Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 avril 2010

2.Premier contact avec le « spirituel »


podcast

 

Nous arrivons l’hôtel 2 heures plus tard. Il est donc 6h30… Il n’y a que les hommes de ménage qui s’affairent… Nous descendons donc à la petite plage de l’hôtel et tâtons l’eau du Gange. Froide. Un type nous rejoint et vide des fleurs dans le fleuve. En remontant, nous nous apercevons que c’est un pandit (prêtre) et nous assistons à la puja (cérémonie). D’abord en spectateurs puis en acteurs : je me retrouve à agiter la lampe d’Aladin autour du lingam puis à l’arroser d’eau sacrée en chantant « Om Namo Shivay Namah* » jusqu’à essoufflement. Vincent me suit courageusement ! Voilà, il semblerait que nous ayons mis les pieds dans « l’Inde sacrée » !

 

Glasshouse46.jpg

Photo de la puja

 

J’ai failli me faire assommer par une Anglaise à Varanasi tandis que je chantais ce mantra et me laissait un peu emporter…

 

* Un sadhu m’enseigne qu’on ne dit pas Namasté aux adorateurs de Shiva mais « Om namah Shivaya » : « « Om Namaha Shivaya » est l'un des plus puissants mantras sanskrits (les mantras sont des phrases créées pour provoquer un changement de niveau de conscience). Ce mantra commence avec le son primordial "OM". Le mot "Namah" signifie s'incliner, ou honorer. Dans la tradition hindoue, Shiva représente cet aspect du Divin qui provoque la fin d'un cycle. Ce mantra peut être interprété comme un appel à Dieu en tant que destructeur de notre illusion et de notre ignorance, qui  se mettent en travers de notre chemin vers l'union au Divin. »

 

Source : http://www.plumebleue.ch/pages/discs_pages/OmNamahaShivaya2.htm

mercredi, 14 avril 2010

1.Arrivée dans la région du Gange…

Arrivée à 4h30 du matin à la gare d’Haridwar (Uttarkhand)… La tête dans le cul c’est peu de le dire… Nous ne parlons pas. Il fait froid. Vincent se demande quelle est la prochaine étape mais n’ose pas encore trop me solliciter… Et là, bam. Un bruit qui me fait faire un bond énorme. Un type vient de lâcher une énorme caisse juste à côté de moi. C’est dégueulasse mais ça nous fait rire et c’est parti, la journée démarre sous les meilleurs auspices !

 

Haridwar3.jpg

Photo gare d’Haridwar

 

 

 

Le stand de taxi est ouvert et nous optons pour partir directement à l’hôtel (Glasshouse de Neemrana). Je négocie une voiture pour les 2 jours et roule ma poule ! Sur une route de montagne en construction, nous découvrons le Gange…

 

Glasshouse142.jpg

Photo Gange

 

e

 

vendredi, 05 mars 2010

Holi Goa

Goa… Ah, Goa…

Je ne compte plus mes week-ends là-bas (tous mes posts sur Goa: http://www.indiansamourai.com/tag/goa), la meilleure façon de se « purger » de Mumbai…

 

Goa donc, les plages baignables de l’Inde où l’on respire la culture portugaiso-catholique* et le libéralisme qui transpire là-bas…

 

Goa, le plus petit de l’Union indienne avec ses 3 700 km2, dont on peut traverser les 100 kms de côte du Nord au Sud en 4 heures (oui, les routes sont minuscules).

 

Goa, avec son million et demi d’habitants qui partagent (pour beaucoup) une particularité génétique: le poil dans la main. Il fait trop chaud pour travailler…

 

Beaucoup d’églises mais honnêtement, quand on y va pour un week-end, c’est suffisamment difficile de décoller ses fesses du transat pour aller déjeuner, alors les églises… Il y a également 4 réserves naturelles qui sont certainement intéressantes…

 

* C’est en 1961, après 451 ans de souveraineté portugaise, que Goa sera rattachée à l’Union indienne, quand l’armée indienne s’en empara face aux Portugais qui n’opposèrent qu’une résistance symbolique.

 

Pour en savoir plus sur Goa: http://nuevomundo.revues.org/index3406.html

 

Goa MAP.jpg

Le fichier avec mes commentaires de plage et les indications de bus/train/aéroport: Goa MAP.jpg