Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : Ganesh

La naissance de Ganesh

Ca y est, c’est la fin des récoltes, le début des festivités. On n’attend plus que la pluie s’arrête !!

Nous sommes entrés dans la période de Ganapati, le festival de Ganesh que j’ai maintenant bien compris ! (voir http://www.indiansamourai.com/search/ganesh).

Et cette année, en allant voir les célébrations pour Krishna, je suis tombée sur un atelier de Ganesh à côté de la station Elphinston. Et pas n’importe lesquels, les géants, ceux des temples. Tout simplement impressionnant…

 

 

Ganapati preparations, Mumbai - Août 2011

 

Lire la suite

jeudi, 01 septembre 2011 | Lien permanent

Ganesh festival, et de 3 !

 

GANAPATI S_68.jpg

 

Je dois reconnaître que ce festival différent à Mumbai, notamment parce qu’il y a la plage – nous sommes allées hier à Chowpatty Beach.

 

 Au-delà du folklore, le festival de Ganesh Chaturthi fait quand même cogiter. Qu’au 21ème siècle, des millions de personnes, dans un pays qui a l’arme nucléaire et les hommes les plus riches du monde (ça n’a rien à voir mais bon), se mettent en 4 pour mettre un éléphant à l’eau, moi ça me fait réfléchir. Evidemment c’est sympa. Y a la liesse populaire, les couleurs, le bruit (beaucoup de bruit), la tradition, l’enfance qui repointe le bout de son nez. Mais c’est quand même un éléphant les gars. Bref, je respecte, mais je pense. 

 

D’autant que cette célébration, dans sa forme actuelle, n’est pas si récente que ça : Ganapati est un festival dédié au dieu Ganesh, célébré dans toute l'Inde mais surtout le Maharashtra (tout a commencé à Pune). En 1893, en plein sous la domination britannique, un type qui s'appelle Lokmanya Tilak a transformé un festival célébré en famille en un évènement public, et ce afin de "réduire le fossé entre les brahmanes et les non-brahmanes" et surtout créer une unité, un sentiment d'appartenance à une nation en réponse à la présence anglaise. Ganesh a été choisi parce qu'il est le « dieu de tout homme ».

Le festival Ganesh Chaturthi dure 10 jours et se termine avec l’immersion ou Nimajjan de l’idole Ganesh dans l’eau, connu sous le nom Ganesh Visarjan ou Vinayaka Nimajjan. Cette année, Ganpati Visarjan est le 3 Septembre – le jour de Ananta Chaturadsi. Mais chacun peut choisir sa date en fait. Ainsi, Ganesh est également mis à l’eau un jour et demi après le début du festival (c’était le 24 août), ou le 3ème, le 5ème, le 7ème (c’était hier, et c’était également le jour de la mère de Ganesh, Gauri ou Parvati) et le 10ème jour – c’est le jour où il y a le plus d’immersions.

 

Je pensais d’ailleurs que, certes l’eau est un élément purificateur dans la mythologie hindoue, mais pourquoi noyer une idole et pas simplement lui faire prendre un bain ? C’est quand même barbare une noyade. J’ai donc cherché trouvé que, symboliquement, le festival de Ganesh Charturthi signifie que Lord Ganesh vient et reste parmi nous pendant 10 jours. L’immersion symbolise son départ de la Terre après avoir fait sauter les obstacles et balayer le malheur de ses dévots. D’où l’importance de sa disparition chaque année.

 

Et pour terminer, il y a la question environnementale. Balancer des milliers de Ganesh à la mer ou dans les rivières (l’eau doit être courante), c’est quand même polluant, vu que les Ganesh sont faits en Plâtre de Paris et peints avec des produits chimiques.

Les autorités cherchent des solutions, au nombre desquelles :

 

1. Plonger les idoles dans des tanks construits par le gouvernement.

2. N’utiliser que des idoles fabriquées en argile naturelle.

3. Plonger une noix de bétel qui symbolise l’idole et la réutiliser l’année suivante.

4. Si on utilise une idole en plâtre de Paris, juste l’asperger de quelques gouttes d’eau et donner l’idole à recycler pour l’année suivante.

 

Et certaines se mettent en place progressivement – notamment les tanks.

 

Sources:

http://www.hindujagruti.org/news/7710.html

http://www.hindu-blog.com/2009/08/ganpati-visarjan-or-nimajjan-2009-after.html

http://www.indiansamourai.com/archive/2007/09/28/ganapati.html

Lire la suite

dimanche, 30 août 2009 | Lien permanent | Commentaires (3)

Ganesh part en voyage!

Alors que son festival approche (Ganapati (NB : pour plus de détails sur le festival : http://indiansamourai.hautetfort.com/archive/2007/09/28/g... )) – 3 septembre (après 10j de préparatifs), les Pays-Bas ont commandé à des artisans de Pune (mais oui mais oui et même pour la 4ème année de suite) une statue de Ganesh de 2 mètres 25 en plâtre de Paris et peinture « ecofriendly » (on a respecté les standards écolos de la Hollande).

 

La fête, qui a lieu à la Haye, est organisée par la Société de Culture et d’Heritage Hindous basée au Royaume-Uni. Elle organise des célébrations religieuses et des festivals culturels dans différents pays d’Europe. Le programme pour Ganapati, du 29 au 31 août, sera suivi par des participants de 25 pays, y compris des membres du Parlement Européen, le maire de la Haye, le Premier Ministre des Pays-Bas et des leaders de différents groupes religieux.

 

Pourquoi la Haye ? « La cour internationale de justice y est basée, symbole de paix ; c’est donc le meilleur endroit pour célébrer le festival de Ganesh, lui-même considéré comme un symbole de paix ».

 

17 375 Indiens ont été recensés aux Pays-Bas en 2008. Alors au lieu d’une photo de Ganesh, voici une photo prise à Amsterdam en juin dernier : des Indiens aux couleurs de la Hollande !!

image_0214.JPG

 

 

Et c’est aussi l’occasion de glisser un mot sur la diaspora indienne (la 2ème au monde, avec environ 25 millions d’Indiens Non Résidents (INR) et de Personnes d’Origine Indienne (PIO).

Diaspora indiennne en 2005.JPG

§          En Grande-Bretagne :D’après un recensement en 2001, 4,37% de la population de Grande-Bretagne s’identifient comme « asiatiques » et 0,36% comme mixtes (blancs et asiatiques), soit un total de 2,46 millions de personnes – asiatiques signifiant, dans ce contexte, Indiens, Pakistanais et Bangladais.

 

§          Aux Etats-Unis : Les Indiens des Etats-Unis, un des groupes les plus importants de la diaspora indienne, sont 1,7 millions et probablement les plus riches (leur revenu médian étant 1 fois et demi celui des Etats-Unis) – en 2000, le magazine Fortune estimait que la richesse créée par les entrepreneurs indiens de la Silicone Valley à 250 milliards de dollars.

 

§          Malaisie : Beaucoup d’Indiens ont émigré en Malaisie pour travailler dans les plantations lors de la colonisation. Ils représentent aujourd’hui 7% de la population malaisienne (la plupart étant originaires du Tamil mais aussi du Kerala et du Karnataka – Etats du Sud).

 

§          Au Moyen-Orient : Il y a une énorme population indienne au Moyen-Orient, surtout dans les riches monarchies du golf persique. 42% de la population de Dubai est indienne !

 

§          En Afrique du Sud : Les Britanniques ont « importé » des fermiers indiens au 19ème siècle en Afrique du Sud. Dans cette région ont également émigré beaucoup de marchands du Gujarat (Etat de l’Ouest de l’Inde). On se rappelle que c’est en Afrique du Sud que Gandhi a commencé sa révolution contre les colonisateurs.

