Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 février 2008

Et vive, vive, vive les gros nichons, des paires de seins comme des ballons...

Non vraiment, ils sont exceptionnels... On se marre trop ici. Mais au-delà du folklore "tripotage de nichons et de pénis", je crois que c'est pour être féconds que les Indiens touchent ces parties de leurs idoles. Au fond c'est pas bête. Je me sui lâchée aussi, sur le lingam de Shiva (représentation phallocrate phallique (phallocrate = domination sociale, culturelle et symbolique exercée par les hommes sur les femmes...) du Dieu). On verra ce que ça donne!

2112959325.JPG  76365034.JPG  611960599.JPG 

On notera la différence de couleur... Un fait exprès??!

 

10:40 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : inde, aurangabad, ellora, sexe, statues |  Facebook | |

Commentaires

C'était clairement des sacrés obsédés, ceux qu'ont fait les grottes. D'ailleurs, si j'étais le Shiv Sena, je raserais tout.

(je crois qu'on dit "représentation phallique", phallocrate, c'est un peu différent)

Écrit par : Djoh | mercredi, 27 février 2008

Merci de faire de la tentative sincère de parler à ce sujet sur www.indiansamourai.com. Je me sens très forte à ce sujet et aimerait en lire plus. Si c'est OK, comme vous atteindre la sagesse supplémentaires approfondies, peut vous l'esprit, y compris des articles supplémentaires semblable à celui-ci avec plus d'infos? Il sera extraordinairement utile et utile pour moi et mes amis.

Écrit par : мебель из сосны | lundi, 11 juin 2012

Les commentaires sont fermés.