Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 décembre 2016

La ‘démonétisation’ vue par moi

Un beau matin, le pays s’est réveillé sans cash (cf cette note). Les billets de 500 et 1 000 roupies (environ 8 et 12 euros), les plus gros billets, n’avaient plus de valeur. Boom. Et les citoyens avaient quelques semaines pour les déposer à la banque. Les nouveaux billets de 500 et 2 000 roupies sont arrivés assez vite mais en quantités infinitésimales – ils sont mis sur le marché au compte-goutte par le Gouvernement (volontairement ou pas on sait pas). Voici donc ce que j’ai réalisé en ‘survivant’ avec 300 roupies pendant 2 semaines :

  • Je paye mes légumes au vendeur du coin en cash. Ma seule option fut d’aller au supermarché, coupant une source de revenues à mon vendeur local (qui doit lui-même payer le maillon de la chaîne pour continuer à recevoir ses légumes ; et je peux remonter la chaîne agricole jusqu’au vendeur de graines comme ça !). Heureusement, en moins d’une semaine, le vendeur du coin avait installé l’appli Paytm et je peux désormais le payer via mon smartphone.
  • J’ai dû arrêter de prendre des rickshaws et me concentrer sur Uber / Ola.
  • J’ai cessé de donner du pourboire aux gens – la petite monnaie valant de l’or. Et ça m’a fait hyper mal au cœur quand j’ai pas pu filer quelque chose au petit vieux du supermarché qui portait mes sacs et avait dégoté un petit machin pour mon fiston.
  • J’ai cessé de payer ma femme de ménage en attendant qu’elle ouvre un compte bancaire.
  • J’ai assisté à un dimanche soir de vente dans le Mall chicos du coin dix jours après la date fatidique de l’annonce de la ‘démonétisation’. Et alors que les langues allaient bon train sur le ralentissement des dépenses des ménages dans l’attentisme, les machines à carte de H&M et Mark & Spencer surchauffaient, les queues étaient interminables. Les riches pouvaient encore s’acheter des fringues, ça m’a rassurée ;)
  • On m’a dit que c’était une catastrophe pour les mariages (dont c’est la saison) qui sont tous payés au black et pourtant c’est la bamba dans le centre de mariage de mon quartier presque tous les soirs.
  • J’ai eu la chance de visiter la banque pour déposer quelques vieux billets et bonjour le bordel, y a de quoi se taper la tête sur les murs.
  • J’ai piqué une crise à la Poste qui, bien qu’établissement public, n’a pas de lecteur de carte et ne prend pas de chèque. (D’ailleurs les Indiens sont pas fans des chèques quand ils sont du côté receveur – par exemple si tu payes par chèque chez Mothercare, ils ne te livrent qu’une fois que les fonds ont été crédités tellement y a des chèques en blanc.)

Bref, c’est un peu le bazar, on entend tout et n’importe quoi sur cette décision, et c’est surtout les pauvres qui prennent cher (hé hé) mais en même temps c’est une nouvelle occasion pour les Indiens de démontrer leur esprit de débrouille (ou jugaad comme on dit ici) qui est tout bonnement incroyable.

PS: On attend ces jours-ci que le Gouvernement veut digitaliser la monnaie. Une intention louable et séduisante. Mais un pari impossible dans la situation actuelle ? Où 30% de la population ne sait toujours pas lire, 30% n’a pas de téléphone, 85% n’ont pas d’accès internet sur leur téléphone, et 900 millions vivent avec moins de 2 dollars par jour.

inde,billets,démonétisation

Un jour normal, une heure avant l'ouverture du distributeur, en bas de mon bureau

Commentaires

Bonjour,
Nous partons en Inde le 21 Janvier.
Quels conseils pouvez-vous nous donner avant de partir?.
(prévoir des euros...)
Habituellement, nous trouvons des roupies en France, ce qui évite de changer en début de voyage.
Nous vous remercions pour vos informations.
F Renouf

Écrit par : RENOUF | lundi, 02 janvier 2017

Bonjour et bonne année!!

Je ne pense pas qu'il soit possible de trouver des nouvelles roupies en France.

Pour préparer son voyage, je conseille:

Il y a un site qui répertorie les ATM qui ont du cash dans un rayon proche de la ou vous êtes: https://cashnocash.quikr.com/

Je pense qu'il suffira de vous prévoir une matinée 'banque' et essayer d'aller retirer ou échanger à la banque 24000 roupies par personne (les ATM ne donnent pas plus que 2000 roupies il me semble). Ca devrait vous faire le voyage si vous payez le reste par carte ou par PAYTM (ca vaut le coup de télécharger l'appli). Attention les banques sont parfois à court de cash donc demandez bien avant de faire la queue.

Bon courage!

Écrit par : Indiansamourai | lundi, 02 janvier 2017

PS: en passant a l'aéroport international hier j'ai vu que la limite de change est de 5000 roupies par semaine par personne mais j'ai demandé et ca ne peut être vérifié que si vous changez dans la même chaîne de bureau de change. Donc vous pouvez changer DNS différents bureaux, si ils ont les fonds.
A la banque aussi la limite risque d'être de 5000 et ca vaut peut-être le coup d'essayer de retirer au guichet - meme si je sais pas si ils donneront 24000 roupies...

Écrit par : Indiansamourai | mercredi, 04 janvier 2017

Nous vous remercions pour vos informations.
Ce souci ne va pas trop perturber notre voyage.
La patience fait partie des critères impératifs à posséder en Inde!!!
Hélas, ce sont les Indiens qui souffrent le plus de cette situation.
Votre blog est trés interessant à consulter sur des thèmes variés.

Écrit par : RENOUF | mercredi, 04 janvier 2017

Écrire un commentaire