Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 octobre 2009

Interlude Météo

Les réservoirs se remplissent après les pluies quasi-inexistantes de cette mousson 2009. Et les cultures sont ravagées : asséchées puis inondées, pas top – même moi qui suis pas foutue de faire pousser des pissenlits je peux comprendre ça !

 

Alors voilà. Bastar, bastion du terrorisme, j’y suis. Goa, pires inondations depuis des dizaines d’années, j’y suis. Et bientôt, Mumbai, Diwali, j’y serai…

 

Sur un coup de tête, Emilie, Gaelle et moi avons décidé mercredi dernier de profiter de notre dernier week-end du mois de mai local et de partir 3 jours à… Goaaaaaaaa ! Achat des billets, réservation de la guest-house, tac tac tac. Checking de la météo. Pluie ?? Ooohhhhhhhh…

 

Départ jeudi soir, sans heurt. Arrivée vendredi matin, avec 5 heures de retard, sous une pluie battante – et le mot est faible.

Bilan du week-end : vendredi : tempête ; samedi : pluie et ciel gris – avec une éclaircie de 5 à 6 qui m’a convaincue de rester une journée de plus ; dimanche : 2 heures de soleil et donc un coup de soleil.

 

A part ça : beaucoup de changements d’avis sur les billets de bus* (genre : les bus partent ou pas ? on décale pour rentrer plus tôt ou pas ? on va rester coincées dans le bus tu crois ?) de fish curry rice, de glandouille au shore bar, de mojitos au Curlies, 4 parties de scrabble, 2 baignades et 1 coup de soleil ! Pas si mal…

 

* Goa (Canacona) : 2 morts ; 250 maisons détruites, 400 inondées ; l’autoroute nationale endommagée.

Maharashtra : 34 morts ; 583 maisons détruites, 4 500 inondées ; 130 000 hectares de culture endommagés

Inde du Sud (Karnataka et Andhra Pradesh) : 250 morts en Inde du Sud ; 2,5 millions de sans-abris ; 1 200 camps de fortune.

Sources : http://news.yahoo.com/s/nm/20091005/ts_nm/us_india_flood; http://timesofindia.indiatimes.com/news/city/mumbai/Rains-lash-Mumbai-for-3rd-consecutive-day/articleshow/5090100.cms; http://timesofindia.indiatimes.com/news/india/Floods-wreak-havoc-in-Andhra-Karnataka-Goa-lakhs-evacuated/articleshow/5083067.cms

SL380897.JPG
Moi, Emilie et Gaelle au Shore Bar, Anjuna
SL380887.JPG
Image0042.jpg
L'éclaircie de samedi qui m'a convaincue de rester une journée de plus...
Image0044.jpg
Le Shore Bar, Anjuna

 

 

 

 

lundi, 05 octobre 2009

Bastar - Episode 5 - 1er jour

Moi ou comment me retrouver dans le trou du c… de l’Inde…

En plusieurs épisodes…

Pause à un barrage. Je réalise que j’ai oublié ma batterie d’appareil photo. Mercredi.

Pause chai. Notre chauffeur pique du nez sans vergogne. Je le réveille toutes les deux minutes et mets à profit mes nouveaux mots d’hindi, genre « œil » - pour lui faire savoir que je surveille ses yeux ! Mais il continue. Je menace de prendre le volant. Il accepte. Oups. Il insiste maintenant. Et me voilà à conduire à gauche, entre les vaches (qui sont pléthore sur l’autoroute de Chhattisgarh), les vélos, les camions, les bus, les trous. Emilie a la gentillesse de ne pas faire de commentaires…

Au bout d’un moment, j’y prends plaisir. C’est moi la reine de Chhattisgarh !!

 

La nuit tombe. Je rends le volant. Le ciel gronde et flash, on est bons pour une saucée. Et vlan, un barrage : les militaires arrêtent les voitures parce qu’à 7 kms de là, un fils de ministre s’est fait assassiner au temple et son frère est également blessé. Comprenant la gravité de la situation, je décide d’aller faire pipi : on ne sait jamais combien de temps nous allons rester coincés ! Et j’ai pas plus tôt fini qu’il se met à tomber des trombes d’eau. Mais alors, des trombes.

 

 

dimanche, 04 octobre 2009

Bastar - Episode 4 - Départ et arrivée

Moi ou comment me retrouver dans le trou du c… de l’Inde…

En plusieurs épisodes…

 

Samedi. 6h15. J’arrive à l’aéroport et retrouve Emilie qui commençait à s’impatienter… Décollage prévu à 7h. Bordel pas possible à l’enregistrement, on fait la queue. 6h30, ils se décident à appeler les passagers pour Raipur. Ouf ! Au final, une belle perf, 45 minutes de retard seulement.

Arrivée au mini-aéroport de Raipur sans encombre. Les portes franchies, nous tombons nez à nez avec l’office du tourisme. Nickel ! On ne cherche même pas à regarder plus loin.

Trouver un chauffeur ressemble à une tâche impossible pour le type qui squatte le bureau. Les tours opérateurs sont tous bookés. Et l’Indien qui est venu mettre son nez dans nos affaires nous assurent que personne ne va vouloir nous emmener. C’est pas « safe » du tout.

Bien.

Emilie appelle l’hôtel pour savoir si vraiment on risque de se faire zigouiller ou pas – j’aimerais autant pas prendre (trop) de risques.

 

L’Indien curieux revient. Il va nous trouver un chauffeur. Bah oui au fait il gère l’agence de taxis de l’aéroport. En attendant le chauffeur, on discute le bout de croquettes. Alors que j’hésitais sur la réponse à donner à sa question « what are you doing here », persuadée que la nourriture pour chiens n’évoquerait pas grand-chose pour lui (c’est mal les préjugés), Vinay (ah c’est son nom au fait) me raconte qu’il a deux bergers allemands !!

Bref, un café et nous sommes parties. 300 kms devant nous. Mais tous les sites ont promis que la route était belle et qu’on ne mettrait que 6 heures… Et en effet la route est chouette, une petite départementale sympa !!