 Rs le ticket), ce qui apparemment a été changé.) Apparemment, ils veulent vraiment rentrer, quitte à se planquer dans des bétonneuses. Apparemment, 860 000 migrants ont demandé à quitter le Punjab (soit 600 trains). (source) Alors que l’agriculture et les industries réouvrent progressivement, ça risque d’être compliqué de redémarrer si les ouvriers sont rentrés chez eux à 20 heures de train.Le Karnataka a d'ailleurs interdit à ces "trains de migrants" de circuler, pour les garder dans le coin. Certains seraient partis à pied, non mais.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

Des migrants rentrent chez eux en train. (Source: Amit Dave Reuters)

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement,maids,wine shops

  1. Le Gouvernement prévoit un rapatriement massif (15 000) d’Indiens bloqués à l’étranger : ‘Operation Samudra Setu’ (Pont Aérien). Au risque d’importer de nouveaux cas ? Et pourquoi maintenant ?
  1. Il commence y avoir des rumeurs d’agressivité de gens qui sortent faire leurs courses par des Indiens qui ont faim.

À suivre donc…

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

lundi, 04 mai 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 4 mai 2020

4 mai – Déconfinement à l’indienne

  • Nombre de cas en France : 131 287 (24 895 morts)
    • Jour de confinement : 49
  • Nombre de cas en Inde : 42 533 (1 373 morts) 
    • Jour de confinement à Gurgaon : 44 / National : 42

L’Inde est entrée dans le lockdown 3.0, du 4 au 18 mai. En fait, c’est un déconfinement. Pas de transports de personnes d’un État à un autre (avions, trains, bus), pas de malls, cinémas, gyms, piscines, restaurants et écoles (de toute façon les grandes vacances commencent), couvre-feu de 7 heures du soir à 7 heures du matin. Il y a des différences entre les zones rouges et vertes, mais elles ne sont pas majeures. D’ailleurs, voici un site pour savoir dans quelle zone vous vous trouvez dans les mégalopoles indiennes. Masque obligatoire, et on s’en fout qu’il soit fait avec un vieux slip. Et règles à mettre en place en entreprise pour respecter la distanciation sociale.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement

Source: Ambassade de France en Inde

Bref, c’est à peu près le retour à la normale, sauf dans les zones de containment (hotspots). C’est la guerre dans ma résidence au sujet des maids. Ils ont même fait un questionnaire : pour ou contre les maids qui ne vivent pas chez leurs employeurs. Et ça se traite de noms d’oiseaux, c’est fascinant. En attendant, les wine shops ont réouverts, et apparemment ça met le bazar dans le confinement, au diable la distanciation sociale après 44 jours d’abstinence ! Surtout quand ils sont enfermés avec leur femme… Ils ont qu'à aller au spa, ça tombe bien, c'est ouvert à nouveau ça !

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement

À part ça, les journaux internationaux, à l’instar de mon père, commencent à se demander ce qu’il faut déduire des statistiques Covid indiennes. Les journaux sont nombreux à se poser la question de l’ « exception indienne ». 1 400 décès, c’est peanuts à l’échelle du 1,3 milliard d’Indiens. Les chiffres sont certainement faux, ne serait-ce que parce que la majorité des gens meurent chez eux ici [1], contre 26% en France (59% dans un établissement de santé, 14% en maison de retraite d’après l'Insee). Et on ne vérifie pas de quoi ils sont décédés. Et puis il n’y a pas suffisamment de tests qui sont faits.

Quand bien même, si on multipliait par 10, on serait quand même toujours largement en-dessous de la moyenne européenne. Et 1 373 morts en 52 jours, ça fait 33 par jours. En Inde, chaque jour, près de 30 000 personnes décèdent de causes diverses et variées (voir ce post et cette source).

À ce stade, on ne peut que spéculer sur les raisons. Immunité naturelle des Indiens ? Une pyramide des âges favorable avec plus de la moitié des Indiens qui ont moins de 25 ans ? Une souche moins virulente qu’ailleurs ? La chaleur qui s’est enfin installée ? Les experts disent que non, ou peut-être pas. De toute façon, je n’aime pas spéculer. Ce qui est sûr c’est que les Indiens ont mis en place un confinement particulièrement strict, n’autorisant pas les gens à rentrer chez (et potentiellement répandre le virus), et surtout en le commençant tôt – à 391 (7 morts) pour 7 340 cas (175 morts) en Inde. À voir ce que les semaines qui arrivent nous réservent…

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

[1] Il n’y a pas de statistiques officielles sur le lieu de décès des gens en Inde. Juste une étude à Pune, qui a établi que 83% des Indiens préfèrent mourir chez eux.