Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 octobre 2013

Pourquoi en Inde on rote à table (et partout ailleurs)

  •  Moi : Salut comment ça va ?
  •  Mon collègue : Aujourd’hui je me sens pas très bien, j’ai des gaz. 

 Oh comme c’est gracieux ! Alors de un ma question était rhétorique, et de deux des gaz ???? Je la sens bien cette journée, mais alors bien bien ! 

J’écrivais en août 2008 qu’alors que je « marchais tranquillement dans la rue, une petite vieille, passant à mon côté, a balancé un rot d’une telle puissance… Elle aurait pu me traiter de vieille pute que j’aurais été moins choquée ! ». 

 

Cinq ans plus tard, ce thème est toujours d’actualité puisque j’ai dû informer uinde,manières de table,coutumes,rots,pets,éructation,gaz,digestionn de mes managers que s’il voulait un jour promouvoir un de ses commerciaux, il allait devoir commencer par lui expliquer d’arrêter de roter à table. Ce PORC me coupe l’appétit à chaque fois. Il rote bien dix fois pendant le repas. Et pas des petits rototos hein, nan lui il envoie…  

C’est peut-être socialement accepté (voir bien vu) en Inde mais voilà, quand tu travailles pour une entreprise internationale, tu dois connaître les mœurs de tes collègues pour éviter de choquer un PDG en visite pour quelques jours (et de perdre direct tout crédit – oui c’est triste on juge d’après les apparences mais c’est comme ça… 

 

Je ne me permettrais pas de faire des leçons de morale aux Indiens qui lâchent des caisses incroyables dans les trains par exemple. Mais mon collègue qui m’éructait puissamment dans l’oreille au moment où je m’y attendais le moins (j’étais assise dans la voiture et au téléphone) s’est vu interdire de jamais recommencer… Dans l’intérêt d’une entente cordiale… Je fais de mon mieux pour m’adapter mais là j’avoue, c’est dur dur… 

 

C’est probablement la bonne chose à faire, médicalement parlant, de laisser la nature s’exprimer, je le reconnais… Mais bon… 

Alors les Indiens, ils pètent et rotent beaucoup parce que 1. Ils ne se retiennent pas et 2. Ils mangent très épicé (ce qui augmente les gaz). Tout simplement ! 

 

Et voilà donc ce que j’avais recherché à l’époque sur le thème du rot : 

 

« Je me suis interrogée sur le « pourquoi je suis une telle chochotte » ? Pourquoi, même au bout de 2 ans, ça me coupe l’appétit quand mon interlocuteur indien rote posément au milieu du repas et pourquoi les raclements de la gorge autour des éviers (de la plupart des restaurants) me donnent la nausée ? Pourquoi, sous le coup de l’indignation, je mettrais des claques à mon « boss » quand il pète en plein meeting ? 

Et ben je crois que c’est CUL-TU-REL… En Asie et au Moyen-Orient, une bonne éructation signifie qu’on a apprécié le repas. Dans le monde occidental c’est « carrément dégueu » (citation du net à laquelle j’adhère parfaitement). 

 

Et pourtant, pourtant… chez nous aussi roter à table a longtemps été accepté. 

 

Par exemple, dans l’empire romain: 

« Le rot à table était une politesse justifiée par les philosophes pour qui suivre la nature était le dernier mot de la sagesse. Poussant plus loin leur doctrine, l’empereur Claude avait pris un édit pour autoriser l’émission d'autres bruits gazeux. Dans ses épigrammes, Martial en montre même plusieurs hôtes qui, d’un claquement de doigts, appellent l'esclave qui leur apporte l’urinal et les aide à s’en servir. Enfin, il était fréquent de voir à la fin de la cena les vomissements souiller les précieuses mosaïques du plancher; et l’indigestion provoquée dans une chambre à côté demeurait toujours le moyen le plus sûr d'aller jusqu’au bout de l'invraisemblable ripaille. » (1)  

 

