Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 mars 2015

Interview Excite

Le site internet Excite.fr m’a contactée et demandé de répondre à quelques questions sur l’expatriation en Inde ! Voici ce que j’ai préparé... Merci Camille de ton intérêt pour mon blog !

inde,interview,excite,expatriation

Qui es-tu et comment était ta vie avant de quitter la France ? 

Je suis une Française trentenaire, expatriée en Inde depuis fin 2006, et bloggeuse depuis les tout premiers moments !

J’ai embrayé directement sur un job à l’étranger (en Inde) après la fin de mes études de commerce. J’ai donc passé mes dernières années en France en tant qu’étudiante (à Reims et en Espagne avec Erasmus), puis stagiaire, puis voyageuse (4 mois en Amérique du Sud pour rencontrer des femmes au cœur de l’économie solidaire)… De riches années !! 

Qu’est-ce que tu fais actuellement ? 

Je suis manager dans une entreprise qui vend des croquettes pour chiens et chats. 

Pourquoi as-tu quitté la France ? 

Mes escapades en Espagne et en Amérique du Sud m’avaient ouvert l’appétit ! Je voulais explorer davantage en travaillant quelques années quelque part comme le Chili ou l’Argentine. Je me suis retrouvée en Inde – moi, Christophe Colomb des temps modernes ;) (C’est le seul endroit où j’ai trouvé un job rapidement.)

Ce n’est donc pas tant un désir de quitter la France que de vivre des expériences à l’étranger qui m’a poussée à partir… 

Pourquoi as-tu choisi l’Inde pour vivre ? 

Comme raconté ci-dessus, je crois que c’est l’Inde qui m’a choisie plutôt que l’inverse ;)

Mais j’ai choisi de ne pas la quitter. Au début parce que j’avais trop de choses à découvrir. Puis parce que j’ai eu des opportunités professionnelles intéressantes. Ensuite parce que ça faisait trop longtemps que j’étais là ! 

Tu retournerais vivre en France ?

 Pourquoi pas ? Au moins pour quelques années. Mais mes choix ne dépendent plus que de moi, il faudrait que mon mari (indien) en ait envie aussi ;) 

Qu’est-ce qui te manque le plus de la France ? 

La sérénité de la campagne française : le calme, le bon air, la bonne bouffe…

Et bien sûr mes proches ! 

Et ce qui te manque le moins ? 

Je ne saurais pas trop dire… Ces journées d’hiver où on ne voit pas le soleil ? Ces dimanches où tout est fermé, pas moyen de faire des courses ou des massages ? Ces situations où personne n’est là pour t’aider (avec ta plomberie, ton linge sale, tes courses etc.) ? 

Raconte-nous rapidement ton expérience en Inde 

J’ai débarqué une belle nuit à Delhi, dans le froid de novembre. A l’époque je ne savais même pas qu’il pouvait faire froid en Inde, c’est dire ma connaissance du pays ! A la fin de l’exposition dans la capitale je suis allée rejoindre ma base, à Pune (une ville estudiantine et capitale automobile à 3h de Mumbai), où j’ai passé deux années super, à surtout faire la fête et voyager.

Puis vint le temps de voir du pays, déménager à Mumbai avec un nouvel emploi en poche. Les trois années qui ont suivi m’ont vue surtout bosser (et toujours sillonner le pays).

J’ai ensuite été mutée à Delhi pendant un an. Des challenges professionnels incroyables m’attendaient là-bas. Et personnels aussi puisque je rompis avec mon compagnon indien des cinq dernières années. Mais ce fut aussi une année formidable, pleine d’enseignements et de fun (et de voyages, toujours) !! 

Je rentrai ensuite au bercail, à Mumbai. Et moins de deux ans plus tard j’étais mariée avec un bébé. Voilà où j’en suis aujourd’hui, en ce début de 2015 !

mardi, 10 mars 2015

Interview Aux Cinq Coins du Monde - Un an après

En décembre 2013, j’ai été interviewée par Sara pour son site Aux Cinq Coins du Monde, qui regroupe des témoignages et interviews de francophones partis vivre aux quatre coins du monde, sur les cinq continents. Et voilà qu’on a remis ça en janvier 2015 : l’ « interview un an après » !

L'interview en PDF.

Aux cinq coins du monde - Un an après.jpg

Il y a un an, tu partageais avec nous tes impressions sur ta vie en Inde (interview 2013). Y habites-tu toujours ? (raconte un peu si tu as changé de ville, de pays, si tu es retourné(e) dans ton pays d’origine, etc). 

