Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 janvier 2021

« Mais ma pauvre, c’est fini le Covid en Inde !! » - Le Covid vu par une Française en Inde 27.01

  • Nombre de cas en France : 3 079 943 (74 106 morts)
  • Nombre de cas en Inde : 10 690 279 (153 751 morts) 

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,vols internationaux,rentrer en France,vaccin,covaxin,traitement

Je suis rentrée en France en août : je quittai alors la morosité indienne en mode quasi auto-confinée (pour ceux qui en avaient les moyens) avec une direction claire du gouvernement : « maintenant c’est chacun pour soi et advienne que pourra » et me retrouvai sur les plages méditerranéennes blindées d’apollons et de naiades qui ne se masquaient que le strict nécessaire. Je suis rentrée en France en décembre : je quittai un pays qui reprenait doucement le chemin de la normale pour un pays plutôt déprimé, las et désabusé.

Je suis retournée en Inde mi-janvier, sans encombre aucune. Pas plus tard que le 26 janvier, une voisine me demandait pourquoi je ne participais pas aux activités de Republic Day pendant lesquelles des jeux ont été organisés. J’osais un petit « mais tout ceci, est-ce bien Covid safe ? ». « Mais ma pauvre, c’est fini le Covid en Inde !! » Allons bon, et on ne m’a rien dit !

C’est vrai qu’il n’y a pas eu de deuxième vague après Diwali (le Noel + nouvel an hindou), à peine un petit regain de cas.

C’est vrai que j’ai traversé l’Uttar Pradesh en novembre et qu’alors, un Indien sur deux portait un masque. En janvier, pas de masque du tout.

C’est vrai que j’ai pris l’avion pour Mumbai en décembre et qu’alors l’avion était plein mais l’aéroport relativement vide ; et l’hôtel à l’arrivée plein à 80%. En janvier, c’était la cohue à l’aéroport et l’hôtel plein à 100%.

C’est vrai que des études commencent à émettre la possibilité que les Indiens (urbains en tout cas) aient ou soit en passe d’atteindre l’immunité collective (quand la prévalence dépasse les 60%) : 56% de 28 000 personnes testées à Delhi auraient testées positives aux anticorps (source). Une étude avait montré en juin que 57% de la population de Dharavi, un bidonville de Mumbai et le plus grand d’Asie avaient développé des anticorps (source).

C’est vrai que la Kumbh Mela, le plus grand rassemblement mondial avec quelques 100 millions de participants du 14 janvier à fin avril) n’a pas été annulé et se tient en ce moment même à Haridwar (source). 700 000 sadhus (des ascétiques) se seraient baignés le premier jour ; ils n’ont besoin que d’un test négatif pour y participer. Pas d'slip, pas d'masque...

inde,corona,coronavirus,virus,covid,épidémie,vols internationaux,rentrer en France,vaccin,covaxin,traitementC’est vrai que plusieurs docteurs m’ont dit que les lits d’hôpitaux dédiés au Covid étaient quasiment tous vides.

C’est vrai que la plupart des bureaux rouvrent et que la circulation est quasiment retournée à la normale.

Il n’y a guère que les écoles et le tourisme international qui restent fermés…

Alors s’il s’avère que la crise Covid est passée en Inde, à quoi serait-ce dû ?

  • Une population jeune ?
  • Une meilleure résistance aux maladies en raison d’une exposition quasi constante à tout un tas de merdes ?
  • Une alimentation chargée en antioxydants (gingembre, curcuma et la plupart des autres épices) ? (La stratégie du gouvernement indien a surtout consisté à faire avec les moyens du bord, à savoir : priez et mâchez du gingembre ; voir cette note)
  • Un traitement dès les premiers symptômes (stéroïdes, antibio doxycycline pour éviter que la bactérie n’infecte un système immunitaire faiblard, des anticoagulants pour éviter la formation de caillots au lieu d’un doliprane) (suivi de l’antiviral remdesivir puis d’une thérapie oxygène si la pneumonie s’aggrave) ?
  • Aux médias qui ont décrété que c'était fini ?

Et le vaccin alors ? 2 millions de personnes auraient été vaccinés entre le 14 et 25 janvier ; l’objectif étant 300 millions d’ici juillet. Si l’Inde n’est pas à cours de vaccins, loin s’en faut, seulement 56% des personnes éligibles se seraient présentées pour se faire inoculer (40% de sceptiques chez les médecins notamment). Il faut dire que tout le monde n’a pas forcément envie de cobayes : sur les 2 vaccins approuvés par les autorités indiennes, un n’aurait pas passé tous les caps. (AstraZeneca Plc, (vaccin britannique conçu en partenariat avec l’université d’Oxford fabriqué par le Serum Institute of India Ltd.) et le Covaxin (développé par Bharat Biotech International Ltd.) qui n’a pas encore complété la phase 3 des essais cliniques. C’est beau d’avoir un tel vivier humain pour pouvoir faire des tests en toute tranquillité quand-même…). D’autres questionnent l’utilité d’un vaccin si l’Inde a en effet atteint l’immunité collective. Par ailleurs, l’Inde a annoncé pouvoir produire 500 millions de doses par mois pour l’export et se targue d’avoir reçu des commandes du Royaume-Uni, de la Belgique et de l’Arabie saoudite (source).

Sur ce, je vous souhaite à tous une très bonne année !!

Corona, coronavirus, virus, covid, covid-19, Inde

Commentaires

Jai Hind ! Ça fait plaisir d'avoir des nouvelles rassurantes , vivement que nous , pauvres touristes , puissions y retourner . Bonne année .

Écrit par : Cécile | mercredi, 27 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Enfin de tes nouvelles, je commencais à m'inquiéter !
Les enfants ont-ils des cours en ligne ? Peut être que la fermeture des écoles aussi joué dans la limitation du nombre de cas. Je suis dubitative, c'est vraiment étrange que les Indiens ne soient pas plus malades... Ceci dit c'est vrai que la population est plus jeune, en France les jeunes ont également été peu malades et ont peu envahi les hôpitaux.

Écrit par : Caroline | jeudi, 28 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Quelle bonne nouvelle. Les informations venant de l'Inde sont rares.
Merci pour ce temoignage.

Écrit par : Josyanna | vendredi, 29 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire