Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 novembre 2014

Cabine dans les arbres, tête dans les nuages! ou presque...

Voici ce qui arrive quand Jane emmène Tarzan pour un week-end romantique dans les arbres...

Jane passe pas mal de temps à chercher des plans sympas pour une escapade pas loin de Mumbai – un vrai challenge ! – et finit par opter pour quelque chose de cher mais qui la fait rêver : une cabane (de luxe donc) dans les arbres ! Avec vue panoramique sur les Western Ghâts qui ne sont jamais plus beaux qu'à la fin de la mousson. Là, ils devraient savourer la paix, le silence, faire du yoga, méditer et se détendre et peut-être même marcher un peu (Jane ne pense pas que parce qu’elle est enceinte de plus de 6 mois elle ne peut pas grimper un canyon et, de fait, elle le fera !).

Un endroit de rêve. Mais auquel il manqué un petit quelque chose primordial… Jane et Tarzan ont bien profité de leur séjour – principalement grâce à une randonnée impromptue au sommet de la colline et certainement pas grâce au personnel de l'hôtel. Voici même ce qu'ils ont écrit sur Tripadvisor :

« Une vue magnifique et des chambres incroyables (un gros WOW pour la salle de bain du Machan Forest)!! MAIS... La chance n'était pas vraisemblablement pas au rendez-vous…

Nous avons commencé par garer la voiture et pas d’bol notre place de parking donne sur un dépotoir à ciel ouvert, dans la nature, à peine caché par les arbres ! Ecolo mes fesses...  Des bouteilles en plastique partout, ce qui n'est pas surprenant au final car bonjour pour avoir de l'eau filtrée.

Ensuite, nous avons rencontré le directeur qui nous a accueillis avec une demande une caution de 3 000 Rs (40 euros). Pour quoi faire? Ben parce qu'il y a de l’artisanat dans les chambres... Donc 1. Vous me traitez de voleur et 2. J’ai pas payé d’avance 25 000 Rs (320 euros) ?? Il est ensuite devenu carrément grossier, le dernier jour, quand nous avons demandé à voir une autre chambre, au cas où nous reviendrions, et pour toute réponse il nous a dit que c'était contraire à la politique de la maison – même si la maison était vide.

Nous avons goûté le silence et la paix dans notre chambre très agréable... Superbe ! Jusqu'à ce que nos voisins de dessous arrivent... Ils auraient été dans notre chambre que ca aurait pas fait plus de bruit !

Et vint le temps du dîner. Buffet non-veg : un dal (soupe de lentille), un riz nature, un plat de légumes et un plat de poulet, des rotis. Le menu de base en Inde. Pour 700 Rs. Et ce n'était même pas bon. La nourriture était meilleure le lendemain, quand nous étions les deux seuls clients à dîner.

Il n'y a pas de consistence dans le service. Dès que l’endroit se vide, le personnel sort le jogging et les tongues. Ils font votre lit un soir et pas l'autre. Ils n'offrent pas de coussins pour s'asseoir sur le balcon. Le wake-up tea arrive avec une heure de retard. Je pourrais continuer. On pourrait s’accomoder de tout ça si les chambres n'étaient pas aussi chères et le personnel aussi peu amical... C'est un endroit extraordinaire, manque juste une bonne ambiance et c'est peu triste...

Mais je suppose qu'ils s’en moquent, l'endroit est plein tout le temps (enfin tous les week-ends) !! »

inde,mumbai,week-end,escapade romantique,lonavala,western ghats,the machan

mardi, 28 octobre 2014

Interview pour 20 Minute: Visiter Mumbai en 3-4 jours

Une journaliste de 20 Minute m’a contactée pour une interview  ! Merci de son intérêt pour mon expérience en Inde !! La pauvre, au lieu de juste répondre à ses questions, je me suis lancée dans la rédaction d’un article ;)

Voilà donc ce qu’elle a pu en extraire pour son interview… Ici en PDF et le lien. Et ci-dessous mon programme pour visiter Mumbai en 3-4 jours !