 

§          Au Canada : En 2001, il y avait 713 330 personnes qui s’auto proclamaient d’origine indienne (« indienne de l’est » pour ne pas confondre avec les Indiens d’Amérique). Les 1ers Indiens à émigrer au Canada étaient surtout des Sikhs du Punjab (Etat du Nord Ouest de l’Inde) désireux de faire fortune à l’étranger. Victimes du racisme, beaucoup ont décidé de rentrer. Depuis la fin des quotas en 1967, environ 30 000 Indiens arrivent chaque année au Canada.

 

§          Et en France ?? Ils seraient environ 500 000 / Voir le site de la DIASPORA INDIENNE DE FRANCE (D.I.F) : viadeo.com/hubView/0021l4sy90dc4mf3

 

Sources : indiawijzer.nl/indian_diaspora ; nriol.com/indiandiaspora ; Times of India; hinduheritage.org.au ; ladocumentationfrançaise.fr; savoirs.essonne.fr

Lire la suite

samedi, 30 août 2008 | Lien permanent

L'immersion de Ganesh en vidéo!

Tous les ans je vais voir le départ de Ganesh à la mer (voir ici)... (L'idée c'est que les Hindous accueillent Ganesh, le dieu à tête d'éléphant chez eux chaque année et après plusieurs jours (10 maximum) il s'en va, emportant avec lui les pêchés de ses hôtes dans l'eau qui purifie.)

Or cette année, pour la première fois, j'ai assisté à la cérémonie de l'immersion de nuit... Ca m'a pris deux heures pour rentrer chez moi. D'une part parce que la route (Juhu Tara road où toutes les processions amènent Ganesh à la plage) était archi-blindée de monde) et d'autre part parce que j'étais grave occupée à filmer !

C'était juste incroyable ce spectacle de joie, partage, ferveur, passion !

Et les gens venaient tous à moi saluer ma mini-camera.

Je ne me suis fait pincer les fesses que deux fois, une performance quand on traverse une foule de millions de personnes !

Une expérience de ouf !! 

Voici la version courte (10 minutes) des 2 heures de film que j'ai fait :

 

 

Et ici la version longue (30 minutes) !

 

Lire la suite

mardi, 24 septembre 2013 | Lien permanent | Commentaires (1)

Ganapati, des fanfares... éléphantesques!

Ça faisait 9 ans que j’en prenais plein la vue avec le festival de Ganesh (voir précédentes notes) ; maintenant j’en prends surtout plein les oreilles !

Voici t

Lire la suite

lundi, 28 septembre 2015 | Lien permanent

Donne à Dieu, Dieu te le rendra...

Vu au comptoir de Bombay Store à l'aéroport international de Mumbai.

Il me manquait quelques roupies et j'ai bien failli me servir chez Ganesh!!

IMG-20111224-00003.jpg

Idole au comptoir auquel les gens laissent la monnaie en partant. Plus efficace que les urnes pour les pauvres...

Lire la suite

jeudi, 02 février 2012 | Lien permanent

Bastar - Episode 1 - L'idée

Moi ou comment me retrouver dans le trou du c… de l’Inde…

En plusieurs épisodes…

 

C’est la période des festivals en Inde. Après un Ganesh haut en images, Emilie et moi cherchions une destination pour Dassera / Dussehra:

Dassera.JPG

 

Les destinations les plus évidentes : Mysore et Calcutta. C’est là que les célébrations sont les plus impressionnantes. Et puis Bénarès et Kullu (dans l’Himachal Pradesh). Mais les billets d’avion étaient chers et les trajets en train impossibles. Alors, en fouillant bien, on a trouvé Bastar, précisément sur ce site-là : http://window2india.com/cms/admin/article.jsp?aid=10306  

Lire la suite

jeudi, 01 octobre 2009 | Lien permanent | Commentaires (1)

Le dernier plongeon de Babar

Ganapati, c’est terminé pour 2009. Et je suis pas fâchée !