Puis au Moyen-âge (2) (et vous allez voir qu’il y a beaucoup de similitudes avec l’Inde d’aujourd’hui !) :  

A l’époque, on mangeait très épicé (et ça provoque des gaz (et les Indiens mangent très épicés)) – c’est l’ère des ragoûts assaisonnés. (3)  

La nourriture s’attrapait avec les mains (qu’on trempait régulièrement dans des bols d’herbes désinfectantes et odorantes – les fingerballs !). (4) 

Et on crachait : « au Moyen Age, cracher est non seulement une coutume, mais aussi un besoin naturel. Les seules restrictions que s’imposent les chevaliers courtois, sont de ne cracher ni sur la table ni par-dessus la table, mais uniquement sous la table. » (5)  

 

Et enfin à la Renaissance (m’est avis que c’est à cette période que le rot a commencé à devenir grossier) : 

« Les manières à table apparaissent chez les nobles vers 1530, suite à la publication d’un ouvrage intitulé Civilitas morum puerilium d’Erasme (6). Les repas mondains deviennent une sorte de spectacle où chacun s’affiche afin d'être reconnu pour son rang.  Catherine de Médicis (1519-1589) apporte la fourchette (à deux dents), la faïence fine et la verrerie mais on continue de manger avec les doigts. A table, les bancs du moyen âge sont remplacés par des sièges individuels, la serviette est devenue systématique : elle est grande afin de pouvoir protéger les collerettes. Sur tables, les épices trônent toujours et l'ordre de service apparaît : on commence par les fruits, puis les bouillies,  les rôts ou les grillades pour finir par les desserts. » (7)  

 

Record : 

inde,manières de table,coutumes,rots,pets,éructation,gaz,digestion,poils,oreilles,citations,recordJ’ai fait mes petites recherches et ce n’est pas un Indien qui détient le record du monde du rot le plus fort - ils détiennent bien le record de taille de poils dans les oreilles (voir note) alors tous les espoirs étaient permis - mais un britannique, Paul Hunn dont l’éructation a atteint 118,1 décibels soit l'équivalent d'une tronçonneuse en fonctionnement. 

 

Citations : 

·         « Pourquoi ne rotez-vous et ne pétez-vous donc point ? Ce repas vous a-t-il déplu ? » Martin Luther. 

·         « Le snobisme, c'est une bulle de Champagne qui hésite entre pet et rot. » Serge Gainsbourg 

·         «  Qui ne rote ni ne pète est voué à l'explosion. » Érasme. 

 

Anecdotes culturelles (8)  

·         Une tribu d’Afrique, appelée Hullaballooburpymen, rituellement sacrifiait le roteur le plus bruyant du groupe dédié au Dieu Rot de l’Ennui, pour éviter que le Dieu ne punisse la tribu par le châtiment de l’ennui. Ils se divertissaient ainsi en regardant le champion roteur rôtir. 

·         Alexandre le Grand, lors d’un banquet royal, se leva de table, lâcha un pet bien sonore et dit « quel joli gaz que voilà ». Sa femme, assise à côté de lui, est décédée le lendemain de cause inconnue…  

 

(1) Source : empereurs-romains.net 

(2) Article_Guidecasa.com_Le Moyen Age à table.pdf 

(3) Source : guidecasa.com 

(4) Source : peisme.blogspot.com 

(5) Source : genebourgogne.org 

(6) Source : Des bonnes manières.pdf 

(7) Source : technoresto.org 

(8) Source : Wikipedia 

jeudi, 24 octobre 2013

Pourquoi en Inde on voit la croix gammée partout ?

Réponse immédiate ici (et avec même un peu de fierté parce que les Indiens admirent grandement les qualités de leader du dictateur – voir ici) : Hitler a copié le swastika hindou et changé le sens des branches… 

En fait, c’est un peu plus compliqué que ça ! 

