Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 avril 2014

Vues de Mumbai

GOPR0152.JPG

GOPR0154.JPG

GOPR0155.JPG

mercredi, 02 avril 2014

Des HLM du 19ème siècle...

India,Mumbai,Bombay,chawls,slum,rent,frozen rent agreement Les chawls sont des habitations typiques de Bombay, construites aux 19ème et 20ème siècles (surtout entre 1920 et 1956) par les propriétaires terriens et industriels pour loger la main d’œuvre immigrante. 

Les chawls sont des immeubles avec des « appartements » d’une ou deux pièces, de maximum 18 mètres carrés, reliés entre eux par des corridors et avec des toilettes partagés à chaque étage. Les conditions de vie sont assez sordides dans les chawls, la plupart étant sur le point de s’effondrer. Ils ne font pas partie « légalement » des slums (bidonvilles) qui ne réfèrent qu’aux jodapattis, les cabanes sur les terrains inutilisés et les pavements dwellings, les tentes et cabanes le long des routes. Les familles qui vivent dans les chawls refusent d’en partir. D’une part à cause du faible loyer en plein cœur de la ville, et d’autre part à cause du réseau social qui existe dans ces structures. 

Le Bombay Rent Act de 1947, au moment de la Partition, gela les loyers au niveau du 1er Septembre 1940, afin de protéger les locataires. Ce gel dura plus de 50 ans (le Maharastra Rent Control Act de 1999 reprit le Bombay Rent Act (vingt fois renouvelés) et permit une augmentation des loyers de 5% la première année puis de 4%) et fit la ruine des immeubles – à ce niveau de loyer, les propriétaires ne pouvaient plus investir dans l’entretien ou les réparations. En conséquence de tout ça,  habiter dans un chawl coûte 250 Roupies par mois pour les anciens locataires et on trouve des offres sur internet pour 1 000 roupies. Pour donner un ordre de grandeur, un appartement de 65 mètres carrés (soit le triple de surface) coûte dans le quartier minimum 25 000 Rs (soit 100 fois le loyer !).

India,Mumbai,Bombay,chawls,slum,rent,frozen rent agreement

Chawls de Girgaum - on notera la Merco sur la gauche (ah les contrastes de l'Inde !)

 Sources: http://lib.dr.iastate.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=281... ; http://www.mcgm.gov.in/irj/go/km/docs/documents/MCGM%20Department%20List/City%20Engineer/Deputy%20City%20Engineer%20%28Planning%20and%20Design%29/City%20Development%20Plan/Urban%20Basic%20Services%20in%20Slums.pdf

 http://www.businessweek.com/articles/2012-07-05/mumbais-boom-turns-renters-into-millionaires

 http://www.mahim.com/et/epage61.htm

dimanche, 30 mars 2014

Khotachiwadi

Par un bel après-midi ensoleillé (et pas encore trop chaud) je suis allée me balader dans un « village dans la ville », un havre de paix dans la métropole effervescente, un saut de Mumbai à Bombay, un retour en arrière de cent-cinquante ans...

Plus précisément je suis allée à Girgaon (ou Girgaum) et dans le quartier de Khotachiwadi. On y voit des  bungalows (il en reste 28 sur les 65 originels) de style portugais – les Portugais, ne l’oublions pas, furent les premiers étrangers à débarquer à Mumbai (en 1536) et ce n’est qu’en 1661 qu’ils la cédèrent aux Britanniques en dot pour un mariage portugo-britannique.

Et des chawls ou wadis, des ensembles d’immeubles de 3-4 étages autour d’une cour (j’en dis plus sur ces structures dans le post suivant).

Le tout en voie de démolition…

Et c’est bien dommage…

Khotachiwadi - March 2014

inde,mumbai,khotachiwadi,heritage village,bungalows,chawls

Sources: image ci-dessus (http://www.flickr.com/photos/urbzoo/8028823230/) et http://khotachiwadi.urbz.net