Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 16 janvier 2007

Week-end à Hyderabad

medium_RHyderabad035.jpgJe reviens d’Hyderabad où j’ai passé un week-end « escapade » avec Claire Marie chez sa copine Chandana (voir photos dans l’album).

Nous avons attaqué cash en prenant le train. On s’en doute, les gares indiennes sont blindées de monde. En plus de ça, le panneau indique les trains, les horaires et les quais qui lui plaisent. Heureusement il y a toujours un Indien pour indiquer le quai – à croire qu’ils squattent toutes leurs journées dans la gare ! Nous avons bu un thé sur le quai, en tapant la discut à un vieillard très avenant et puis le train est arrivé, avec un bon quart d’heure de retard (je ne critiquerai pas ici la ponctualité indienne parce que notre train de retour est parti avec deux minutes d’avance !). Nous étions dans la 3ème classe (ça veut dire 3 lits les uns au-dessus des autres) AC (air conditionné). C’était un peu balisant quand on a dû se serrer à cinq ou six sur la banquette. Bon ce n’était pas choquant non plus, on est en Inde ou on n’y est pas ! En fin de compte, tout le monde a dégagé et nous nous sommes retrouvés 3 par banquette. A 22h on a défait les paquets contenant les draps tout propres (carrément agréablement surprenant) et au lit tout le monde ! Pas de bébé qui chiale, (presque) pas de ronfleurs, il n’y avait que Claire Marie et moi qui parlions. Je m’attendais à tout sauf à ça !!

Chandana et sa famille nous ont très gentiment accueillies en ce week-end de fête. Pour Sankranti, festival télougou (ça veut dire de cette région, l’Andhra Pradesh) qui marque la fin de la moisson, les femmes décorent leurs pas de porte de kolam colorés (dessins réalisés avec de la farine de riz) et les hommes peignent les cornes de leurs animaux. Chandana nous a emmenées au musée, le Salar Jung Museum (qui abrite les collections d’un grand vizir – selon Chandana c’est le 1er ou 2nd plus grand musée d’Asie, j’espère que c’est faux : c’est grand mais y a pas trop d’explication, et soyons honnête, c’est relativement chiant, surtout après une nuit dans le train. Ensuite elle nous a fait visiter le temple Birla Mandir, un véritable havre de paix tout en marbre. Puis le bazar, avec ses dizaines d’échoppes de chaussures, de perles (c’est la spécialité d’Hyderabad avec les bracelets), de saris etc. C’est hyper bruyant, only comment. Nous avons fait le tour en voiture du Charminar, une espèce d’arc de triomphe construit en 1591 pour célébrer la fin d’une épidémie dévastatrice. Nous avons passé une demi-journée à Ramoji Film City : des studios de cinéma de 800 ha, « le plus grand studio du monde » qu’ils disent. On a batifolé avec les personnages en cire, les animaux sculptés dans les buissons. On a dîné à côté d’un monument construit pour qu’une danseuse dont était tombé amoureux un des régents puisse se produire (une sorte de Taj Mahal en somme, il semble que les Indiens sont très fleur bleue). Pas besoin d’aller très loin pour visiter toute l’Inde (ses monuments, ses caves, ses villages…), suffit d’aller à Ramoji ! De nuit, on a pris une photo du Bouddha en pierre de 17,5 mètres – selon Chandana c’est le plus grand bouddha debout du monde depuis la destruction des bouddhas afghans par les Talibans ; j’ai un peu de mal à croire que les Chinois n’aient pas fait mieux mais passons. Cette jeune statue (1990) a chaviré et passé 2 ans au fond du lac avant d’arriver là où elle est !

Nous avons mangé des biryanis comme recommandé par le Lonely Planet. Bon, je ne vois pas trop ce que ça a de spécial : du poulet, du riz et des épices. Mais c’est bon et paraît que c’est typique, alors…

Hyderabad est la 5ème ville du pays et capitale de l’Andhra Pradesh – c’est donc une grande ville et on a beau eu me dire que les maisons sont plus belles qu’à Pune, j’ai pas vu trop de différence (il y a surtout plus de sites touristiques). Cet Etat est à 95% hindou et pourtant la plupart des monuments sont de style musulman et on croise des multitudes de femmes voilées. L’Andhra Pradesh est également un centre international de la pensée bouddhiste. Toute la diversité religieuse de l’Inde est là !

Merci à Chandana et sa famille pour ce chouette week-end !

http://perso.orange.fr/bharat/geographie/andhra/hyder.htm

jeudi, 14 décembre 2006

Un samouraï à Chennai

Je reviens de 3 jours à Chennai, anciennement Madras (changement de nom en 1997), sur la côte Est (Etat du Tamil Nadu) ; c’est la « capitale » de l’Inde du Sud (avec ses 6,5 millions d’habitants, c’est la 4ème ville d’Inde).

Un peu d’histoire : Les Portugais y débarquèrent au 16ème siècle, suivis des Hollandais. Au cours des 18ème et 19ème siècle, négociants français et britanniques se disputèrent la suprématie de l’Inde. En 1756, les Anglais boutèrent les Français hors de Chennai, lesquels se réfugièrent à Pondichéry.

Un peu de tourisme (voir les photos de l’album « Chennai ») : Il n’y a pas grand-chose à voir à Chennai, sauf peut-être les medium_Chennai_131206011.2.jpgtemples (différents du reste de l’Inde paraît-il) et Marina Beach. Je parlerais bien de Mamallapuram, « la grande destination touristique du Tamil Nadu », village côtier de sculpteurs et pêcheurs mais je n’ai fait qu’y passer (c’est promis j’y retournerai) parce que… j’étais à Chennai pour BOSSER !! Et j’ai travaillé. Pour tous ceux qui s’inquiètent de mes activités professionnelles, je suis désormais sur les rails…

Ce qui est marrant dans le Tamil Nadu c’est qu’ils parlent encore moins hindi que moi, les hommes portent encore le lunghi (sorte de pagne en tissu noué à la taille qui descend jusqu’au pied et qui ressemble, dans les faits, à une couche), mangent des idlis (gâteau de riz fermenté) et sont carrément plus sympas, plus ouverts, que les Indiens du Nord.

On m’a posé des questions qui m’ont surprise et bien fait marrer :

  • “Are your parents dependent on you?” J’ai mis un moment à comprendre que les parents de cet Indien, éduqué et travaillant en ville, étaient fermiers et qu’il se devait de leur envoyer de l’argent tous les mois. J’aime bien la tradition de s’occuper de ses parents et grands-parents, c’est un peu triste que ça se perde chez nous je trouve.
  • “When do you get married?”, qui suivait la question “Are you married?” (ici les filles se marient vers 25 ans, et les garçons vers 30 ans, histoire d'être bien installés dans la vie). Mais bien sûr!! C’est vrai que c’est quand même plus simple le mariage arrangé que nos casse-tête de mariages d’amour…