Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 mai 2013

A la recherche du Nutella perdu, in Kolkata...

La première chose que nous avons faite en arrivant à Kolkata a été de sauter dans un taxi pour aller manger des rolls (une spécialité locale, le roll avec de la paratha, du poulet et des œufs) chez Zeeshan à Park Circus. 

C’est là que nous est venue l’idée de paratha au Nutella… Une idée qui ne passe pas juste comme ça !! 

Nous nous sommes donc mis en route pour rentrer à l’hôtel à pied et chasser le Nutella au passage. 

Le gars de la première échoppe en avait ! Enfin j’ai eu un doute quand il m’a demandé si je le inde,kolkata,nutella,roll,zeeshanvoulais en graine ou en poudre… Bon, il voulait me refiler du Nutrela (apparemment c’est un dérivé de soja) ! 

Le gars de la deuxième échoppe avait des Ferrero rochers et des Kinder buenos ; j’ai tout misé sur lui !! Comme il ne comprenait pas Nutella, j’ai essayé « chocolate paste » et son visage s’est éclairé !! Et il m’a tendu un tube de dentifrice… (tooth paste).

 

Les gars des troisième, quatrième et cinquième échoppes n’en avaient pas, même dans le quartier des touristes. Nous en avons donc conclu que le Nutella n’était pas encore arrivé à Kolkata – que ce soit une bonne ou une mauvaise chose, là n’est pas la question… 

Nous avons donc acheté une plaquette de chocolat en se demandant comment le faire fondre. Et puis nous nous sommes regardés, trempés de sueur et ça a fait tilt !! Deux minutes dans la chaleur ambiante de la nuit et nous avions de la pâte à tartiner !!

mardi, 16 avril 2013

Le visa indien pour les nuls

Le visa touriste :

1.     Période de validité : 6 mois ou 1 an

2.     Attention : le visa d’un an n’autorise pas à rester plus de 90 jours en Inde !

3.     Options d’entrées : simple, double ou multiple. Mais attention, une fois que tu sors, tu dois attendre 2 mois avant de pouvoir rentrer ! (y a une option d’aller voir les autorités indiennes locales et demander une dérogation). Mise à jour: apparemment cette restriction a été levée en décembre 2012 (voir ce site). Le mieux reste de regarder ce qu'il y a d'écrit au pied du visa...

4.     Renouvellement : pas en Inde, et pas échangeable non plus. Mais possibilité de le renouveler dans un pays tiers

Le visa business :

1.     Période de validité : 3 mois à 1 an

2.     Options d’entrées : simple, double ou multiple

3.     Renouvellement : pas en Inde, et pas échangeable non plus

4.     Attention : il n’autorise pas à rester plus de 30 jours en Inde !


Le visa de travail :

 

1.     Période de validité : 6 mois ou 1 an

2.     Options d’entrées : multiple

3.     Attention : Ne s'obtient que dans le pays d'origine, pas en Inde

4.     Renouvellement : peut se renouveler 4 fois, annuellement, en Inde ; après quoi il faut rentrer faire un nouveau visa dans son pays d’origine (en gros on peut rester 5 ans maximum en Inde avec un visa)

5.     Condition sine qua non pour l’obtenir : gagner minimum 100 000 roupies par mois (à peu près 1 500 euros) sauf pour les cuisiniers et les traducteurs

6.     Tout changement de localisation (autre ville), de job (dans la même boite) ou de boite implique de rentrer dans le pays d’origine faire faire un nouveau visa

7.     Possibilité de passer de visa de travail a visa de touriste dans un pays tiers 

 

Important : quiconque reste sur le territoire indien plus de 6 mois doit s’enregistrer au Foreign Registration Office local.

 

Il y a aussi d’autres visas : journaliste, étudiant, épouse, yoga, médical etc. mais je connais pas trop…

Sources :

En Inde (Mumbai) : http://www.immigrationindia.nic.in/

En France : www.vfs-in-fr.com/

http://voyages.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/12/04/inde-visas-touristes.html

 

samedi, 06 avril 2013

Pèlerinage visastique dans le sud de Bombay

L'autre jour j’ai fait mon pèlerinage annuel au Bureau d'enregistrement des étrangers (désormais bien connu) (FRRO pour les intimes).

 

Je me suis armée de courage et installée au volant de ma voiture, j'ai roulé de Khar à CST (une gare anciennement appelée Victoria Station), près du Police Commissioner Office et de Crawford market.

