Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 mai 2014

Elections en Inde: le GRAND bouleversement

Même si je ne suis pas une grande fan (ou plutôt même si je suis une ignare finie) de politique, une petite note sur le sujet me semble s’imposer ! Un changement majeur s'est produit en Inde vendredi et cela aura probablement des conséquences pour beaucoup de pays !! 

J'avais écrit un peu à propos de la famille Gandhi, les descendants de Nehru, qui a gouverné le pays plus ou moins en continu depuis 1947 (soit en ayant des membres de la famille directement premiers ministres ou à la tête du parti au pouvoir, le Congrès) ; voir la saga. Pour cette campagne, les Gandhis ont voulu mettre sur le devant de la scène le fils, Rahul, connu pour sa bogossitude, son origine à moitié italienne (oui, sa mère, Sonia, est italienne et leader du Congrès depuis 1998) et son inexpérience en politique. Mais qu’est-ce qu’il est beau...  

A part ça, le Congrès vient de prendre une claque magistrale aux élections de 2014 (mais alors magistrale : c’est la première fois que leur opposant va gouverner avec une majorité de sièges au Parlement).  

Selon les médias, la population indienne en a eu marre des scandales de corruption qui ont éclaté ces dernières années et a eu envie de changements (presque 70 ans de Gandhi, ça use !). 

 

Et donc, le grand gagnant est… Narendra Modi ! Lui il est connu comme un nationaliste hindou (les Musulmans tremblent), un terroriste présumé (il a été jusqu'à ce jour interdit de visa par les Etats-Unis et l’Europe – je suppose que cela va changer) et un bon businessman (à en juger la situation économique de son Etat, le Gujarat). On peut également noter que dans son Etat l’alcool est interdit, et ce depuis l’époque Gandhi (le Mahatma cette fois), et pour avoir délaissé sa femme moins 24 heures après l’avoir épousée. 

 

 Que Dieu nous (les?) aide !!

 

Ce que je peux vous dire tout de suite, c’est qu’après qu’un an de folie la roupie revient à de meilleurs sentiments – ce qui est en fait une tendance normale en période d’élections. Pour la suite, il ne reste plus qu’à attendre !

 

 

vendredi, 02 mai 2014

La fête du chicken!

 Je suis toujours surprise par la propension qu’ont les Indiens à dépenser leurs quelques deniers dans des fêtes extravagantes (je parle ici des Indiens qui vivent dans le bidonville au pied de mon immeuble). Et comme ils sont pauvres, ils font leur teuf dans la rue (au pied de mon immeuble donc) ou dans la cour du temple (adjacent à mon immeuble). C’est donc, au moins trois fois par semaine, un capharnaüm dans ce goût-là : 

 

On sait jamais ce qu’ils fêtent ! Un mariage, des élections, un Dieu – voir la procession de Sai Baba (une photo géante sur un camion balladée dans les rues) avec un tas d'Indiennes qui se trémoussent sur une chanson de Bollywood vaguement paillarde n’a pas de prix. Tout est prétexte à sortir faire du bruit ! Vous me direz, tant mieux pour eux, tant pis pour toi, et si t’es pas contente t’as qu’à déménager !! Oui mais euhhhh…. 

 

Des fois y a des trucs marrants, comme la fête du poulet ! Un soir, tu rentres chez toi et trouves, devant la grille, une tête de poulet. Tu te demandes comment le machin est arrivé là et pourquoi les trois gardiens qui passent leur temps à glander le laisse traîner. Mais tu ne t’atermoies pas non plus trop longtemps sur la chose, après tout, une tête de poulet ça arrive ! 

Et puis tu te penches à la fenêtre et tu vois un camion bourré à craquer de poulets se garer (au pied de ton immeuble), et des centaines (en Inde ça monte vite les chiffres de population) de personnes se bousculant pour acheter un poulet. Même ta femme de ménage est en retard parce qu’elle a dû aller à la fête du poulet…

En attendant, si y en a bien un que j'aurais aimé égorger c'est le poulet qui s'époumone dans la vidéo!!

 

Chicken day, Mumbai - April 2014

 

 

vendredi, 20 décembre 2013

Ah ces Malus*...

* Malu = diminutif de Malayalee, les natifs du Kerala (Etat du Sud de l'Inde) qui parlent Malayalam.