Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 octobre 2015

La petite mendiante

En changeant de bureau, j’ai dit au-revoir au lépreux et ses moignons qui squattent le carrefour de Juhu Tara Road. Sur ma nouvelle route, je m’arrête au carrefour d’un autre gang, celui des faux eunuques – mais j’en parlerai plus tard…

L’autre jour, je rentrais chez moi et j’ai vu cette petite fille de trois ans, allongée sur le trottoir. En fait je l’ai repérée parce qu’une bonne femme, vraisemblablement une mendiante, se penchait dessus et regardait les mouches voler. Et ce n’est pas une figure de style. La petite était couverte de mouches. Et la bonne femme ne fit pas un geste. D’ailleurs, tout le temps qu’a duré le feu rouge, beaucoup de passants sont passés sans faire un geste. Sans même regarder en fait. Comme si elle n’était pas là.

J’étais en train de gérer les sentiments que m’inspirait cette scène – tristesse, colère, honte (de moi-même, incapable de faire autre chose que de tenir une caméra au lieu de me bouger le cul, et il n’y a pas d’excuses) – quand mon rickshaw se mit en branle et je découvris la même bonne femme, quelques dix mètres plus loin, qui surveillait la gamine en rigolant avec deux autres gosses.  Elle avait préféré l’allonger en travers du trottoir, bien visible, plutôt que dans son coin de rue…

C’est ça qui est bien avec l’Inde, tu prends régulièrement une gifle qui te rappelle à la réalité (1)…

Et pour finir, une note plus optimiste avec ce chouette site Internet, TheBetterIndia, qui partage des initiatives positives pour aider à « faire le bien collectivement ». Et ça met du baume au cœur chaque fois que je lis un article !

TheBetterIndia.jpg

 (1) D’après l’UNICEF, 12,5 millions d’enfants sont utilisés à des fins pas très catholiques. Près de 40 000 enfants sont kidnappés chaque année et un quart d’entre eux n’est pas retrouvé. Source : https://in.news.yahoo.com/which-devi-are-we-worshipping-when-a-4-year-old-girl-gets-raped-here-091250861.html

lundi, 08 août 2011

Le sens du détail...

Pic1.jpg

Scène quotidienne : un mendiant à la sortie de l’église.

Jusque là, rien de surprenant.

Je remarque d’abord son abri de plastique – c’est la mousson – noué autour de sa tête…
Ah ! et puis tiens, il a une jambe de bois. C’est rare ça une jambe de bois ; je me suis même habituée aux moignons et ça ne me fait plus peur.

Roh mais elle est marrante sa jambe de bois, surtout le pied. Et la tongue…

Pic2.jpg

 

Bon la couleur du pied n’est pas assortie à celle du type mais faut ptêt pas trop en demander non plus !

lundi, 03 décembre 2007

Troublant

C’est tout frais… Je rentrais de mon déjeuner, guillerette dans ma petite jupe de printemps (ras-le-bol passager des tenues indiennes). J’ai repéré, à ma gauche, un clochard. Jusque-là, rien d’anormal. Un clochard, un vrai de vrai, un de ceux qui n’attendent plus rien de la vie, allongé sur un trottoir, sans rien demander à personne, la barbe et les cheveux longs, noirs de crasse, en haillons… Bref. Comme il tripotait sa braguette, intriguée, je l’ai regardé derrière mes lunettes noires. Il a donc fini d’ouvrir sa braguette et s’est mis à admirer, avec une joie (presque enfantine) mêlée de surprise, une splendide… érection. Et de refermer sa braguette. Et moi de passer ma route. Normal.