Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 juillet 2020

Nouvelle page Facebook Indian Samourai!

Likez ma page Facebook pour suivre les nouvelles ! 

samedi, 02 mars 2013

Sur les chapeaux de roue…

Janvier 2012. Je pars m’installer à Delhi. Pour la vie. Ou pas. En tout cas pour longtemps. Mais comme souvent quand on planifie, la vie en décide autrement. 

Mais ça je ne le sais pas encore... 

 

Janvier donc. Norman (mon chat) et moi débarquons à Delhi, dans le froid et la bonne humeur !  

Je trouve un appartement, fait faire les meubles, décore, galère pour obtenir des bonbonnes de gaz, me bats avec l’internet, survis aux turbulences d’électricité et je suis enfin chez moi. Ou plutôt chez nous, avec mon Indien préféré.

 

Je monte la business unit de Delhi bon an mal an, et jongle comme je peux avec mes autres responsabilités professionnelles – pas facile de mener deux jobs de front ! Tous mes samedis y passent. Pas si grave vu que mon Indien préféré s’est lancé dans l’entreprenariat n’a pas vraiment de temps pour nous…

 

Juin. Les grosses chaleurs se sont installées et mêmes les clims ne les supportent pas. Un chiot a débarqué chez moi – y a des gens qui font des bébés quand leurs couple se délite, j’ai préféré y aller mollo et commencer par un Rottweiler… Ma meilleure amie débarque et s’installe pour deux mois. Une présence salvatrice pour ces mois de rupture qui s’annonce et surtout redécouverte d’une amie qui se révèle une âme-sœur… Une année de l’amitié avec mes copines indiennes que je retrouve tous les vendredis soirs pour picoler des Long Island Iced Teas et qui deviennent de vrais amis.

 

Et puis les voyages commencent. Aux déplacements professionnels (à l’étranger surtout) s’ajoutent mes envies de nature et de déconnection – ce sera la Spiti Valley et les îles Andamans. Périples incroyables. Et puis l’Espagne, la France et le Portugal.

 

Octobre arrive. La rupture est consommée et ne me laisse pas aussi orpheline que je l’avais imaginé. Alors que je pensais avoir construit ma vie en Inde autour d’un homme rencontré dès le début, je réalise que je peux continuer à y vivre sans lui. Les derniers mois sont remplis de déplacements quasi hebdomadaires à Mumbai ce qui rend mon retour en janvier presque naturel – un peu comme si cette année à Delhi n’avait au fond été qu’une longue parenthèse.

 

Janvier 2013. Malgré une angine de fou et un froid de canard, je fais front et termine mes engagements professionnels (et ils sont nombreux en ce début d’année) et vends tous mes meubles en quelques jours.

 

Et puis un beau soir, Norman (mon chat) et moi débarquons à Mumbai, dans la chaleur et la bonne humeur ! Je redécouvre Mumbai, les soirées, les concerts, les apéros au bord de la mer, les amis, les joggings sur la plage… 

J’apprends un nouveau job – on pourra pas dire que je m’ennuie professionnellement, ça non !

 

Il m’aura fallu deux mois pour digérer 2012 et me remettre à écrire. Une année intense où j’ai le sentiment d’avoir « tout cassé » (pour mieux reconstruire !). J’ai appris un nouveau job, découvert une autre ville indienne, rencontré des gens formidables, redécouvert la sensation de liberté que conduire une voiture peut apporter, voyagé, perdu dix kilos. Voilà j’en ai chié un maximum mais j’ai survécu. Et que d’enrichissements au final !

 

Une année 200% IndianSamourai !

Bilan, India, j’y suis j’y reste (pour le moment). 

 

inde,delhi,mumbai,indiansamourai

Photo prise au Portugal en décembre 2012