Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 novembre 2014

Expatriation francaise vs expatriation en Inde

J’ai reçu cette étude (lien) de Internations sur l’expatriation. Je ne sais pas trop ce que valent les données mais ça me semble assez correspondre !

Inde,France,expatriation,enquête,InterNationsAlors voilà, même si comparer l'Inde et la France n’a pas vraiment de sens, je n’ai pas pu résister : voici les résultats de ces deux pays !

En bref, les gens s’expatrient en France pour la qualité de vie et d'éducation (qui est gratuite).

Et ils s’installent en Inde pour la thune.

 

A part ça, il semble aussi difficile de s’intégrer et de travailler dans les deux pays !  En France, la langue est un problème alors qu'en Inde, il est difficile de se sentir bienvenu. Il est indéniable que les Indiens sont très accueillants ; ils vous inviteront facilement chez eux et vous poseront deux cents questions. Mais une fois leur curiosité satisfaite, pas facile de créer de vrais liens.

 

Côté boulot, il est plus aisé (ou en tout cas plus rapide) de faire carrière en Inde mais c’est souvent au détriment de la vie personnelle (une équation assez évidente : vie sociale difficile + job bien payé avec responsabilités = beaucoup d’heures au boulot !)...

 

Inde,France,expatriation,enquête,InterNations

L'étude donne aussi les profils des expatriés Indiens et Français (entre autres).

Les Indiens ont tendance à s'installer dans le pays d'accueil (par rapport à la tendance « normale » de changement de pays tous les 2-3 ans). En revanche, les Français ont tendance à travailler dans plus de pays que la moyenne.

 

Les Indiens parlent plusieurs langues (80% en fait parleraient au moins 3 langues) mais surtout des langues indiennes (c’est de la triche !) et d’ailleurs très peu d'entre eux (34%) disent apprendre la langue locale du pays d’accueil – d’ailleurs ils se cassent pas la nénette hein, ils vont en général dans des pays anglophones ou dans le Golfe (où il y a nettement plus d'Indiens que d’Arabes!). Et surtout, ils ne se mélangent pas. Nous les Français, malgré notre mauvaise réputation d’être des tâches en anglais, quand nous nous expatrions nous maîtrisons plus de langues que la moyenne et nous avons tendance à apprendre la langue locale. Mais nous aussi nous avons tendance à rester entre « gens de bonne société » (à savoir nos compatriotes)... 

 

Une grosse majorité (86%) des Indiens (expatriés) sont dans une relation avec une personne de leur pays, soit deux fois plus que la moyenne : les Indiens ne quittent pas leur pays à la recherche du grand amour... 67% des Français (expatriés) qui sont en couple ont un partenaire non-Français.

jeudi, 20 novembre 2014

Le berceau rock 'n roll - Part 3

C’est donc à ce moment-là qu’il trouve LE site internet qui s’occupe du transport et des douanes pour toi pour un achat aux Etats-Unis. Coût : au moins le prix de l’objet. Mais nous étions prêts à ce budget dès le début – de toute façon quand tu achètes chez Mother Care en Inde, c’est beaucoup plus cher qu’en Angleterre. Dans la foulée il prend un matelas, parce que qui dit berceau unique dit unique taille de matelas (introuvable en Inde et en France). Et là, incroyable mais vrai, en une semaine le berceau est dans ton salon ! Et monté en moins de dix minutes ! Et conforme aux attentes du cher mari !! (ça c’était pas gagné) Et le futur papa a pu construire lui-même le lit de son bébé tout en découvrant les joies du montage de kit version Ikea !! Pfffiou…Inde,bébé,berceau,mini-crib

La seule qui fait un peu la gueule c’est belle-maman. Elle trouve ça embêtant de faire des dépenses avant la naissance, question de bon sens économique ou de superstition je sais pas. Et elle s’inquiète du « manque d’amour », du « sentiment d’insécurité » dont souffrira le bébé s’il ne dort pas avec sa mère pendant au moins les douze premiers mois. Mon seul argument (mais il est massue) c’est que moi et mes frères sommes finalement assez équilibrés malgré des méthodes de couchage jugées barbares !

A voir maintenant quel usage on va faire de notre beau berceau et comment on va gérer le sommeil avec Junior ! Parce qu’on a beau dire, on fait juste ce qu’on peut pas vrai ??!

L'histoire en entier ici : PDF

mardi, 18 novembre 2014

Le berceau rock 'n roll - Part 2

Pas de problème que des solutions : tu appelles ta copine indienne en vacances à Los Angeles, tu lui fais livrer LE ‘mini-crib’ par Amazon, prête à mettre dans le supplément bagage le prix du berceau ! Et juste avant de faire le transfert sur le site de la compagnie aérienne, tu lui demandes de prendre des mesures, au cas où… Et pan, c’est juste au-dessus des dimensions maximum… Tu voudrais bien vérifier si la compagnie aérienne est pointilleuse au centimètre près mais évidemment il est minuit et les bureaux en Inde sont fermés. Alors ta copine, quelques 15 fuseaux horaires plus loin, les appelle aux Etats-Unis, pour se faire rediriger vers… un call-center en Inde. Ben voui. Pour faire court, les Indiens répètent mot pour mot ce qui a écrit sur le site (ils se foulent pas), et le colis est renvoyé à l’expéditeur (dans le doute…). Quant à nous, nous retournons à nos solutions locales.

Qui se résument à deux berceaux de Mother Care, de 0 à 6 mois (les trucs indiens qui se balancent sont vraiment trop moches, en plastique ou en métal). Nous nous rendons pour la première fois au magasin – nous avons à présent bien entamé l’avant-dernier mois, il n’est jamais trop tard – pour voir le dernier modèle en vente. Puis nous nous rendons dans l’une des plus belles tours de Mumbai voir l’autre modèle vendu d’occas’ par une Anglaise. Les deux options me semblent acceptables – on va pas y passer la nuit non plus… Autant d’énergie pour un berceau ??

ET BEN NAN !! Quand ton cher mari a trouvé le berceau de ses rêves, il va pas non plus de faire un compromis pour des options de seconde zone : « tu trouves pas que ce berceau se balance un peu trop vite ? et puis c’est chiant, non, qu’on puisse pas le démonter facilement ? et on ne peut même pas l’utiliser pendant un an ! ». Retour à la case départ…

Nous pensons bien un moment à faire faire le ‘mimi-crib’ sur-mesure. Les Indiens, pros de la bricole. Mais pour des questions de sécurité et de patience, nous avons vite laissé tomber. En plus nos dernières expériences en la matière n’ont pas été concluantes (cf son costume de mariage et son alliance sur mesure jamais portés (même pas le jour du mariage)).