Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 mars 2020

Le coronavirus vu par une Française en Inde - 26 mars 2020

26 mars – Je vais bien, tout va bien, je suis gai, tout est gai ! Ou pas…

  • Nombre de cas en France : 29 155 (1 696 morts)
    • Jour de confinement : 9
  • Nombre de cas en Inde : 649 - dont 43 étrangers apparemment (13 morts)
    • Jour de confinement à Gurgaon : 4 / National : 2

Ma nounou parle en coréen à Samourai Junior, ça le fait tourner en bourrique – elle est Népalaise, rien à voir. Mais elle est fan de sitcoms coréennes.

Mon Samourai de 5 ans fait des sophismes : “I hate the world ! ” Ah bon, mais pourquoi ?? “Corona virus is in the whole world [and I hate corona virus] so I hate the world!” Quant à moi je vais devenir chèvre s’il m’appelle une fois de plus… Ou bien je vais donner mon boulot à la nounou et m’occuper de lui ;)

À part ça, de nouvelles difficultés techniques apparaissent tous les jours. Internet a 2 de tension. Amazon ne livre toujours pas. Les employés du gaz ne sont plus autorisés à entrer dans la résidence et nous découvrons les joies de devoir transporter une bombonne sur 200 mètres. Certains voisins se disent près à aider mais les chefs de la résidence s’insurgent au nom de la distanciation sociale.

Inde,coronavirus,corona,covid,épidémie

À Mumbai, certains magasins de quartier s'organisent

Des propriétaires qui ont peur de se faire infecter virent des soignants de leurs auberges de jeunesse. Et parfois ces derniers se font taper dessus par les flics quand ils essayent d’aller bosser – on a dit on reste à la maison bon sang ! Les flics commencent d’ailleurs à débloquer et donner du bambou sur tout ce qui bouge. En même temps, ils doivent être sur les dents, dehors à bosser alors que le Premier Ministre a dit que quiconque sortait aller mourir et tuer sa famille. Dans le Punjab, certains policiers auraient acheté tout le stock de légumes d’un vieux vendeur qui refusait de rentrer chez lui avec ses produits.

Inde,coronavirus,corona,covid,épidémie

Certains policiers ont des punitions particulières - une punition typiquement indienne pour les enfants: ils doivent se tenir le lobe des oreilles et faire des accroupissements. Ça fait plus mal à l'ego qu'aux abdos!

Nos voisins autrichiens se font la malle – leur Gouvernement a donné à ses nationaux résidant en Inde leur « dernière chance » d’être rapatriés et leur entreprise a décidé de la saisir, un peu contre leur gré. Ça me rend triste de les voir partir ; ils sont un petit peu des parents de substitution – même si j’ai vraiment du mal à les comprendre avec leur accent à couper au couteau. (L’ambassade de France est en train d’organiser le rapatriement des quelques 2 000 Français en Inde qui ne sont pas résidents ; ils seraient 100 000 dans le monde. Pas évident quand les transports sont annulés, déjà pour organiser un avion international depuis une grande ville et ensuite pour acheminer les gens depuis de plus petites villes. Et certains se payent encore le luxe de refuser de monter parce qu’ils refusent de payer 450€ de billet. Va savoir leur plan de survie à ceux-là, quand tu sais que les hôtels sont fermés, sauf ceux qui sont accrédités pour de la quarantaine, et que les Indiens ont comme qui dirait pas envie d’héberger ces Occidentaux qui ont amené la maladie avec eux. D’ailleurs, il existe une initiative pour aider les Français à l’étranger : SOS un toit pour les Français. www.sosuntoit.fr).

Notre voisine espagnole déprime, elle garde le rangement des placards pour plus tard mais du coup elle s’ennuie déjà. Pendant le petit déjeuner, j’ai vu la tête de son mari, à moitié bouffée par un masque, passer par-dessus la barrière pour regarder dans le jardin. Il cherchait ses gosses (qui ne sont pas censés sortir) et il a failli me faire avoir une crise cardiaque.

Ma voisine de Turin panique. Son mari est au Texas depuis janvier. Elle doit partir dimanche en Italie pour ensuite le rejoindre, avec leurs deux fils ados. Mais c’est pas gagné. En attendant, elle ne perd pas le nord, et me propose de me vendre son surplus de vin italien !Si elle reste toute seule un mois confinée, y aura ptêt plus beaucoup de stock à la fin ;) M'enfin, les wine shops semblent considérés d'utilité publique - à juste titre m'est avis! - et ils sont encore ouverts, bien achalandés et pas pris d'assaut, à ma plus grande surprise.

Une autre voisine a invité mon fils à jouer avec sa fille, ils sont super potes. Apparemment, le message du « chacun chez soi » a du mal à imprimer. C'est peut-être pour ça que la mise en place du confinement est un peu musclée et sans concession. Si chacun y va de son exception, avec 1,3 milliards de gens, ça va être ingérable.

Ce soir, je vais boire un coup, de balcon à terrasse, avec notre autre voisine à qui j'ai parlé pour la première fois il y a deux jours. C’est incroyable mais je n’ai jamais autant parlé avec mon entourage que depuis que nous sommes confinés.  

Le temps est tristoune. Alors que l’été devrait être bien installé, il vente, pleuviote, bref du jamais vu. Du coup, les températures sont clémentes, ne nous plaignons pas !

Inde,coronavirus,corona,covid,épidémie

La nature reprend ses droits, les feuilles ne sont plus ramassées.

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

Commentaires

"Ce soir, je vais boire un coup, de balcon à balcon, avec notre autre voisine. C’est incroyable mais je n’ai jamais autant parlé avec mon entourage que depuis que nous sommes confinés."

À votre bonne santé !!!

Écrit par : Julie | jeudi, 26 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Ta voisine espagnole n'est pas vraiment en mesure de négocier, profite pour refaire ta cave. Le confinement ça donne soif :)
Merci pour ces news.

Écrit par : Klodeko | jeudi, 26 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Tu m’etonnes!
Pour l’instant les wine shops ont du stock et ne sont pas assiégés. Surtout ils ont encore le droit d’être ouverts!
À la tienne ;)

Écrit par : Indiansamourai | jeudi, 26 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Merci Julie! J’allais me débiner mais de savoir que quelqu’un m’avait lue je suis allée sur mon balcon et ai appelé ma voisine. Gin tonic pour elle, fond de bière de mon mari pour moi.
À la vôtre!

Écrit par : Indiansamourai | jeudi, 26 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire