Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 mai 2013

L'actualité indienne vue par moi-même

On (France Inter, excuse-moi du peu...) m’a demandé (à moi) de me présenter (en tant qu'expatriée francophone), parler de mon quotidien et de l’actualité indienne… Alors comment te dire ? J’abhorre les journaux et je n’ai pas la télé donc l'actu... Et là, alors que j'attendais de passer à l'antenne j'entends "Et pour nous parler de l'actualité de le monde..." Ouhlala chaud  patate!! C'est comme de demander à un plombier (pas Indien pasque les Indiens savent tout faire) de réparer l'électricité tu vois...

Bon heureusement j'avais passé quelques heures à parfaire (voire à faire) ma culture cricket, Bollywood et politique. Y avait du pain sur la planche et j’espère ne pas avoir dit trop de bêtises ! Définitivement je préfère me cacher derrière l'écriture ;)

Politique 

On parle déjà dans la presse des élections de l’année prochaine, avec les candidats des deux plus gros partis qui se tirent la bourre (Modi pour le BJP et Rahul Gandhi, et sa mère Sonia, pour le Congrès, qui dirige actuellement). Ok je me suis pas foulée mais j’écris plus là-dessus dans un prochain poste ! 

8795692_l_1361359154.jpg

 

Inde et Chine  

Très récemment il y a eu la visite du Premier Ministre chinois Li Keqiang. Il y a un mois des troupes chinoises ont fait une petite balade de santé de 20 km sur le territoire indien. Les relations indo-chinoises ne sont pas franchement cordiales. Il y a la question de la frontière au Nord de l’Inde, du Tibet dont l’Inde accueille les réfugiés, les lois anti-dumping qui rendent difficiles les importations depuis la Chine etc. Je me souviens encore du jour où l’Inde a renvoyé des milliers de travailleurs chinois chez eux (parce qu’ils sont encore moins chers que les Indiens). Et puis les Indiens trouvent que les Chinois sont sales. Et les Chinois le leur rendent bien !

 

Mais j'ai creusé un peu plus que ça les relations géopolitiques (oh comme j'aime pas ce mot!) de la zone et voici ce que j'ai compris... Les relations entre la Chine et l'Inde sont millénaires, avec la soie, le bouddhisme et tout ça. Sauf que d'un côté y a un peuple très militarisé à tendance autoritaire et de l'autre un peuple plutôt non-violent à tendance anarchique (je schématise on m'excusera...).

Après la Seconde Guerre Mondiale, les Etats-Unis se sont rapprochés du Pakistan, leur pion anti-communiste dans la zone, sans pour autant jamais prendre vraiment position contre l'Inde dans tous les conflits, malgré le tropisme pro-russe de cette dernière. 

 

En 1962, les Chinois ni vu ni connu sont allés annexer un bout du Cachemire, une bonne grosse gifle à l'Inde qui a appelé les Etats-Unis à la rescousse mais le temps qu'ils arrivent et la Chine avait annoncé la fin de la guerre... La Chine en a alors profité pour se rapprocher du Pakistan, son pion contre l'Inde, en l'aidant pour l'armement et la nucléarisation (laquelle ne fait pas l'heur des Américains...).

 

En 1965, les Indiens et les Pakistanais se battent pour le Cachemire. Alors que les Etats-Unis préviennent la Chine qu'ils sont prêts à soutenir l'Inde, un cessez-le-feu est signé grâce à la médiation soviétique.

 

En 1971, le Bangladesh veut son indépendance du Pakistan. L'Inde soutient l'idée et signe un accord de soutien militaire avec l'Union Soviétique au cas où les choses tourneraient mal. Les Etats-Unis soutiennent le Pakistan mais interrompent quand même l'envoi d'armes à Islamabad pendant le conflit. Et l'Inde attend l'hiver pour éviter que la Chine, toujours prête à aller grignoter un bout de Cachemire (même si il n'est pas impliqué dans ce conflit), vienne aider le Pakistan.

 

Depuis 2011 le Pakistan a perdu de sa prestance il me semble, et tous ses "alliés" viennent un peu draguer l'Inde (Hillary Clinton en 2012, Li Keqiang cette année)...

 

Et en ce qui concerne le Cachemire, ça reste une poudrière prête à s'embraser. Son côté stratégique réside dans le fait que c'est une région glacière, avec de l'eau. Et que c'est sur la route du Xianjing aux ressources minérales et agricoles incontournables pour la Chine.

Manjul_Cartoon_260413pol_Chinese_incursion.jpg

 Cricket et scandale 

On parle beaucoup du scandale de l’IPL (Indian Premier League). Trois joueurs de cricket de l’équipe des Rajasthan Royals ont reconnu avoir été payés pour tricher. Et alors ça ça fait des remous pas possibles. Comme le fait que la mégastar de cinéma Shah Rukh Khan (qui au passage co-possède l’équipe de Kolkata, les Kolkata Knight Riders) ne soit toujours pas autorisé à assister aux matches à Mumbai – il est interdit de stade pendant cinq ans pour une altercation avec la sécurité, qui aurait poussé un de ses gosses. Ses copains de Bollywood manifestent mais les autorités tiennent bon… 

funny-cartoon-about-ipl-2013-season-01.jpg

 Sécheresse 

Il y a aussi une énorme sécheresse dans le Maharahstra (ainsi que da14drought5.jpgns d’autres Etats) mais on n’en parle pas beaucoup dans la presse. Sauf quand il s’agit de mentionner les œuvres de charité de certains acteurs (comme Salman Khan qui aurait donné 2000 tanks alors qu’il ne sort même pas de nouveau film). C’est comme ca que j’ai des amis à Mumbai (capitale du Maharashtra) qui ne savent pas qu’il y a une sécheresse… 

 

Il s’agit de fait de la plus grosse sécheresse depuis 1972 – on se souviendra peut-être qu’à l’époque Indira Gandhi avait demandé à Nixon de l’aide humanitaire ; il avait commencé à envoyer de la nourriture avant de se rétracter parce qu’il pouvait pas la blairer.  

 

A l’époque aucune « famine » n’avait été enregistrée, pas plus que cette année. Mais quand même plus de 12 000 villages n’ont plus d’eau et doivent être approvisionnés par camion. La situation est catastrophique (avec des risques d’émigration multipliée vers les villes, inflation des prix des denrées de base etc.). Et en plus en 40 ans, le Maharashtra est devenu numéro un en nombre de barrages, apparemment mal gérés donc…  

 

Cinéma indien 

india_and_you_cinema_special-copy.pngOn fête cette année les 100 ans du cinéma indien : le premier film indien, Raja Harishchandra de DG Phalke, est en effet sorti dans les salles le 3 mai 1913 (soit à peine 8 ans après que le cinématographe a été breveté par les frères Lumière en France). Il s’agit d’une œuvre mettant en image (et pas en son) un épisode du Mahabarata, une épopée de la mythologie hindoue. 

 

En France on ne connaît quasiment que Bollywood (l’industrie du film de Bombay, avec ses mégastars et ses films tournés en hindi avec des danses, des courses poursuites, des drames familiaux et amoureux, et un maximum de kitsch). D’ailleurs dans toutes les langues il semble qu’on confonde Bollywood et cinéma indien… Alors qu’en fait les industries cinématographiques de Kollywood (de Chennai) et de Tollywood (de Hyderabad (même si Tollywood fait aussi référence au cinéma de Kolkata)) produisent chacune presqu’autant de films que Bollywood chaque année (environ 200). Chaque industrie a ses spécialités – par exemple, les films Mollywood (du Kerala) sont souvent comiques sur fonds de disputes familiales et politiques (beaucoup de dialogues, de comique de situation et pas de chansons).

 Et puis il y  a des films « normaux » qui font parler de plus en plus d’eux (apparemment on appelle ça cinéma indépendant) même si l’auditoire reste très restreint pour l’instant. Pas vraiment surprenant quand on sait que c’est un film (tamoul et non hindi d’ailleurs) qui s’appelle Enthiran – The Robot (voir l'image)inde,politique,gandhi,rahul gandhi,sonia gandhi,modi,actualité,infos,chine,cricket,ipl,scandale,corruption,sécheresse,famine,maharashtra,bollywood,cinéma,festival de cannes,vidya balan,bombay talkies,films indépendants,tollywood,kollywood,mollywood,enthiran qui a engrangé le plus d’argent.  

