Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 mai 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 4 mai 2020

4 mai – Déconfinement à l’indienne

  • Nombre de cas en France : 131 287 (24 895 morts)
    • Jour de confinement : 49
  • Nombre de cas en Inde : 42 533 (1 373 morts) 
    • Jour de confinement à Gurgaon : 44 / National : 42

L’Inde est entrée dans le lockdown 3.0, du 4 au 18 mai. En fait, c’est un déconfinement. Pas de transports de personnes d’un État à un autre (avions, trains, bus), pas de malls, cinémas, gyms, piscines, restaurants et écoles (de toute façon les grandes vacances commencent), couvre-feu de 7 heures du soir à 7 heures du matin. Il y a des différences entre les zones rouges et vertes, mais elles ne sont pas majeures. D’ailleurs, voici un site pour savoir dans quelle zone vous vous trouvez dans les mégalopoles indiennes. Masque obligatoire, et on s’en fout qu’il soit fait avec un vieux slip. Et règles à mettre en place en entreprise pour respecter la distanciation sociale.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement

Source: Ambassade de France en Inde

Bref, c’est à peu près le retour à la normale, sauf dans les zones de containment (hotspots). C’est la guerre dans ma résidence au sujet des maids. Ils ont même fait un questionnaire : pour ou contre les maids qui ne vivent pas chez leurs employeurs. Et ça se traite de noms d’oiseaux, c’est fascinant. En attendant, les wine shops ont réouverts, et apparemment ça met le bazar dans le confinement, au diable la distanciation sociale après 44 jours d’abstinence ! Surtout quand ils sont enfermés avec leur femme… Ils ont qu'à aller au spa, ça tombe bien, c'est ouvert à nouveau ça !

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,déconfinement

À part ça, les journaux internationaux, à l’instar de mon père, commencent à se demander ce qu’il faut déduire des statistiques Covid indiennes. Les journaux sont nombreux à se poser la question de l’ « exception indienne ». 1 400 décès, c’est peanuts à l’échelle du 1,3 milliard d’Indiens. Les chiffres sont certainement faux, ne serait-ce que parce que la majorité des gens meurent chez eux ici [1], contre 26% en France (59% dans un établissement de santé, 14% en maison de retraite d’après l'Insee). Et on ne vérifie pas de quoi ils sont décédés. Et puis il n’y a pas suffisamment de tests qui sont faits.

Quand bien même, si on multipliait par 10, on serait quand même toujours largement en-dessous de la moyenne européenne. Et 1 373 morts en 52 jours, ça fait 33 par jours. En Inde, chaque jour, près de 30 000 personnes décèdent de causes diverses et variées (voir ce post et cette source).

À ce stade, on ne peut que spéculer sur les raisons. Immunité naturelle des Indiens ? Une pyramide des âges favorable avec plus de la moitié des Indiens qui ont moins de 25 ans ? Une souche moins virulente qu’ailleurs ? La chaleur qui s’est enfin installée ? Les experts disent que non, ou peut-être pas. De toute façon, je n’aime pas spéculer. Ce qui est sûr c’est que les Indiens ont mis en place un confinement particulièrement strict, n’autorisant pas les gens à rentrer chez (et potentiellement répandre le virus), et surtout en le commençant tôt – à 391 (7 morts) pour 7 340 cas (175 morts) en Inde. À voir ce que les semaines qui arrivent nous réservent…

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

[1] Il n’y a pas de statistiques officielles sur le lieu de décès des gens en Inde. Juste une étude à Pune, qui a établi que 83% des Indiens préfèrent mourir chez eux.

Écrire un commentaire