 

inde,croix gammée,swastika,hitler,racisme,anti-sémitisme,wandervogel,mein kampf,drapeau,allemagne,napoléon,première guerre mondiale,seconde guerre mondiale,free india government,chandra bose,empire fédéral allemand,hakenkreuze,indo-européen,aryen,juifs,symboleCette croix (swastika), est un symbole de bonne fortune et de bien-être qui a été utilisé depuis plus de 3 000 ans, dans maintes cultures (c’est le wan en Chine, le fylfot en Angleterre, le tetraskelion en Grèce, le swastika en Inde, et il existe aussi chez les Amérindiens, les Japonais etc.). Il était même cousu sur les écussons de la 45ème division américaine pendant la première guerre mondiale ! 

 

Et en Allemagne, Hitler n’a même pas été le premier à s’approprier le symbole… 

Dans les années 1870, un archéologue allemand, Heinrich Schliemann, a trouvé des pièces d’artisanat avec des swastikas sur le site présumé de l’ancienne Troyes en Turquie du Nord. Et comme il en avait trouvé des similaires en Allemagne, il déclara la swastika un ancien symbole allemand. De l’art de la réappropriation… 

Mas bon, faut comprendre : ca allait bien avec les théories en cours à l’époque comme quoi le peuple aryen serait originaire du Nord de l’Europe et aurait colonisé un peu partout, trimbalant sa croix avec lui… 

 

Resituons le contexte (instable) de l’époque où il n’y avait pas vraiment d’identité allemande. En effet, ce n’est qu’en 1871, après 70 ans de conquêtes et de formation d’empires des pays entourant l’Allemagne avec Napoléon en tête de cortège, que se forma l’Empire fédéral allemand. En réaction à ces perturbations, le sentiment nationaliste allemand se développa, avec à sa base une haine commune dirigée contre Napoléon, son système et contre la France.  

 

C’est dans ce contexte d’émergence d’une conscience nationale que Friedrich Schlegelinde,croix gammée,swastika,hitler,racisme,anti-sémitisme,wandervogel,mein kampf,drapeau,allemagne,napoléon,première guerre mondiale,seconde guerre mondiale,free india government,chandra bose,empire fédéral allemand,hakenkreuze,indo-européen,aryen,juifs,symbole, un chercheur allemand précurseur et spécialisé dans l’Indo-européanisme, se tourna vers le passé et s’intéressa aux origines des Allemands. Il trouva des liens entre des mots indo-iraniens et allemands : entre autres entre « arya » (qui désigne les Indo-iraniens dans leur langage) et « Ehre » (qui signifie honneur en allemand). Il avança la théorie que dans leur langue, les Indo-européens s’appelaient « le peuple honorable » (en sanscrit, Arya qualifierait un homme noble), et « Aryen » devint synonyme de « Indo-européen ». C’est ainsi qu’à travers les langues (et non pas l’ethnicité) furent établies des relations ancestrales entre les Indiens et les Européens. Schlegel plaçait le berceau aryen en Inde mais progressivement, les scientifiques suggérèrent différentes origines du peuple aryen (l’Asie centrale, puis la mer caspienne, puis l’Europe du sud-ouest). Pour finir il a été décidé que les Aryens étaient physiquement typés nord-européens. S’éloignant ainsi complètement de l’histoire qui place les anciens peuples Indo-iranien, Indo-européen, dans ce qui est aujourd’hui l’Iran, l’Afghanistan et l’Inde. L’Aryen était devenu l’homme originel, de race supérieure. Et il ressemblait aux Allemands !* 

 

Pour en revenir à la hakenkreuze, dès le début du 20ème siècle elle symbolisait le nationalisme allemand : par exemple les Wandervogel, un mouvement de jeunesse allemand vers 1895, l’utilisaient. Puis finalement Hitler officialisa le nouveau drapeau nazi dans Mein Kampf : « Dans la couleur rouge nous voyons l’idée sociale du mouvement, dans la couleur blanc l’idée nationaliste, dans la swastika la mission du combat pour la victoire de l’homme aryen et, avec le même symbole,  la victoire de l’idée du travail créatif, ce qui, en tant que tel, a toujours été et sera toujours antisémite. » 