Cette année, l’Inde est invitée d’honneur du 66ème festival de Cannes, alors qu’un seul film indien (Neecha Nagar de Chetan Anand) a jamais gagné le premier prix (enfin co-gagné avec 9 autres films) en 1946, la première année du festival. Pas de film indien dans la sélection officielle cette année mais 3 dans d’ autres catégorie et la projection de Bombay Talkies (quatre court-métrages commandités pour fêter les 100 ans du cinéma indien) lors du gala, et une actrice indienne (Vidya Balan) dans le jury.

 

 

Sources (cinéma indien, Bollywood) : 

·          http://www.thehindu.com/news/cities/Hyderabad/telugu-movies-overtake-tamil-films-in-number/article3343155.ece 

·          http://xnepali.net/movies/moviewoods-hollywood-bollywood-tollywood-lollywood-ollywood-kollywood/ 

·          http://www.boxofficeindia.com/showProd.php?itemCat=303& 

·          http://www.worldlistmania.com/top-10-highest-grossing-indian-movies/ 

·          http://indiainbusiness.nic.in/newdesign/upload/news/New_Horizons_Final.pdf 

·          http://www.indiaonline.in/About/entertainment/cinema/Film-Industry.html 

·          http://www.hindustantimes.com/Specials/Entertainment/Cannes-2013/Chunk-HT-UI-Cannes2013-IndiaConnect/Celebrating-Hindi-cinema-at-Cannes/SP-Article10-1063045.aspx 

·          http://tribune.com.pk/story/485402/10-best-indian-independent-films-of-2012/ 

·          http://www.dharamsalafilmfestival.com/home.html 

·          http://www.tiiff.in/

 

vendredi, 21 novembre 2008

Mise à jour

Il est temps de faire mes excuses… Je dis toujours les Indiens çi, les Indiens ça… Et surtout j’ai un sujet de prédilection, le mariage, la virginité et tout ça. Et je suis pas la seule, XY est encore plus acharnée que moi ! Alors voilà, l’autre matin je lisais le journal et un titre m’a sauté aux yeux : « un homme demande le divorce pour cause de non-virginité de sa femme ; le juge lui donne tort ». Et je me dis : « ils ont encore frappé, quelle sympathique tradition… » !! Je me précipite sur l’article et quelle n’est pas ma surprise de constater que ça se passe en France… Alors là, bravo….

Source : http://timesofindia.indiatimes.com/World/Europe/French_court_refuses_to_annul_Muslims_marriage_to_non-virgin_wife/articleshow/3730769.cms

 

Et puis sur la même page, un article à peine moqueur sur Sarko. Perso, je ne me mêle pas de politique mais ça m’a fait rire. Comme ça m’a fait rire que Obama décide d’aller régler la crise du Cachemire. Heureusement que les Etats-Unis sont là quand-même… Ou plutôt mais de quoi se mêlent-ils ?? Faut quand même avouer que c’est assez instable là-bas, et si on ne le dit pas assez, la Chine envahit le coin chaque fois qu’elle peut… Ne serait-ce que le 30 septembre 2008, dans le secteur du Ladakh, à la frontière sino-indienne, des Chinois de l’Armée pour la Libération sont entrées sur le territoire indien (15 kilomètres), faisant leur la hutte du poste indien dont les soldats s’étaient absentés. La base a été brulée et les rations et autres équipements volés. Ici on reporte 213 incursions de ce genre en 37 ans (de 1970 à 2007).

Source : Article Passive-Agressive, India Today, 17 Novembre 2008 ; voir aussi sur le sujet : http://specials.rediff.com/news/2008/nov/18sd1.htm; http://timesofindia.indiatimes.com/Arunachal_row_China_lashes_out_at_India_again/articleshow/3699907.cms;

 

Mais revenons à notre champion national. Je traduis. C’est marrant, non ?, de voir ce qu’ils en disent d’ici ?

« Paris : estomaqués, les supporters de Nicolas Sarkozy, le président français du centre-droite, se demandent quoi faire. Doivent-ils blâmer la crise financière internationale ou l’influence de Carla Bruni, sa sexy femme, pour ce qui ressemble à un virement politique à gauche.

Il n’y a pas un jour sans que « Sarko » montre des signes d’une révision idéologique. Il attaque les « fat cats » et la « dictature du marché ». Il a déclaré que le « capitalisme du laissez-faire était fini » et il a appelé à la fin des « golden parachutes ».

La transformation est frappante, étant donné que Sarkozy, connu pour sa politique de « zéro tolérance » durant son mandat de ministre de l’intérieur, était méprisé à gauche et considéré comme un dangereux activiste de droite.