Namasté Bombay !! Bienvenue dans cette mégacity pour le moins… chaotique ! Traverser Mumbai de l’aéroport au cœur de la ville donne déjà un bon aperçu : on passe d’un quartier à l’autre sans distinction. Et partout ça grouille de vie, même la nuit !

La plongée dans le chaos, passée la porte de l’hôtel, peut s’avérer impressionnante : il fait chaud, les rues sont mal indiquées (Mumbai a su faire fi du concept de planification urbaine), par où commencer ?? Une ballade à Colaba est une bonne mise en jambes : la porte de l’Inde (Gateway) et un détour par le mythique hôtel Taj (idéal pour une pause pipi). Puis flâner du côté de l’Oval Maidan, une immense pelouse bordée de bâtiments de l’époque britannique, avant de pousser jusqu’à Victoria Station. Finir par un coucher de soleil sur Marine Drive, une promenade sur l’océan indien, avec au bout la plage de Chowpatti pour un bon bain (de foule uniquement !). Le tout s’arrosera d’une bière au Leopold Café, lieu de rencontre des backpackers et des locaux.

Malabar Hill vaut aussi une visite, avec ses jardins suspendus, son temple jain, son réservoir (Banganga Tank) et ses superbes mansions. Puis prendre un taxi pour le reste de la journée pour aller voir la mosquée Haji Ali, sur une presqu’ile et les Dhobi Ghats de Mahalaxmi, une laverie en plein air. Un verre à Aer, la terrasse du Four Season est ensuite bienvenu, pour une vue imprenable sur la ville et un dépaysement assuré (eh oui, il y a aussi de riches Indiens et quelques endroits chics !).

 

interview,20 minute,mumbai,incontournables,visiter mumbai en 3-4 jours

Chercher la perle rare dans les marchés (une antiquité à Chor Bazar, un bijou à Zaveri Bazaar, tout et n’importe quoi à Crawford Market) est une expérience unique… Plus relaxant et moins touristique, se perdre dans Khotachiwadi, un quartier rescapé de l’époque portugaise. Une virée en bateau pour les grottes d’Elephanta vaut aussi le coup si on n’a pas le temps d’aller à Ellora… D’autres préféreront les tours organisés de Dharavi, le légendaire bidonville et ses industries, plutôt bien faits et pas voyeuristes.

Une visite à Mumbai n’est pas complète sans un voyage en « train » (le RER local), si possible aux heures de pointe ! Ni sans tester la nourriture de rue (c’est certes un peu risqué pour les intestins mais qui ne tente rien n’a rien !) : le bhel puri, le pani-puri, le vada-pao, la cervelle de chèvre de Bademiya etc. Le touriste motivé (ou juste chanceux) qui traine autour du cinéma Regal peut se voir récompensé avec une figuration dans un film Bollywood… Au pis-aller, assister à une séance vaut en généralement son pesant de popcorns ! Et le touriste bien préparé assistera au lancer de poudres colorées pendant le festival d’Holi ou les plongeons à la mer des statues de Ganesh (le Dieu à tête d’éléphant) pendant Ganapati…

PS: Un de mes articles sur les « Incontournables de Mumbai » : http://www.indiansamourai.com/archive/2014/03/06/intervie... Et d’autres de mes articles sur Mumbai : http://www.indiansamourai.com/apps/search/?s=Mumbai

samedi, 12 avril 2014

A la recherche de la tortue perdue...

Quand les Indiens posent des jours de congé, ils te donnent toujours une explication ; c’est assez marrant… La cérémonie du nom d’un nouveau-né, l’IRM du bras de sa femme etc. Voilà-t-y pas qu’un beau jour (un mercredi je me rappelle), un de mes N-1 me demande si il peut prendre une journée pour… aller voir la ponte des tortues !! Des tortues !! Non seulement je lui ai donné sa journée et ma bénédiction mais en plus je me suis incrustée !!

