Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 octobre 2016

Le troisième oeil

Allez, c’est décidé, la prochaine fois j’écris sur des sujets plus sérieux que mes histoires de toilette. Je pourrai par exemple broder sur la guerre imminente entre l’Inde et le Pakistan (le premier ayant bombardé des nids des terroristes (sous la modeste appellation d’ « opérations chirurgicales » et le second déniant ces exactions), le deal de Rafales de Dassault, les disputes intestines dans les Etats du Sud pour l’eau, la folie idolâtrique pour Jayalalitha, la Chief Minister du Tamil Nadu (une alcoolique lesbienne mégalo (en tout cas de réputation) qui se cache du public depuis son hospitalisation fin Septembre), les épidémies moustiqueuses de dengue et de chikungunya, la grossesse de Karina Kapoor. Bref y en aurait des trucs à raconter…

Mais pour l’instant je préfèrerais parler des belles-mères ! Bon pas de la mienne hein, autant éviter un scandale d’Etat. (Je rigole.) Mais juste de deux scènes dont j’ai récemment été témoin. Inde,belle-mère,intimité,couple,famille,actualité

La première fois c’était chez le gynéco à Gurgaon. Une jeune femme est sortie du bureau du docteur visiblement bouleversée. Elle était suivie de son mari qui l’entraîna dans un coin un peu discret (sur lequel j’avais pleine vue, c’est pas ma faute, faudrait pas m’accuser de voyeurisme). Et là qui rapplique ? La belle-mère ! Et le beau-père qui essaye d’éloigner sa femme pour laisser un peu d’espace au couple. Et la belle-mère de revenir à la charge plusieurs fois avant de les laisser tranquilles. Mais qui va chez le gynéco avec ses beaux-parents ??? Ben pas mal d’Indiens hein… Vu que le bébé est un peu la ‘propriété’ de tout le monde, et surtout de la belle-mère…

La seconde fois c’était à l’aéroport, juste à la porte des départs. Un jeune couple en larmes (je ne fais toujours pas dans le voyeurisme, ni le sentimental), visiblement sur le point d’être séparés. Et qui supervise la scène, à moins de trente centimètres ?? (Je n’exagère même pas). La belle-mère. Plantée là, à les regarder, et la scène dure, et elle dure. Et mon mari de répondre à un de mes commentaires « mais où tu veux qu’elle aille ?? ». Ben je sais pas, si elle doit absolument les accompagner à l’aéroport, elle peut au moins aller boire un chai pour leur laisser un peu d’intimité non ? D’in-quoi ?? Ah non ça n’existe pas dans le vocabulaire indien ;)

Commentaires

Haha le troisième oeil indien, bien vu. Bon la BM chez le gynéco aurait été capable de décider de l'avortement du foetus s'il avait un sexe féminin, sa simple présence n'est finalement pas si grave... Et le pire, c'est que les parents acceptent souvent de ce plier à ce genre de décision.

Idem dans le monde de l'adoption, j'ai croisé bien des couples indiens ayant renoncé à leur projet d'adoption voire même à un enfant déjà arrivé au foyer parce que BM en avait décidé autrement...

Lorsque j'ai le blues de l'Inde, je pense à tout cela, et tout de suite ... ça va mieux !!!

Écrit par : Moushette | lundi, 10 octobre 2016

Tu as bien raison ... je suis partie a cause du 3eme oeil, qui pensait que mon fils (dont elle ne voulait pas quand elle a appris ma grossesse) etait sa propriete, et que ma maison etait avant tout la sienne ! Et les belles mamans indiennes ont le coup pour que leur fiston adore soit toujours de leur cote... Pas etonnant que nombre de disputes de couple en Inde tournent autour de la belle mere ... meme tres gentilles elles sont collantes ...
Et dire qu'un jour on sera surment belles meres aussi ...

Sinon pour les toilettes je garde toujours des feuilles de papier toilette sur moi ...

Écrit par : Caro | lundi, 10 octobre 2016

Écrire un commentaire