 

Sur la question du sens des branches, les deux croix existent depuis des millénaires. Celle qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre (swastika) est un symbole qui imite la course quotidienne du soleil. Et celle qui tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre (sauvastika) représente en général la nuit et la magie noire. 

inde,sauvastika,croix gammée,swastika,hitler,racisme,anti-sémitisme,wandervogel,mein kampf,drapeau,allemagne,napoléon,première guerre mondiale,seconde guerre mondiale,free india government,chandra bose,empire fédéral allemand,hakenkreuze,indo-européen,aryen,juifs,symbole

En plus je sais pas si c’est moi qui n’ait pas bien les yeux en face des trous mais la swastika hindoue et la croix gammée nazie me semble tourner dans le même sens (la difference etant une roatation de 45 degres)… 

inde,croix gammée,swastika,hitler,racisme,anti-sémitisme,wandervogel,mein kampf,drapeau,allemagne,napoléon,première guerre mondiale,seconde guerre mondiale,free india government,chandra bose,empire fédéral allemand,hakenkreuze,indo-européen,aryen,juifs,symbole

 

Pour conclure, Hitler n’a jamais mis les pieds en Inde. Je pense pas qu'il s'y soit meme vraiment intéressé.

Même si il a supporté le « Free India Government » (ou Azad Hind) formé par des nationalistes indiens en exil, avec l’aide du Japon, dont le but était de bouter les Anglais hors d’Inde. M’est-avis que l’intérêt d’Hitler ici était juste d’emmerder ses ennemis britanniques. Il autorisa ainsi Chandra Bose à recruter une armée dans ses camps où traînaient à l’époque des dizaines de milliers d’Indiens arrêtés par Rommel en Afrique du Nord – 3 000 soldats prêtèrent allégeance en 1942. Mais Bose avait perdu foi en l’aide de l’Allemagne se barra en juif au Japon et ses soldats finirent dans l’armée régulière allemande avant d’être renvoyés en Inde à la fin de la guerre. 

 

* NB : L’idéal d’Hitler n’était pas un monde sans juif mais un monde dominé par des races supérieures. Ce qui passait donc naturellement par l’élimination des races inférieures et la reproduction des races supérieures (c’est là la théorie de l’eugénisme). Il s’agissait donc de stériliser et/ou se débarrasser des malades mentaux, handicapés, aveugles de naissance, et ceux qui souffraient de maladies génétiques. Puis divers races et peuples furent inclus dans le groupe : les malades âgés, les sourds et les muets, les « singes » (races non-européennes), les gitans, les noirs.  Pendant que les SS allaient répandre leur semence bénie dans des fermes de reproduction spéciales où les attendaient de belles jeunes filles blondes. 

 

Hitler utilisa également la théorie de l’évolution comme une arme contre la religion – qu’il détestait. Les vertus morales des religions (compassion, pitié, humilité, amour) collaient pas franchement avec son idée de « guerrier aryen impitoyable ».  

 

Dans ce contexte, il n’en fallait pas beaucoup pour que son radar se tourne vers les Juifs, contre lesquels il semblait avoir une dent depuis l’enfance. Auxquels il reprochait la défaite de la première guerre mondiale et la crise économique qui ensuivit le crash boursier de 1929. Il voyait le socialisme, qu’il abhorrait, comme une conspiration juive, puisque beaucoup de leaders socialistes en Allemagne et ailleurs étaient de confession juive (Rosa Luxemburg, Leon Trotsky, Karl Marx etc.). Et dont il aurait bien récupéré les biens pour financer son délire (voir les fortunes des Rothschild, ou Bamberger qui co-fonda la Deutsche Bank etc.).  

 

http://www.cauchemardelamecreance.com/pages/2_4.php 

http://www.annefrank.org/fr/Education/Portail-des-enseignants/Questions-des-eleves/Pourquoi-Hitler-haissait-il-les-Juifs/ 

http://history1900s.about.com/cs/swastika/a/swastikahistory.htmhttp://flagstamps.blogspot.in/2013/08/the-ancient-symbol-of-swastika-its-uses_5258.htmlhttp://www.freedomisknowledge.com/meltingpot/topic3.html 

http://hiphilangsci.net/2013/07/24/rethinking-the-history-of-the-aryan-paradigm/ 

http://www.thefreedictionary.com/Aryan 

http://www.napoleon.org/fr/salle_lecture/articles/files/allemagnesnapo_kerautret_nov2004.asp 

http://www.projetaladin.org/holocaust/fr/40-questions-40-reponses/questions-de-base-sur-la-shoah.html 

http://news.bbc.co.uk/2/hi/3684288.stm 

http://www.religionfacts.com/hinduism/symbols/swastika.htm 

mardi, 22 octobre 2013

Pourquoi en Inde il y a un système de castes ?

Après 7 ans en Inde, j'ai évidemment écrit un peu sur le sujet (voir ci-dessous). J'ai parfois été révoltée contre ce système. Je l’ai aussi accepté. Ignoré. Oublié.

Ce n’est pas tellement le système en lui-même qui dérange – soyons réalistes, chaque société est divisée en classes sociales – mais sa rigidité... Une caste (dans laquelle un Hindou né) définit sa profession, son régime alimentaire, sa femme etc. 

 

Je n’ai jamais vraiment cherché d’où ce système venait...  inde,caste,ambedkar,castes,système de castes,religion,société,recensement,basses castes,hors-castes,intouchables,sari rose,arriéré,marc boulet,castéisme,hindouisme,sattva,rajas,tamas,aryens,couleur de peau,blanc

Selon les anciens livres hindous, la société humaine aurait été créée à partir d'un corps : les Brahmanes seraient issus de la tête, les Kshatriyas de la main, la Vaishias des cuisses et les Sudras des pieds. Dans certaines versions, le corps d'origine serait celui d'un géant primitif, Purusha, sacrifié par les dieux pour créer la société humaine ; dans d'autres celui de Brahma. 

 

Toute chose, animées et inanimée, est censée posséder trois qualités, dans des proportions différentes : Sattva, Rajas et Tamas. Les Brahmanes posséderaient les Sattvas (qui comprennent sagesse, intelligence, honnêteté, bonté et autres qualités positives) ; les Kshatriyas et Vaishias les Rajas (passion, fierté, bravoure et autres qualités passionnées) ; les Sudras avec les Tamas (insipidité, bêtise, manque de créativité et autres qualités négatives). Et des qualités que chacun possède découle sa profession. Et son régime alimentaire, adapté au développement de ses qualités intrinsèques. Par exemple la viande est considérée comme un aliment tamasique mais aussi rajasique. 

Il me semble probable que ces deux explications ont été développées pour intégrer un système hérité d’une situation socio-historique. Ce qui nous ramène quelque part vers 2000 ans avant JC lorsque la civilisation harappéenne de la vallée de l'Indus commence à décliner et qu’un groupe de guerriers nomades, les Aryens (peuple d’Asie centrale qui parlaient l’Indo-européen), commence à émigrer. Les scientifiques ne sont pas d’accord et donc on ne sait pas si les Aryens et les Harappéens auraient cohabités et se seraient mélangés de manière paisible, ou si les Aryens auraient débarqués en conquérants et seraient devenus la classe dirigeante et auraient mis en place le système des castes pour garder le contrôle. 

 

Toutefois et c'est mon observation personnelle, la stratification de la société en Inde est clairement liée à la couleur de la peau. Plus t’es blanc  et plus ta caste est élevée, plus t’es intelligent, plus t’es riche, plus t’es beau. Ou en tout cas tu es perçu comme tel. 

