Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 juin 2013

Mumbai, maximum city

Mi-mai un ami m’a fait découvrir un quartier dont je n’avais jamais entendu parler, Kamathipura, le Red Light de Mumbai (inspiré par ce blog) ! 

C’était pas gagné d’arriver là-bas… D’abord son chauffeur (d’entreprise) a plus que rechigné. Non seulement il a fait un énorme détour mais il a commencé à me prendre pour une débile en m’assurant que la station de train Marine Lines c’était bien celle de Grant Road. Quand il a commencé à nous montrer des églises j’ai compris qu’il essayait d’attirer mon attention sur des monuments touristiques. Tout ce qu’il a gagné c’est que j’ai sorti google map et l’ai guidé jusqu’au carrefour le plus proche de Kamathipura (Rusi Mahata Chowk) !

 

Nous avons ensuite pris Bapty Road à pied et là j’ai commencé à moins faire ma maligne et à me demander si je ne devrais pas arrêter de faire ma tête brûlée et commencer à écouter les locaux : il n’y avait que des mecs dans cette ruelle, titubant et les yeux injectés de sang. Pas cool… 

 

En avançant plus avant nous sommes tombés dans une foule comme on n’en voit qu’en Inde. Une fourmilière… Ce qui nous a un peu étonnés et presque incités à faire demi-tour c’est que nous étions au cœur d’un quartier musulman : des prostituées dans un tel quartier (blindé de femmes voilées) nous semblait incongru…. 

 

Et voilà qu’au détour d’une ruelle (la lane 9 je crois), j’ai aperçu les femmes sur des lits tressés qui attendaient le client. J’ai recommencé à vouloir faire ma maligne et suggéré de parcourir la rue. Mais sans trop nous attarder ni prendre de photos évidemment – pas de sentiment d’insécurité mais plutôt de « décalage » (complet).  

 

En fait c’était complètement trash, surtout de nuit et dans la chaleur moite de la pré-mousson. Des vieilles, des gamines, des maigres, des grosses (surtout des grosses), des femmes, des hommes déguisés en femmes – l'embarras du choix surtout que, Indian style, y en a 10 au mètre carré – dans une ruelle sombre, jonchée d'ordures et débordante de monde, avec en fond d’écran les espèces de cases où elles font leur business. Cet « étalage » est d'autant plus surprenant dans un pays où le sexe est un tabou et où découvrir ses chevilles est indécent. En même temps, bénies soient ces femmes... Ils en ont bien besoin ces hommes indiens avec leur frustration sexuelle presque palpable (pas d'femme pas d'sexe et pas d'argent pas d'femme, ça nous fait beaucoup de trentenaires puceaux tout ça...).  

 

En sortant de là nous avons voulu prendre un taxi et voilà-t-y pas que nous avons dérangé un vieux chauffeur en train de se préparer sa dose de crack. 

De quoi compléter une visite dans les « bas-fonds » de la ville !


Pour nous remettre de nos émotions nous sommes allés boire un verre à Aer, la terrasse du Four Seasons qui offre une vue imprenable sur Mumbai, le « chic du chic ».  

 

De la pire misère au plus grand luxe en moins de dix minutes…  

C’est un peu ça Incredible India au fond… 

Sans rien cacher…

 

inde,mumbai,bordel,kamathipura,red light area,aer,four seasons

Kamathipura (photos Internet)

inde,mumbai,bordel,kamathipura,red light area,aer,four seasons

Aer, Four Seasons (photos Internet)


 

 

jeudi, 06 juin 2013

Mon quotidien à Mumbai: rentrer du bureau par la plage

Après avoir joué à Mario Kart le matin, je décidai de me prendre pour Super Mario en rentrant à pied par la plage… L’occasion de tester ma caméra Gopro ! Bon ok y a encore des efforts à faire mais ca donne une idée du périple !

Entre les ballons de foot, les balles de cricket, les chiens crevés, les mecs qui chient, les chiens de race, les joggeurs, les mecs qui me regardent, le pont d’ordures et pour finir la traversée du bidonville avec 2 mariages… Mais le coucher de soleil !!

Enfin j’avoue ce soir-là c’était corsé… Avec une odeur pestilentielle en plus…

 

 

inde,quotidien,mumbai,plage,juhu

jeudi, 16 mai 2013

Police de la circulation à Kolkata

J’ai croisé à Kolkata un policier qui ressemblait à ca : 

Inde,Kolkata,policier,circulation,uniforme,blanc,bretelles

Je n’ai pas pu le prendre en photo mais j’ai remarqué un truc bien spécial. Outre le fait quInde,Kolkata,policier,circulation,uniforme,blanc,bretelles’il ressemblait à un village people avec ses bretelles en plastique, il avait l’entrejambe bien sale. Voilà donc ce qu’il arrive quand on file un uniforme blanc à des Indiens qui, on le sait, adore se gratter les couilles… Et puis ils doivent passer beaucoup de temps à se les gratter vu le bordel que c’est dès qu’un flic vient faire la circulation !!