 

Expérience incroyable sur la plage de Juhu hier après-midi. Emilie et moi sommes arrivées à 16h30, juste avant que la rue soit bloquée et juste après que la pluie s’est arrêtée. Le temps de ranger mes tongues dans mon sac et de prendre 3 photos et Suji, un life guard, prenait les choses en main.

Il sifflait pour que les gens se calment et n’arrosent pas mon appareil photo quand nous étions dans la mer.

Il sifflait pour que les gens prennent la pose dans la mer.

Il faisait attention aux trous dans la mer.

Il repérait le prochain Ganesh pendant que je prenais des photos.

Il faisait faire place autour des Ganesh pour que je prenne des photos - les gens sont ravis qu'on prenne leurs Ganesh en photos mais occupés avec les prières ils ne nous voient pas toujours!

 

2 heures à marcher sur la plage en long en large et en travers, sans s’arrêter, à attraper des crampes à l’index droit. J’ai fait des photos pour 10 ans au moins !

Il m’a crevée mais ça valait plus que la peine !!

 

Et quelques-unes de mes préférées (parce que y en a beaucoup beaucoup dans l’album) :

 

Ganapati2_24.jpg
Ganapati2_37.jpg
Ganapati2_38.jpg
Ganapati2_65.jpg
Ganapati2_131.jpg
Ganapati2_133.jpg
Ganapati2_154.jpg
Ganapati2_170.jpg
Ganapati2_173.jpg
Ganapati2_209.jpg
Ganapati2_223.jpg
Ganapati2_230.jpg
Ganapati2_251.jpg

 

 

 

Lire la suite

samedi, 05 septembre 2009 | Lien permanent | Commentaires (4)

Histoires d'éléphant

medium_Ganesh.jpgAu restaurant avec une équipe d’Indiens, nous abordions, pour la énième fois, le sujet de la bouffe française. Je ne sais pas comment, j’en suis venue à dire que nous mangions de la cervelle d’agneau. Il aurait fallu voir la tronche de mon vis-à-vis ! C’est alors que mon voisin réplique « c’est pour ça que tu es aussi intelligente ». Intelligence, mémoire, tout se mélange et je réponds que pour l’intelligence, je mange de la cervelle d’éléphant. Mon vis-à-vis s’est alors carrément décomposé !! Il vénère l’éléphant… Et bien sûr j’y avais pas pensé avant de sortir ma connerie.

Voici l’histoire de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant (tirée de La Chambre des parfums). Les commentaires qui suivent l’histoire valent leur pesant de cacahuètes !

« Le Seigneur Siva était follement amoureux de sa femme Parvati. Il la désirait sans cesse. Au point de la regarder prendre son bain. Epouse et compagne fidèle de Siva, Parvati tenait beaucoup à sa vie privée. Quand elle se lavait et se parfumait de santal, elle fermait hermétiquement la porte de sa salle de bain, mais Siva persistait à l’observer, par une fente du panneau supérieur de la porte. Elle le lui reprochait gentiment, Siva n’en tenait aucun compte, et la déesse Parvati [chargea son fils Ganesh, né d’un précédent mariage], de garder sa porte, avec la consigne de n’en laisser approcher personne.

                Le premier jour où Ganesh assuma ce rôle, pour faire plaisir à sa mère, il vit approcher Siva. S’interpose sur son chemin. Siva, dieu de la Destruction , de qui dépend le sort de toute créature, devint livide, dégaina son épée et le décapita d’un seul geste. Quand Parvati découvrit ce qui s’était passé, elle entra dans une rage folle. Fit jaillir d’elle-même, sans modifier son apparence, Shakti, la puissance féminine devant qui tremblent les dieux. Shakti matérialisa une armée de guerrières qui entreprit d’exterminer les Brahmines du monde entier. Il y eut une courte bataille durant laquelle la majorité des Brahmines furent massacrés. Les sages implorèrent Shiva de venir à leur secours. Siva supplia son épouse, mais elle resta de marbre. Elle apporta à Siva le corps sans tête de Ganesh et le somma de le ramener à la vie, car seul Siva possédait le pouvoir de ressusciter ce qu’il avait tué.