Et tout ceci ne date pas d’hier. Ni même de la colonisation britannique. Y a qu’à voir comment un bébé regarde un blanc. Et j'ai rencontré très peu d'Indiens qui n'ont pas, quelque part au fond, un complexe d'infériorité – totalement injustifié et difficile à comprendre pour moi – envers un Blanc. Il suffit de les anciens écrits religieux hindous blindés de « guerres entre les bons (et blancs) Aryens et les noirs démons ». 

 

Quoi qu’il en soit, il semble que l'organisation des Aryens en trois groupes (les Rajayana devenus les Kshatrias (guerriers), les brahmanes (prêtres) et les Vaisias (agriculteurs et artisans), plutôt logique et facile à adopter, ait été intégrée par les populations indigènes. Plus tard, « les communautés qui occupaient des emplois « non polluants » ont été intégrées aux Sudras et les communautés qui avaient des professions « polluantes » sont devenues des parias ou hors-castes ». 

 

inde,caste,ambedkar,castes,système de castes,religion,société,recensement,basses castes,hors-castes,intouchables,sari rose,arriéré,marc boulet,castéisme,hindouisme,sattva,rajas,tamas,aryens,couleur de peau,blancCe système était pratique pour les dirigeants – comme il le serait dans n’importe quelle société. Les règles étaient strictes et suivies à la lettre. La religion (l'Hindouisme étant principalement un ensemble de superstitions) a également été utilisée pour maintenir le peuple « sur la bonne voie », dans la crainte de représailles. Et ce qui différencie les Indiens c’est que ce n’est tout simplement pas dans leur nature de se rebeller contre l'ordre établi. Ca arrive parfois – c’est ainsi que l'intouchable Ambedkar a encouragé les Hindous à se convertir au bouddhisme en réaction au système de distribution et que ces conversions d’intouchables arrivent encore de nos jours, par exemple pour le 50ème anniversaire de la mort du dirigeant* – mais fondamentalement la société reste la même...  

 

Le système de castes est-il toujours présent et visible dans les villes ? 

 

« Soit ça ne l’est pas dans mon univers (personnel et professionnel) soit c’est trop subtil pour moi – en même temps je ne cherche pas trop à approfondir. » 

Anecdote du gros Indien imbu de sa supériorité qui donna une leçon à un serveur :  

http://www.indiansamourai.com/archive/2013/04/24/serie-sur-les-castes-et-inegalites-en-inde-illustration.html 

24/04/2013 

 

Les Indiens se rebellent-il contre ce système ? 

 

« Dans les campagnes, le système de caste est très présent. 

Lisez l'histoire de Sampat Pal, une bergère qui, avec son gang des Saris Roses, s’est rebellée contre les injustices infligées aux castes inférieures par les castes supérieures ou aux femmes par les hommes, contre la corruption et le détournement de denrées, de terrains, de jobs que le gouvernement réserve aux plus pauvres. » 

http://www.indiansamourai.com/archive/2013/04/18/serie-sur-les-castes-et-inegalites-en-inde-le-gang-des-saris.html 

20/04/2013 

 

Le problème des castes et des quotas dans la société actuelle 

 

« La Constitution indienne interdit toute discrimination liée à la caste.  

Ceci-dit il n’appartient pas au gouvernement d’abolir un tel système vu que c’est lié à la religion.  

D’ailleurs, le dernier recensement (2011) incluait une question (optionnelle) liée à la caste. 

 

Le castéisme est un pilier de l’hindouisme : « l’accomplissement de son devoir personnel de caste – et non d’un devoir universel – et le système de réincarnation dans une caste plus ou moins élevée en récompense de vos actions bonnes et mauvaises constituent les deux piliers fondamentaux de cette religion en attendant la délivrance finale et le paradis. »).  

 

Pour lutter contre cette discrimination, l’Etat a mis en place des quotas d’accès à l’éducation, aux jobs de fonctionnaires, aux sièges politiques. Il y a même eu un président intouchable (K. R. Narayanan). 

