Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 février 2008

Dernier jour de V.I.E.

C’est mon dernier jour de V.I.E., une page se tourne…

Mais l’heure n’est qu’à moitié au bilan puisque si tout se passe bien, je reviens fin mars avec un CDD en poche, dans la même boîte, et pour faire la même chose…

Tout ça pour dire que si vous voyez pas trop de mes conneries pendant 2-3 semaines, vous inquiétez pas ! (genre vous vous inquiéterez de toute façon) ! Et puis je trouverai bien à mettre un ou deux posts sur les habitudes de mes compatriotes qui sait…

J’en profite pour vous remercier de vos visites, de vos commentaires (auxquels je réponds rarement – en tout cas sur mon blog – mais que j’adore, et que je n’ai JAMAIS censurés – ben oui si ça s’affiche pas, ça peut venir de mon hébergeur…), et des liens sur vos blogs respectifs pour aller vers le mien (franchement ça me fait sauter de joie !). Je kiffe carrément écrire mes posts, et c'est cool que des gens aiment les lire (c'est mieux que le contrat, y pas à tortiller).

Je pars demain, seule (grande première pour moi !) à Mysore (dans le Karnataka, pas loin de Bangalore) et après c’est un peu l’inconnu (peut-être Bangalore, peut-être le Kerala, peut-être Pune). En tout cas, le 11 au soir je m’envole pour Paris. Ca fait plus 8 mois que je ne suis pas rentrée (moi qui avais juré pour ma « santé morale » de faire un « retour aux sources » tous les 6 mois, c’est loupé), et ça me fait bien plez, faut bien avouer. Du coup, comme mon passage en France n’était pas prévu, on finit le vin, le confit de canard, les rillettes etc., enfin bref, tous ces trucs de chez nous qu’on stocke en attendant la « vraie » bonne occasion et qui finissent pas être toujours dans les placards au bout d’un an !! Trop naze…

Merci encore à tous ceux qui me rendent visite via blog interposé !

Emilie

937859232.JPG

11:45 Publié dans Histoires de Samouraï | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : inde |  Facebook | |

Et moi et moi et moi

"Quand on est dans la merde jusqu'au cou, il ne reste plus qu'à chanter..." Alors voilà un petit délire en chanson... Chanson_Et moi et moi et moi.pdf

Mille deux cent millions d’Indiens
Et moi, et moi, et moi
Avec les vaches, les singes et les chiens
Mon mal de tête, ma turista

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Sept cent millions d'Hindous
Et moi, et moi, et moi
Avec 300 000 dieux, Shiva, Vishnou,

J’rigole, j’ai pas la foi

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cent cinquante millions de Musulmans
Et moi, et moi, et moi
Je rends les r’gards insolemment

Constamment épiée, sans foi ni loi

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Vingt millions de Sikhs enturbannés
Et moi, et moi, et moi
Avec mes jupes, mes décolletés

Je fais scandale et crée d‘l’émoi

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Vingt millions de Chrétiens
Et moi, et moi, et moi
A tous ces enfants qui tendent la main

J’donne rien et me d’mande pourquoi

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Trois millions de fidèles jaïns
Et moi, et moi, et moi
J’avale ma Savarine
Et bute les moustiques, c’est mon choix
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cinq cent millions de crève-la-faim*
Et moi, et moi, et moi
Avec mon régime non-végétarien
Mon Nutella, mes Barilla et ma Badoit
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cinquante millions de campeurs**
Et moi, et moi, et moi
J'me plains de la chaleur

Dans mon appart immense, mes draps en soie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cent trente millions d’intouchables***
Et moi, et moi, et moi
On me touche c’est insupportable,

Avec ma peau blanche, je suis le roi
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Quatre cent millions d’hindiphones
Et moi, et moi, et moi
En plus des 18 langues officielles autochtones

J’lutte avec mon anglais et mon patois

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Vingt millions d’INR****
Et moi, et moi, et moi
Avec mon visa c’est la galère

Ils sont partis, j’les comprends parfois

J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Presque dix-mille expatriés Français
Et moi, et moi, et moi
J’les regarde, amusée,

Essayer d’inculquer leurs valeurs de Gaulois

J'y pense et puis… on m'oublie !
C'est la vie, c'est la vie

* Estimation selon la définition de la Banque Mondiale : 1 US$ par jour (700 millions avec 2 US$)

** Estimation du nombre de personnes vivant en habitat précaire, dans les slums (bidonvilles)

*** Estimation de Nicolas Boulet, Dans la peau d’un Intouchable

**** Indiens Non Résidents (puisque la double nationalité n’existe pas en Inde)

jeudi, 28 février 2008

Histoires de chiottes - La suite (mais ça n'a rien à voir)

Les journaux sont riches en faits divers, mais je ne suis pas là pour une revue de presse ; plutôt pour une histoire incroyable !

Tandis que l’on trouvait les corps de 13 personnes mortes écrasées par un train à Surat, on trouvait, un peu plus loin, un… bébé ! Une femme enceinte de 7 mois va aux toilettes pour se soulager, perd connaissance sur le trône, et se réveille avec l'estomac plat: elle a accouché du fœtus qui passe direct dans le tuyau d’évacuation et s'écrase sur des pierres entre les rails... Un miracle: le bébé et la mère sont en vie et en bonne santé !! C’est-y pas extraordinaire ??!!

Article_Times of India_Foetus survives plunge from train_270208.pdf

09:48 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inde, toilettes, fait divers, presse |  Facebook | |