                Ravalant son orgueil de mâle, Siva [promit de tuer le premier être vivant qu’il croiserait pour redonner la vie à Ganesh et] tomba en arrêt, sur un champ de bataille, devant un éléphant blessé. Il lui trancha la tête et la greffa sur le corps de Ganesh. Qui sourit, malgré la transformation de son physique, car Parvati avait exigé de son époux qu’il aimât ce fils, comme s’il l’eût engendré lui-même. La paix revint entre l’armée des femmes et ce qui restait de celle des Brahmines, gardiens de la foi, et la nouvelle parvint à tous les autres dieux. »

  • La morale de cette histoire : les Indiens sont les pros de la chirurgie ! Mais comme la population n’aurait pas compris ces mots, les savants ont inventé cette parabole.
  • Il y a quand même une erreur dans la recette. Quand on compare la force de l’esprit et du corps chez l’homme et l’éléphant, on remarque, que c’est l’esprit qui domine chez l’homme, et le corps chez l’éléphant. Ils se sont un peu gourés en créant un dieu avec un corps d’homme et une tête d’éléphant !!
  • Oui mais qu’aurait dit sa femme s’il avait eu un corps d’éléphant avec une tête d’homme ??!

Lire la suite

jeudi, 14 décembre 2006 | Lien permanent | Commentaires (3)

Ganapati

Je réponds à la question de mon ami Antoine: "comment t'as fait pour qu'elles te regardent toutes comme ça (les femmes43d1d6250ea04caa475f23c2476d35f1.jpg de la photo du post précédent), t'as fait coucou?"...

Et ben même pas... C'était fou. Je suis allée voir le dernier jour du festival de Ganapati (10 jours pour célébrer le dieu Ganesh). Moyennement motivée, craignant les mouvements de foule et un peu désabusée quant à ce qui risquait de m'arriver à traîner mes guêtres de blanche en pleine célébration, j'ai été on ne peut plus agréablement surprise. Pour commencer, il nous a suffit d'un sourire, à ma pote Marie-Aymée (alias Bouba) et moi-même pour être acceptée sur un balcon. Une bonne chose de faite!! Et là, la folie: dès qu'un défilant nous remarquait, c'était des sourires, la pose (mon appareil photo a une taille respectable, faut croire que ça donne envie de se faire photographier - et merci le zoom, parce que du balcon on n'aurait pas photographier grand chose de décent!). En toute modestie, je suis pas sûre que Madonna aurait eu plus de succès que nous deux!!!

826bf8b376cede963ddcbec4d2b8040b.jpg

Bon voilà, tout ça pour dire que c'est quand on s'y attend le moins qu'on s'amuse le plusc9edf5908c387354f83644378c9f0afa.jpg. Je commençais quand même à être désabusée d'être toujours interpelée par des motos quand je pédale sur mon vélo ou de ne pas pouvoir faire ci ou ça parce que je ne suis ni un mec ni marron... Alors merci à tous ceux qui sont passés sur Lakshmi Road mardi et nous ont souri avec autant de simplicité!

Petit interlude culturel: Ganapati est un festival dédié au dieu Ganesh, célébré dans toute l'Inde mais surtout le Maharashtra (tout a commencé à Pune). En 1893, en plein sous la domination britannique, un type qui s'appelle Lokmanya Tilak a transformé un festival célébré en famille en un évènement public, et ce afin de "réduire le fossé entre les brahmanes et les non-brahmanes" et surtout créer une unité, un sentiment d'appartenance à une nation en réponse à la présence anglaise. Ganesh a été choisi parce qu'il est le "dieu de tout homme. Le 10ème jour, des millions d'Indiens vont immerger leur idole dans l'eau (dans la mer à Bombay, dans la rivière à Pune).

Lire la suite

vendredi, 28 septembre 2007 | Lien permanent | Commentaires (3)

Page : 1 2