Oui je n’ai pas bougé ! Même ville, même job, même appart ! J’attaque maintenant ma 9ème année en Inde ;)

Si je n’ai pas connu en 2014 de grands bouleversements dans ma vie professionnelle (en dépit de sacrés tumultes et de beaucoup d'apprentissage !), je ne peux pas en dire autant de ma vie privée : je me suis mariée en juin avec mon Indien préféré et notre petit garçon est né en décembre. 

Qu’y fais-tu aujourd’hui (est-ce que ta situation professionnelle a évolué) ? 

Au fil des ans, j’ai occupé différents postes, au sein de la même entreprise. Aujourd’hui je gère l’équipe commerciale du sud de l’Inde, pour le plus grand bonheur des chats et chiens indiens (nous sommes dans la croquette ! 

Aujourd’hui, qu’est-ce qui te plait dans ta vie à l’étranger, et qu’est-ce qui te plait moins ? Penses-tu t’être habitué(e) aux choses qui te gênaient il y a un de cela ? 

Malgré une routine comme je pourrais avoir en France, chaque journée en Inde est pimentée (c’est de circonstance ;) ) d’évènement(s) incongru(s) ; j’adore ça !

Ce qui me gêne le plus c’est la pollution sonore, voire la pollution tout court, et le manque d’activités à Mumbai. Et cette situation n’est malheureusement pas prêt de changer… 

As-tu découvert d’autres choses qui te plaisent dans ce pays ? Et qui ne te plaisent pas ? 

J’ai découvert un système médical plutôt performant et un réseau de femmes qui partagent le même type d’expérience (mariées à des Indiens et vivant à Mumbai) – un sacré soutien quand on fonde une famille à 7 000 bornes de chez soi !

Et je n’ai rien "découvert" de déplaisant… 

Est-ce qu’un an de plus te donne l’impression d’être encore davantage intégrée ? 

Fonder une famille est un grand pas ! Que ma famille soit franco-indienne, je ne sais pas si ça participe de mon intégration mais certainement de mon ouverture aux coutumes et de mon ancrage dans ce pays… 

Quel est ton bilan général de cette année passée ? 

2014, une année millésimée comme on n’en fait pas beaucoup !!

dimanche, 30 novembre 2014

Expatriation francaise vs expatriation en Inde

J’ai reçu cette étude (lien) de Internations sur l’expatriation. Je ne sais pas trop ce que valent les données mais ça me semble assez correspondre !

Inde,France,expatriation,enquête,InterNationsAlors voilà, même si comparer l'Inde et la France n’a pas vraiment de sens, je n’ai pas pu résister : voici les résultats de ces deux pays !

En bref, les gens s’expatrient en France pour la qualité de vie et d'éducation (qui est gratuite).

Et ils s’installent en Inde pour la thune.

 

A part ça, il semble aussi difficile de s’intégrer et de travailler dans les deux pays !  En France, la langue est un problème alors qu'en Inde, il est difficile de se sentir bienvenu. Il est indéniable que les Indiens sont très accueillants ; ils vous inviteront facilement chez eux et vous poseront deux cents questions. Mais une fois leur curiosité satisfaite, pas facile de créer de vrais liens.

 

Côté boulot, il est plus aisé (ou en tout cas plus rapide) de faire carrière en Inde mais c’est souvent au détriment de la vie personnelle (une équation assez évidente : vie sociale difficile + job bien payé avec responsabilités = beaucoup d’heures au boulot !)...

 

Inde,France,expatriation,enquête,InterNations

L'étude donne aussi les profils des expatriés Indiens et Français (entre autres).

Les Indiens ont tendance à s'installer dans le pays d'accueil (par rapport à la tendance « normale » de changement de pays tous les 2-3 ans). En revanche, les Français ont tendance à travailler dans plus de pays que la moyenne.

 

Les Indiens parlent plusieurs langues (80% en fait parleraient au moins 3 langues) mais surtout des langues indiennes (c’est de la triche !) et d’ailleurs très peu d'entre eux (34%) disent apprendre la langue locale du pays d’accueil – d’ailleurs ils se cassent pas la nénette hein, ils vont en général dans des pays anglophones ou dans le Golfe (où il y a nettement plus d'Indiens que d’Arabes!). Et surtout, ils ne se mélangent pas. Nous les Français, malgré notre mauvaise réputation d’être des tâches en anglais, quand nous nous expatrions nous maîtrisons plus de langues que la moyenne et nous avons tendance à apprendre la langue locale. Mais nous aussi nous avons tendance à rester entre « gens de bonne société » (à savoir nos compatriotes)... 

 

Une grosse majorité (86%) des Indiens (expatriés) sont dans une relation avec une personne de leur pays, soit deux fois plus que la moyenne : les Indiens ne quittent pas leur pays à la recherche du grand amour... 67% des Français (expatriés) qui sont en couple ont un partenaire non-Français.