Ces derniers jours, il a été caricaturé sur un site internet comme un Che Guevara français. Martin Schultz, le leader allemand des socialistes au Parlement européen, l’a félicité (ironiquement) pour avoir « parlé comme un vrai socialiste européen ». Les proches de Sarkozy appelle ça du pragmatisme, mais pour d’autres ça ressemble au dogme socialiste : il a promis de créer 100 mille emplois fonctionnaires – le genre de geste pour lequel il a tourné en ridicule l’ancien gouvernement socialiste l’année dernière. « Suis-je devenu socialiste ? » a-t-il demandé récemment. « Peut-être. »

[blabla sur les actions de Bruni que j’ai la flegme de traduire…] Source : Je peux plus mettre de PJ mais c’est dans le Times of India du 19 novembre 2008 en page 16…

dimanche, 21 septembre 2008

IncredIble Kashmir

Revenons sur un précédent post, pour mieux expliquer ce qui se passe au Cachemire, où ça fait 60 ans que ça pète ; une dispute territoriale qui s’éternise pour le Cachemire indien, divisé entre la vallée du Cachemire à majorité musulmane et la région autour de Jammu city dominée par l’hindouisme. Voici quelques données (Reuters_Factbox J&K_270808.pdf):

 

Géographie : Bordée par le Pakistan à l’ouest, l’Afghanistan au nord-ouest, la Chine au nord-est et l’Inde au sud, cette région montagneuse s’étend dans l’Himalaya occidental.

 

Population : 10 millions dans le Cachemire indien, plus de 3 millions dans le Cachemire pakistanais. Environ 70% sont musulmans, le reste hindous, sikhs et bouddhistes.

 

Territoire : 222 236 kilomètres carré, à peine plus grand que l’Etat américain Utah et presque aussi grand que l’Angleterre. L’Inde en contrôle 45% dans le sud et l’est, le Pakistan environ 35% dans le nord et l’ouest, la Chine le reste.

 

Histoire : Après la partition du sous-continent en 1947, le Cachemire devait être rattaché au Pakistan, comme les autres régions à dominante musulmane. Hari Singh, son maharaja hindou voulait rester indépendant mais, devant faire face à l’invasion par des troupes musulmanes du Pakistan, il s’est rapidement rallié à l’Inde en octobre 1947 en échange d’aide contre les envahisseurs.

 

Guerres : La dispute autour de cet ancien Etat princier a déclenché les 2 premières des 3 guerres entre l’Inde et le Pakistan après l’Indépendance de l’Angleterre en 1947.

En 1972, une ligne de cessez-le-feu gérée par les Nations-Unies a été accepté, appelé la Ligne de Contrôle, et divisant la région en 2 zones, une administrée par l’Inde et l’autre par le Pakistan.

En 1998 l’Inde et le Pakistan se sont armés de l’arme nucléaire, faisant du Cachemire l’un des endroits les plus explosifs.

En 1999, les deux pays se sont engagés dans une bataille le long de la Ligne que certains analystes ont appelée « guerre non déclarée ». Les forces ont échangé de coups de feu de part et d’autre de la ligne de cessez-le-feu pendant des années, jusqu’à ce qu’une trêve à la fin de 2003 intervienne, première pierre du chemin conduisant à la paix.

 

Le Cachemire indien : Gouverné comme l’Etat le plus au Nord de Jammu-Cachemire. Il a 2 capitales, Jammu l’hiver (de novembre à avril), Srinagar en été (de mai à octobre). New Delhi réclame le Jammu-Cachemire tout entier comme une part intégrale de l’Inde parce que le maharaja hindou a finalement décidé de se rallier à l’Inde en octobre 1947.

 

Le Cachemire pakistanais : Il est constitué par le petit Azad Kashmir (“Cachemire libre”) qui a son propre président et sa propre législation, et par les zones du Nord qui faisaient aussi partie de l’Etat avant l’Indépendance et étaient gérées directement par Islamabad. Islamabad dit que les Nations-Unies devraient mandater un référendum pour régler les disputes de la région, sûr que la majorité décidera de se rallier au Pakistan.

 

La Chine : Elle contrôle la 3ème section, le plateau reculé de Aksai Chin, historiquement appartenant au Ladakh. L’Inde s’est battue avec la Chine en 1962 pour cette région.

