Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 janvier 2019

Bonne année 2019!

Petit retour sur 2018. Encore une année sur les chapeaux de roue !

De chouettes escapades à la découverte de mon pays d’adoption (Mount Abu au Rajasthan, Vagamon au Kerala, Binsar en Uttarakhand).

De beaux voyages à l’international, avec notamment un road trip au Maroc et une échappée en solo en Suisse le temps d’un week-end.

J’ai beaucoup écrit, complètement engloutie dans deux projets de livre, un peu au détriment de mon blog ! J’aimerais bien lui donner un coup de jeune pour 2019, à voir...

Sur le plan professionnel, ça a été un peu le grand huit. Alors que je commençais à m’installer dans ma zone de confort dans cette troisième année dans mon entreprise, une proposition aussi challengeante qu’excitante (un vrai truc de samourai quoi) m’ont conduite à démissionner. Travailler avec une petite équipe et des collaborateurs très proches a rendu l’annonce de mon départ et la transition émotionnellement très stressantes. Heureusement,  un séjour à l’Ile Maurice pour finir l’année en famille en beauté m’a aidée à tourner la page. Et un séjour au ski à Gulmarg au Kashmir (à suivre sur ce blog) pour commencer l’année m’a permis de finir ce chapitre pour de bon.

La santé et la famille vont bien, que demander de plus ?!

Je profite un peu de quelques semaines de répit avant d’attaquer mon nouveau projet professionnel pour lequel je rempile en Inde pour quelques années. Je passe du temps à l’école de mon fils, essaye toutes les classes d’aérobic et de Pilates de Gurgaon, et mets un peu d’ordre dans mes affaires. Le temps continue de vite filer !

Je vous souhaite à tous une belle et douce année 2019 !!

158.JPG

jeudi, 22 novembre 2018

L'Age du Sexe

Chère lectrice, cher lecteur,

Ces semaines d'absence de post sont dues au bouclage d'un manuscrit complètement osé, L'Âge du Sexe !

J'y aborde des réflexions historiques, biologiques, juridiqies, transculturelles et comparées sur l'amour, le mariage et la sexualité dans des sociétés dites libérées (comme la France) et d'autres non libérées (comme l'Inde). Je me suis même mise au dessin pour l'occasion...

Avis aux relecteurs et éditeurs (on ne sait jamais ;-) ) !

Fille lisant l'Age du Sexe couleur.jpg

lundi, 16 juillet 2018

La famille Samourai au Maroc!

Pour mes vacances de cette année, je réussis un pari pas si facile : voyager hors de l’Inde et sans choc culturel. Pari réussi avec le Maroc ! Comme l’Inde des paysages incroyables, mais plus condensés, plus faciles d’accès en voiture et en trois semaines – un pays à taille plus humaine (à part dans les souks où ça grouille comme pas permis). Comme l’Inde, du thé à ne plus s’arrêter de pisser (du thé à la menthe et au sucre versus du thé au lait et aux épices et au sucre). Comme l’Inde, certaines libertés sont prises avec les règles de conduite – même si les Marocains sont, quoi qu’on en dise, des enfants de chœur au volant, comparés aux Indiens. Comme en Inde, les enfants sont appréciés et bienvenus. Comme en Inde, il faut négocier – même si mon Indien préféré a dû essuyer 2-3 arnaques avant de comprendre comment s’y prendre. Comme en Inde, les disparités sont flagrantes entre très riches et très pauvres, entre villes et campagnes. 

Après tout n’est pas pareil non plus. D’abord il n’y a pas d’Indiens. Ces derniers ne voyagent pas trop au Maroc, en tout cas pour le tourisme. Le mec du comptoir de Gulf Air à Delhi nous a demandé dans quel pays était le Maroc, les vacances démarraient bien ! Mais la réaction est assez unanime quand mon Indien préféré annonce sa nationalité : « Indian ? Ah, good people !! ». Et c’est suivi du nom d’une star Bollywood. L’engouement pour cette forme de cinéma indien est tout bonnement incroyable. Ensuite, leurs moustiques sont moins nombreux (comme les hommes) mais leurs piqures rendent fou. La taille des pastèques aussi diffère : les leurs font facilement plus de dix kilos. La bouffe est aussi moins variée et nettement moins végétarienne, et les bières exceptionnellement chères.

Nous avons eu la chance de voyager en juin, hors-saison. Des températures fantastiques, quasiment pas de pollution, pas besoin de réserver des hôtels à l’avance, de superbes infrastructures routières, du wifi partout ou presque (à mon grand désespoir). Notre petit samourai a géré les 2700 kilomètres de voiture comme un chef.

Bref, un de ces voyages mémorables où te ne reposes pas du tout (en tout cas en termes de sommeil) mais où tu déconnectes, en prends plein la vue, et te demande un peu ce que tu fabriques à Gurgaon…

Inde,Maroc,voyage

Inde,Maroc,voyage

Inde,Maroc,voyage