Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 décembre 2008

Tourisme en Inde: les chiffres!

Quelques données intéressantes sur le tourisme en Inde (voir les tableaux ci-dessous ou le lien : http://www.scribd.com/doc/2547460/India-Tourism-Figures-for-200506)

 

En 2004 :

-          766 millions de touristes dans le monde.

-          3,46 millions en Inde soit 0,45% du tourisme mondial !

[NB : pour les 3,46 millions de gens qui visitaient l’Inde en 2004, 6,21 millions d’Indiens partaient à l’étranger.]

 

En 2007 :

-          898 millions de touristes dans le monde, soit une hausse de 6,2% par rapport à 2006.*****

-          5 millions en Inde soit une augmentation de 12% par rapport à 2006 et un passage à (seulement) 0,56% du tourisme mondial !*

 

L’Inde devrait atteindre une part de 1,5% du tourisme mondiale d’ici 2010.***

 

[NB : Ces chiffres ne prennent pas en compte les INR (Indiens Non Résidents) qui visitent leur pays d’origine – en les incluant on compterait plus de 9 millions de touristes internationaux****.]

 

Les touristes en Inde en 2005 venaient principalement de :

1.        UK (16,5%),

2.        USA (15,8%),

3.        Canada (3,9%),

4.        France (3,8%),

5.        Sri Lanka (3,5%).

 

Les pays les plus visités en 2005 étaient :

1.        France (9,41%) - 76 millions

2.        Espagne (6,88%)

3.        USA (6,11%)

4.        Chine (5,79%)

5.        Italie (4,52%)

6.        Inde était loin derrière ! (0,49%) - 3 millions

 

En 2007, les revenus (estimés) du tourisme en Inde se sont élevés à 11,96 milliards de dollars (pour 8,93 en 2006).

Ces performances seraient le résultat de la campagne de pub intitulée IncredIble India, visant à améliorer l’image de l’Inde à l’étranger : http://www.incredibleindia.org/*

 

A noter : les revenus par touriste en Inde sont parmi les plus élevés du monde (environ 1 462 dollars en 2005 alors que la moyenne mondiale s’élève à 844 dollars). Cette tendance s’explique surtout par le fait que les touristes passent plus de jours en Inde que dans les autres pays (en moyenne 16 jours) et le nombre de touristes riches à très riches qui s’offrent des voyages de luxe).**

 

A noter également : l’Inde fait la promotion du tourisme médical ; le nombre de touriste dans ce secteur devrait atteindre le million d’ici 2012.***

 

Table 1.JPG
Table 2.JPG
Table 3.JPG
Table 4.JPG
Table 5.JPG
Table 6.JPG

 

Sources :

* TOI : Article_TOI_Tourtists in 2007 in India_150108.pdf

** http://www.scribd.com/doc/2547460/India-Tourism-Figures-for-200506

*** http://www.businesswire.com/portal/site/google/?ndmViewId=news_view&newsId=20070629005164&newsLang=en

**** http://trak.in/tags/business/2007/06/21/india-set-to-become-the-best-favorite-international-tourism-tourist-destination/fr/

***** http://archives.lesechos.fr/archives/2008/lesechos.fr/01/29/300237583.htm

dimanche, 07 décembre 2008

Livres sur l'Inde d'avant - Visions de femmes

Si vous êtes en manque de livres sur l’Inde, 2 idées originales : des écrits de femmes sur l’Inde.

 

La touriste originale :

Maria Graham est arrivée en Inde en 1808, suivant son père, officier de la marine anglaise posté à Bombay. Elle avait alors 23 ans.

Son premier livre, Journal of a residence in India (Journal d’une résidence en Inde), raconte les 3 ans qu’elle a passés ici.

Elle y parle notamment de sa visite au harem de « Shahab o’dien » : « Nous descendîmes dans l’appartement des femmes avec une échelle, qui fut enlevée immédiatement après usage, pour empêcher les femmes de s’échapper, et nous fumes reçues par la belle-mère, complètement tarée. La mère de Shahab o’dien, et le reste des veuves du père furent d’abord présentées, puis sa femme, Fatima… Elles se rassemblèrent toutes autour de nous pour examiner nos robes… Je ne fus pas gênée qu’elles expriment leur curiosité si ouvertement, puisque ça nous donna une meilleure opportunité de satisfaire la notre… » […]

 

Les livres de Graham sont importants parce qu’ils « donnent une vue plus privée des évènements et activités que des livres publiés peuvent le faire. Ils offrent une vue de l’intérieur des relations entre différents groupes de gens, à la fois Britanniques et Indiens. »

 

Celle qui embrassait et décrivait le « Karma Cool » :

En 1937, l’écrivain voyageuse Suisse Ella Maillart a écrit sur l’Inde dans Forbidden Journey – From Peking to Cashmir (Voyage Interdit – de Pékin au Cachemir) et The Cruel Way (voyage de Genève à l’Inde en passant par la Perse).

Elle raconte l’Inde des gourous et des ahsrams.