Nous partîmes de bon (très bon) matin, direction le bled de Velas sur la côte Konkan, dans le Maharashtra. Très vite une odeur nauséabonde – qui nous avait déjà interpelés quelques semaines auparavant – envahit l’habitacle.  Brave comme pas deux, mon Indien préféré ouvrit le capot et découvrit le cadavre d’un chat. Comme il était tôt (très tôt), il prit le taureau par les cornes (ou plutôt le chat par les pattes) et nous débarrassa de la carcasse – ignorant mes injonctions de refiler de la tâche au premier venu moyennant vingt roupies…

Nous trouvâmes quand même un endroit où nettoyer la voiture un peu plus loin mais le karcher n’y fit rien, l’odeur était tenace. C’est ainsi que je passai une partie du trajet à agiter des bâtons d’encens dans la voiture, sur le rythme de One Republic :
podcast
Sept heures plus tard, nous arrivions à Velas, village béni d’une absence de couverture réseau (bref, un village comme je les aime !). Notre guide local avait mis les voiles pour Mumbai sans informer personne et notre petit groupe se retrouva dans une maison, à essayer de le joindre. Une heure plus tard nous retrouvions notre hôte et le déjeuner.

Le temps d’une micro-sieste et nous partîmes sur la plage à la rencontre des tortues !!

Une plage magnifique, sans un péquin et… sans une tortue ! Nous apprîmes ensuite que les tortues ne viennent pondre que la nuit et que l’ONG qui s’occupe de leur préservation interdit de se balader la nuit sur la plage pour éviter de les déranger – ça fait chier mais ça se tient… Et puis en même temps, la veille, d’après les empreintes une seule tortue était venue. Et puis surtout vu la visibilité la nuit tombée, bon courage pour la voir ! Nous nous levâmes quand même à 5 heures du matin le lendemain pour aller chercher des empreintes de tortue – sait-on jamais ! Mais nan…

Quant à l’éclosion des œufs, et ben disons que c’était pas la bonne période…

Mais attention, on a quand même vu une tortue ! Une tortue de rivière attrapée par un pêcheur…

Nous nous revînmes pourtant pas bredouille puisque nous récoltâmes l’information que c’est sur les plages d’Orissa (de l’autre côté du pays) que les tortues viennent pondre par milliers…

Et puis nous découvrîmes le travail que peut faire une ONG en responsabilisant les communautés locales dans la préservation d’espèces en danger : cesser de chasser les tortues, mettre leurs œufs à l’abri des prédateurs, et se lancer dans le tourisme de la tortue, avec une appellation « turtle village » et un « turtle festival » (site web). Pas con ! Y a juste un peu de travail à faire pour que les touristes puissent de fait voir des tortues… Ou pour que les aigles à ventre blanc passent un peu plus de temps dans leur nid et qu’on puisse les voir aussi !

En attendant, nous avons passé un super week-end à la plage ! Dans un village tout calme de maisons à l’ancienne, le sol couvert de bouse de vache pour empêcher la vermine de se balader, avec des chats dans toutes les maisons (ce qui est plutôt rare en Inde) pour donner l’alerte en cas d’intrusion ophidienne, avec des poules rachitiques partout. Nous avons dormi chez l’habitant : très simple (micro-matelas à même le sol, toilettes à l’indienne dans le jardin (ou plus exactement dans la palmeraie derrière la maison) mais propre !

La route depuis Mumbai est magnifique, surtout quand on quitte l’autoroute (enfin l’autoroute… la double voie cabossée qu’ils appellent autoroute) et que la route se vide et qu’on se rapproche de la mer…

Et puis pour contrecarrer l’odeur de chat crevé, nous prîmes un Indien en stop : c’était un Pandit (prêtre) qui venait de faire une cérémonie pour un bébé qui avait une couille avec sa Vénus (il fallait rectifier le thème astral de sa naissance) et qui fleurait bon le feu de bois !

Velas, Maharashtra - Feb 2014