 

Très sure de moi et de mon expertise dans le domaine du renouvellement de visa de travail (c’était quand meme le quatrième), j’y suis allée persuadée que ça passerait du premier coup. Et bien peau de balle. Il manquait un papier ! Un nouveau papier, un truc qu’on doit remplir en ligne et au passage prendre rendez-vous. J’aurais pu râler, parce que j’ avais bien vérifié sur le site si il y avait des changements par rapport à l’ année dernière mais c’ était tellement mal fait que j’ avais rien trouve. Mais bon ça valait pas le coup de s’énerver…

 

Pensant que j’avais toujours une chance d'obtenir un rendez-vous le jour même (il n'était pas encore 11 heures), je suis allée errer dans Crawford market en quête d’un café internet. 30 minutes de marche dans le chaos du marché et par 35 degrés, y a de quoi devenir fou... Oui, parce que comme je suis (toujours) timide, il m'a fallu pas mal de temps pour rassembler le courage de demander à quelqu'un où c’était. Mais heureusement j’ai posé la question au lieu de juste rentrer chez moi parce que le gars de l’internet, habitué aux étrangers et à leurs histoires de visa (vu qu’apparemment il a le monopole de l’internet dans un rayon de 2 kilomètres du FRRO), a pu m’aider direct – je pense pas que j’aurais pu trouver seule, c’est des petits malins au FRRO, ils ont bien caché le formulaire ! À télécharger ici pour ceux qui ont besoin...

inde,bombay,mumbai,frro,fro,foreign registration office,visa,visa de travail,renouvellement

Un ordi comme on n'en fait plus! Comme quoi ca vaut le coup de s'arrêter dans des cybercafés des fois...

 

Je suis donc retournée au boulot, en slalomant (plus ou moins adroitement) entre les taxis, les charrettes, les gens, les vélos et Dieu sait quoi d’autre. J’ai encore un peu de mal avec les feux – c’ est à dire je les vois pas, embêtant quand même !

 

Le lendemain je suis retournée au FFRO. Comptoir 12, ticket numéro 3. Je me suis assise, attendant que quelqu'un vienne appeler mon numéro. J'ai mis de l’ordre dans mon téléphone et comme rien ne se passait, je me suis décidée à aller voir qui se cachait derrière le comptoir 12. Et ben heureusement... Dans la salle ou j’allais d’ habitude il n’y avait que 8 comptoirs… La caissière m’a donc indiqué le comptoir 12, dans un coin de la salle d’attente. Et il était libre ! J’aurais pu attendre longtemps comme ça... Sunita (la madame du comptoir 12) était en train de tailler une bavette avec une dame africaine ! Bon...

Sunita s’est occupée de mon cas et je dois dire que le FRRO s’est drôlement modernise... Alors que tout se faisait à la main il y a 5 ans, c’est maintenant complètement informatisé. Assez impressionnant.

 

Sunita m'envoya me balader pendant 3 heures, le temps de préparer le visa. J'ai décidé de marcher un peu, jusqu'au Pain Quotidien a Colaba. Ce faisant, je me suis perdue – mais google map sur Blackberry est venu a ma rescousse ! Et de toute façon me perdre m'a donné la chance de découvrir de nouvelles choses, comme Starbuck (bon OK quand vous venez en Inde vous vous dites Starbuck c’est de la merde, c’ est bien plus «  authentique » d’aller boire un thé au stand local de chai dans la rue, mais bon, un bon café dans un endroit agréable (ce Starbuck est bien plus élégant que celui de St Lazare soit dit en passant), après avoir marche 30 minutes dans la folie de Mumbai, ça peut s’apprécier ! – ce n’est que mon opinion personnelle).

inde,bombay,mumbai,frro,fro,foreign registration office,visa,visa de travail,renouvellement

Le Starbuck de Kala Ghoda...

 

Ayant fait le plein de frapuccino au Starbuck et de tartine au Pain Quotidien, je me suis redirigée, toujours à pattes, vers le FRRO et quelle promenade ! J'ai dû m’arrêter toutes les cinq minutes pour prendre des photos de choses hallucinantes (photos à venir dans les prochains jours). Le tout en écoutant cette musique :

 

 

Et mon visa était prêt !

Comme j'ai utilisé ce visa pendant 5 ans (avec quatre renouvellements), je dois revenir en France pour obtenir un nouveau visa d'emploi l'année prochaine…