 

Source: Article_TOI_The woman tourist_271008.pdf

vendredi, 05 décembre 2008

Guides pour les femmes qui voyagent en Inde...

C’est plus que souvent qu’on me demande « et l’Inde, pour une femme ? c’est safe ? ».

Question légitime s’il en est – c’est vraiment pas tous les jours facile !!

Mon commentaire : tous les conseils qu’on peut donner tiennent du bon sens mais quand on voit certaines touristes, on se dit parfois que le bon sens n’est pas également partagé sur la planète…

 

Donc peut-être voudrez-vous jeter un coup d’œil à ces 2 guides pour femmes, mentionnés dans l’article : Un guide féminin de l’Inde pour les phirangis ( Article_TOI_A feminine guide to India for phirangis_271008.pdf) :

 

Wanderlust.jpg« L’écrivain Seth Stevenson a dit un jour : « L’Inde est l’épinard des destinations de voyage – vous pouvez ne pas toujours (ou jamais) l’aimer, mais c’est probablement bon pour vous. »

 

Dans un pays avec une telle diversité, beaucoup de voyageurs étrangers risquent de trouver leur trip remarquablement semblable à un déjeuner thali (une assiette avec plein de petits bols de dal, légumes, riz etc. ; le quotidien pour la plupart des Indiens) : avec toutes ses saveurs, y compris l’acidité du yaourt et la douceur du laddoo (un dessert).

 

Les touristes femmes, en particulier, vont probablement se demander si tout ce que leur laissera l’Inde n’est qu’un arrière-gout amer. D’où l’intérêt de ces 2 nouveaux guides de voyage, plein de conseils, anecdotes, mises en garde et une perspective culturelle pour la touriste étrangère en Inde. Les titres : Wanderlust and Lipstick: For Women Travelling to India (en français ça donnerait: Bougeotte et Rouge-à-lèvre: pour les femmes qui voyagent en Inde) et A Girls’ Guide to India - A Survivor’s Handbook (Un guide pour les filles en Inde : le carnet d’une survivante).

Ce sont les premiers guides à cibler seulement les femmes, à les préparer aux plaisirs et douleurs du sous-continent.

 

Les bonnes nouvelles – pour l’Inde et ses éventuels visiteurs – c’est que ces deux livres proposent une vision détaillées et perspicace pour les femmes voyageuses. Même les guides les plus connus n’ont qu’un chapitre avec des instructions spécifiques pour les femmes.

 

Question : est-ce que l’Inde d’aujourd’hui est plus « safe » et mieux préparée pour les touristes femmes ? Oui et non répond Beth Whitman, l’auteur de Wanderlust (42 ans - USA). « L’Inde est un pays plein de challenges pour n’importe quel voyageur étranger et peut-être juste un peu plus pour les femmes.” Mais il est possible pour les femmes, même étrangères, de voyager seule en Inde. « C’est vraiment faisable si une femme prend le temps de comprendre la culture à l’avance et de se préparer. »

 

Dans le Guide des filles pour l’Inde, Wates (UK) dit aux femmes quoi mettre dans leur sac à dos ; parle de la complexité du voyage en train ; et de ca_girls_guide_to_india_Louise_Wates.jpgomment naviguer dans le système de chiottes indiennes en évitant l’humiliation publique. « Je connais tellement de femmes qui veulent aller en Inde, sont fascinées par le pays, mais ont peur d’y aller. »

 

Les deux auteurs ont écrit pour encourager les femmes à voyager en Inde, seule ou avec un groupe. Elles donnent des conseils, pas très glamours mais très pratiques : « Pour éviter le harcèlement sexuel, gardez vos bras croisés sur votre poitrine lorsque vous êtes au milieu d’une foule ou dans les transports publics. » (Bon ce qu’elles disent pas c’est que cette technique augmente les risques de se faire pincer les fesses !)

 

« C’est facile de regarder un film bollywood et de penser que l’Inde est un pays plein de femmes à moitié à poil (dans le texte c’est « portant des vêtements sexy », mais chacun son interprétation !) qui chantent et qui dansent. » Mais il vaut mieux que les femmes cachent leurs épaules et leurs chevilles avec des pantalons et des jupes longues.

 

Ce que les gouvernements étrangers conseillent :

USA : Les femmes devraient observer des précautions de sécurité strictes, y compris éviter d’utiliser les transports publics quand il fait nuit sans être accompagnée par des gens de confiance ; ne sortir le soir que dans des lieux très connus ; et éviter de marcher seule dans des zones isolées à n’importe quelle heure du jour. Les femmes devraient également s’assurer que son numéro de chambre reste confidentiel… Il est préférable de prendre le taxi de l’hôtel plutôt que de les arrêter dans la rue.

 

UK : On conseille aux voyageuses d’observer et respecter les vêtements locaux et coutumes et de faire particulièrement attention. Prenez garde aux verres servis dans les bars qui sont souvent plus forts outre-mer qu’au Royaume-Uni. »

 

http://wanderlustandlipstick.com/

http://www.womensbackpack.co.uk/