Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 avril 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 27 avril 2020

27 avril – Masqu-arade et Papa Modi

  • Nombre de cas en France : 124 575 (22 856 morts)
    • Jour de confinement : 39
  • Nombre de cas en Inde : 28 380 (886 morts) 
    • Jour de confinement à Gurgaon : 34 / National : 32

De ma lointaine Inde, je regarde les Français s’entraîner à leur exercice préféré et unique : la dissertation. Aucun autre pays (à ma connaissance) ne propose cet exercice un peu farfelu qui prépare tout étudiant de français à l’art du débat : introduction-thèse-antithèse-synthèse, et trois points pour chaque partie. Je te donne un exemple d’actualité, un sujet qui fait beaucoup jaser sur les réseaux sociaux :

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,ayurveda,Modi,masque,Mann ki Baat

Pendant ce temps, je regarde un autre exercice de près, celui de M le Modi, le Premier Ministre indien. Je note d’abord que c’est un grand gourou des médias sociaux et qu’il y a de quoi s’y perdre : www.pmindia.gov.in, http://mygov.in, les sites facebook, les handles twitter, www.narendramodi.in, l’appli NaMo (Narendra Modi) – là on frise la mégalomanie quand même.

Ensuite que ses discours sont bien tournés – empreints d’empathie, de références à la culture nationale qui se (re)construit depuis l’Indépendance, d’exemples précis, de témoignages, de citations indiennes, aux festivals de toutes les religions présentes – où le ton paternaliste prédomine. Avec un langage relativement simple, il félicite et réprimande comme un père avec ses enfants. Y en a que ça énerve, mais je pense qu’il y en a beaucoup à qui ça plaît. J’ai ma petite théorie sur le fait que le modèle familial et social indien fait de la plupart des mâles indiens de grands enfants qui n’attendent qu’un gourou pour prendre leurs responsabilités à leur place (quand c’est pas leur mère).

Enfin, j’ai remarqué qu’il joue au « bon flic – mauvais flic » à lui tout seul, suivant les plateformes sur lesquelles il s’exprime :

  • Discours télévisé du 24 mars : « Ceux qui n’ont pas respecté le couvre-feu et ceux qui ne distancient pas socialement mettent toute la nation (vous, vos enfants, vos parents, votre famille, vos amis, le pays tout entier) en très grave danger. Si cette inconscience continue, le prix que l’Inde devra payer est impossible à estimer. Et dans 4 heures commence le confinement national : une interdiction de sortir est impose à tout le monde, un seul pas dehors peut ramener une dangereuse pandémie comme le corona chez vous. » Une petite engueulade et une grosse mise en garde.
  •  
  • Courrier du coeur (Mann ki Baat) du 29 mars : « Je m’excuse du fond du cœur auprès de tous les compatriotes. Et du fond de mon cœur, je sens que vous me pardonnerez – certaines décisions ont dû êtres prises, qui vous ont causé beaucoup de problèmes. Et mes frères et sœurs des milieux défavorisés doivent se demander quel genre de Premier Ministre ils ont, qui les pousse dans leurs retranchements ! Mes excuses du fond du cœur, surtout pour eux. » Des excuses. 
  •  
  • Discours télévisé du 3 avril : Tous ensemble, tous ensemble, nous sommes tous dans le même bateau, communions ensemble autour d’une bougie.
  •  
  • Discours télévisé du 14 avril :  Nous nous y sommes pris tôt (avec le confinement dès 550 cas), nous avons créé des zones d’endiguement (les hotspots), la situation est sous contrôle, bien mieux que dans les pays les plus développés. Et le confinement prolongé jusqu’au 3 mai.
  •  
  • Courrier du coeur (Mann ki Baat) du 26 avril : Tous ensemble, tous ensemble, et tous masqués. « Les hommes sont notre seule ressource pour se battre contre le coronavirus et le vaincre, car nous sommes un pays en développement qui se bat déjà contre la pauvreté. » Et aussi nos traditions de yoga, d’ayurveda, et nos réserves de médicaments. Pas d’images d’hôpitaux, de familles endeuillées mais des photos de dons de nourriture, de gestes solidaires notamment de la part de la police, limite on pourrait croire qu'on est au pays des bisournous. « Et ceux qui s’en prennent aux maladies du corona ou aux soignants seront sévèrement punis par une nouvelle loi (d’ailleurs un autre site pour eux http://covidwarriors.gov.in).Par ailleurs, il est temps de se débarrasser de cette sale habitude de cracher ! » Un message de communion et une petite menace au passage.

Des ambulances et des hôpitaux dans le reste du monde - des hommes et leur bonté en Inde.

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,ayurveda,Modi,masque,Mann ki Baat

Et enfin, même si je comprends l’importance du masque (pour tous, partout, quel que soit le masque, si on commence à réfléchir on va pas s’en sortir), est-ce bien indispensable chez soi devant la télé ??

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,santé,hygiène,immunité,ayurveda,Modi,masque,Mann ki Baat

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

Écrire un commentaire