Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 décembre 2015

Une websérie sur le mariage, l'amour, la modernité et la tradition

Très divertissant et néanmoins instructif ! (Possibilité de mettre les sous-titres en bas à droite):

lundi, 09 novembre 2015

Dans un monde d'hommes...

Je suis tombée par hasard sur cette série internet indienne et j'ai adoré !!

En Occident, on parle beaucoup (surtout depuis 2013) de la situation de la femme en Inde et de l'insécurité, du viol, du harcèlement etc. ; et voilà comment des Indiens s'attaquent au problème en éduquant de manière divertissante - chacun apporte sa pierre à l'édifice... Et c'est ainsi que j'ai réalisé à quel point l'Inde est un monde d'hommes... (on oublie, on s'habitue, on ne tilte même plus quand c'est un homme qui nous fait la pédicure, c'est dire!)

C'est l'histoire d'un Indien qui croit que le monde est injuste envers les hommes et que les femmes exagèrent leur situation et qui tout à coup se retrouve plongé dans un monde où les rôles femmes / hommes sont inversés (épisode 1). Ensuite il vit le coup de la promotion au bureau (épisode 2) puis se fait poursuivre dans la rue et cherche la protection de la police (épisode 3) avant de se marier et découvrir les plaisirs de la vie de "femme au foyer" (épisode 4).

N'oublie pas de mettre les sous-titres (en anglais au moins) - en bas à droite:

 

 

lundi, 02 novembre 2015

Quel est le comble pour une hijra?

Alors déjà, c’est quoi une hijra ? Ni homme ni femme ou plutôt homme et femme à la fois… Pour faire simple, le Gouvernement (qui ne les a reconnues officiellement qu’en 2014) les classifie sous le générique ‘troisième sexe’. Ca englobe donc les hermaphrodites, les eunuques, les transgenres et les travestis (même si techniquement, la majorité se fait émasculer et qu’il existe aussi des travestis qui s’habillent en femmes pour le plaisir et pas parce qu’ils sont hijras).

La tradition remonte à plusieurs milliers d’années où le genre était assez en vogue dans les cours royales. Ils avaient d’ailleurs la réputation de porter bonheur (et se pointe d’ailleurs toujours aux mariages et naissances pour quérir leur dû en échange de leurs bénédictions). Et puis les Anglais ont débarqué et découvert cette pratique ; dégoûtés, ils les ont ostracisés et ils sont souvent réduits à la mendicité et la prostitution. Et les quotas mis en place l’année dernière n’aident pas beaucoup…

Si c’est clairement pas la panacée d’être une hijra en Inde aujourd’hui, elles ont leur petit succès au feu rouge et les mendiants, jamais en peine de créativité, ont trouvé de nouveaux moyens d’exploiter cette manne et de leur faire concurrence.

C’est ainsi que je suis tombée sur des hommes déguisés en hijra – oui, des hommes qui se déguisent en hommes qui s’habillent en femmes, c’est assez fort. On les reconnaît parce que les hijras ont quand même un certain côté féminin et là c'est limite si ils ont pas de la barbe...

Mais j’ai encore mieux ! Des femmes qui se déguisent en hijra – donc des femmes qui se déguisent en hommes qui s’habillent en femmes.Et elles on les reconnaît à l'absence de pomme d'Adam. Et on sait que c'est pas juste des femmes mendiantes parce qu'elles ont le 'style' hijra et tapent dans les mains comme ces dernières...

Bref, on est tombé sur la tête !!