 

Economie : A peu près 80% basée sur l’agriculture. Les cultures sont de riz, pommes, safran. La région est également connue pour son artisanat comme les tapis, les sculptures sur bois, la laine et la soie.

 

Kashmir.JPGMAIS n’oublions pas que le Cachemire est également une zone magnifique, surnommé le « dernier paradis terrestre », un « Shangri-La ». Le tourisme pâtit sérieusement de l’insécurité de la zone évidemment. C’est tellement beau que des plus connus lui ont rendu hommage (voir la chanson de Led Zep ci-dessous) et que d’autres y font mourir Jésus (voir la synopsis du livre encore plus loin ci-dessous).

 

Vous connaissez sans doute la chanson de Led Zeppelin, Kashmir, de l’album Physical Graffiti (1975). Chanson écrite après des vacances au… Maroc (et non, pas au Cachemire, attends ce serait trop facile !). Pour Plant et Jones, c'est la chanson qui représente le mieux Led Zeppelin – d’où la vidéo qui retrace l’histoire du groupe sur l’air de Kashmir :

  

Oh, laisse le soleil taper sur mon visage, les étoiles remplir mon rêve.

Je suis un voyageur du temps et de l'espace, pour me retrouver là où j'ai été.

S'asseoir avec les Anciens de la noble race, ce monde a rarement vu ça.

Ils parlent de jours durant lesquels ils s'assoient et attendent, et tout sera révélé...

 

Paroles et chants de langues à la grâce musicale, dont les sons caressent mon oreille.

Mais pas un mot que j'entendis puis-je le raconter, l'histoire était très claire.

 

Oh, je me suis envolé... maman, c'est indéniable...

Je me suis envolé, c'est indéniable, indéniable...

 

Tout ce que je vois devient brun, quand le soleil brûle le sol.

Et mes yeux s'emplissent de sable, quand je scrute cette terre aride,

Tentant de retrouver, tentant de retrouver là où j'ai été...

 

Oh, Guide de la tempête qui ne laisse aucune trace, comme des pensées dans un rêve,

Fais attention au chemin qui me mena à ce lieu, la piste jaune du désert.

Mon paradis terrestre sous la lune d'été, j'y reviendrai à nouveau,

Sûr comme la poussière qui flotte haut en juin, traversant le Kashmir...

 

Oh, père des Quatre Vents, gonfle mes voiles, d'un côté à l'autre de la mer des Ages,

Sans provisions mais le visage ouvert, le long du Détroit de la Peur.

 

Quand je suis, quand je suis sur ma route...

Quand je vois, quand je vois le chemin, tu restes.

 

Quand je suis bas...

Mon bébé, laisse moi t'emmener là-bas !

Laisse moi t'emmener là-bas !

 

C’est d’ailleurs tellement beau, que le Christ n’a pas pu mourir ailleurs… C’est une théorie développée par l’Allemand Holger Kersten (Jesus Lived in India – 1986), et évidemment âprement critiquée. Il raconte que Jésus serait (plus ou moins) tranquillement descendu de sa croix après la crucifixion, aurait embarqué maman Marie au passage et serait parti… en Inde ! 16 ans à se balader en Turquie, Iran, Europe de l’Ouest, probablement l’Angleterre (oui oui c’est un scoop), et finalement au Cachemire ; puis Inde du Sud et re-Cachemire où il serait décédé à environ 80 ans… D’ailleurs il a sa tombe dans la vieille ville de Srinagar, dans un bâtiment appelé Rozabal, la tombe elle-même portant le nom de « Hazrat Issa Sahib » ou « Tombe du Seigneur Dieu Jésus ».

Ce livre peu vendu en France (c’est comme qui dirait pas très catholique comme version) est dans toutes les étals ici. Faut dire que Jésus a la côte ici. Certains en ont fait un 11ème avatar de Vishnou (descendu 10 fois sur Terre sous des formes différentes) voir même carrément Krishna (un avatar humain de Vishnou). Christ – Christos – Krishna ça se tient non ?!

 

Sources : http://www.salagram.net/JesusLivedInIndia.html; http://www.salagram.net/Jesus-Went-To-India.htm

http://let.kashmir.free.fr/; Traduction de la chanson de PYZeppelin.free.fr (Paroles en anglais : Lyrics_Led Zeppelin_Kashmir.pdf).