Le problème c’est qu’aujourd’hui tout est chamboulé et au final ces quotas favorisent des gens à cause de leur statut social (caste) mais pas de leur mérite ni de leur revenus. Et comme ils forment une majorité**, les politiciens ont du mal à changer ce système…  »  

 

http://www.indiansamourai.com/archive/2013/04/18/serie-sur-les-castes-et-les-inegalites-en-inde-les-grandes-l.html 

22/04/2013 

 

Qu'en est-il des castes inférieures et des hors-castes ? Et comment les occidentaux perçoivent-ils ce système ? 

 

En Inde les gens n’hésitent pas à qualifier l’un de leurs compatriotes d’« inculte » (noinde,caste,ambedkar,castes,système de castes,religion,société,recensement,basses castes,hors-castes,intouchables,sari rose,arriéré,marc boulet,castéisme,hindouisme,sattva,rajas,tamas,aryens,couleur de peau,blancn-educated). Un terme un peu choquant pour un Français. Comme le qualificatif « arriéré » (backward)  pour désigner la catégorie de personnes des castes inférieures. 

 

« D’après le dernier recensement (source : http://www.censusindia.gov.in/2011census) les « intouchables » et les tribus représentent 30% de la population hindoue / 24% de la population indienne. Et si on ajoute les «  pieds » (les « kshudras » ou basses castes) ça nous donne 54% de la population. » 

http://www.indiansamourai.com/archive/2011/04/14/c-est-quoi-ton-petit-nom-mon-frere.html#more 

05/04/2011

  

Marc Boulet (qui a appris l’Hindi courant, pris des pilules pour avoir la peau bronzé et vécu dans la rue comme un mendiant intouchable et écrit un livre Dans la peau d'un Intouchable) : 

« 83% des Indiens sont hindous et divisés en 2000 à 3000 castes, groupes héréditaires, ségrégatifs et endogames, souvent liés à une profession et hiérarchisés entre eux selon leur degré de pureté hygiénique et religieuse. 

Les intouchables sont environ 130 millions, soit 15% de la population indienne, auxquels il faut ajouter 65 millions d’authentiques aborigènes vivant dans la jungle et également considérés comme intouchables à cause de leurs coutumes tribales, donc primitives et impures. Grosso modo, un Indien sur quatre est intouchable, ce qui représente un homme sur vingt-huit au niveau de la planète. 

« Ce n’est ni un peu plus de démocratie, ni une meilleure éthique policière qui résoudront [le problème des droits de l’homme]. L’absence de droits naît du castéisme et donc de l’hindouisme. Un système social d’hommes et de sous-hommes qui empoisonne l’Inde sous couverture de la religion, de Dieu. Les Occidentaux n’y voient que du feu. Ils combattent à juste titre le racisme et l’antisémitisme, mais ils posent un regard indulgent sur le castéisme et considèrent qu’il appartient au patrimoine culturel indien, tel le Tâj Mahal. Le castéisme ne les scandalise pas, c’est lointain et je pense aussi que leur bienveillance naît de l’admiration qu’ils portent à la civilisation brahmanique et du dégoût que leur inspirent les balayeurs et autres intouchables confondus pêle-mêle avec les mendiants et les lépreux pour qui ils n’envisagent qu’une charité dédaigneuse. Ils oublient que les étrangers eux-mêmes sont des intouchables et n’ont rien en commun avec les brahmanes ou les Rajpoutes qui les fascinent tant. […] 

Je n’ai plus peur des mots. Le castéisme est un système ségrégationniste, tout comme l’apartheid en Afrique du Sud. Aussi ignoble, aussi condamnable. »  

http://www.indiansamourai.com/archive/2008/09/11/du-casteimse-en-inde.html 

11/09/2008 

 

http://aDaniel.tripod.com/Origin.htm 

http://www.thenagain.info/webchron/India/AryanMig.html 

http://www.Ambedkar.org/Babasaheb/Why.htm 

* http://www.independent.co.uk/news/world/asia/indias-untouchables-turn-to-buddhism-in-protest-at-discrimination-by-hindus-419870.html