Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 décembre 2006

Osho Ashram / Le Temple du Sexe!

medium_Osho.jpg                                     

J’ai visité récemment l’Osho Ashram, à Pune.

Ashram ça veut dire ermitage. Et celui-là présente toutes les commodités d’un club de vacances haut de gamme : locaux derniers cris, piscines, tennis, un chef cuisiner, une boîte de nuit, une guesthouse et le tout dans une nature luxuriante qui invite au recueillement. Et Osho c’est l’un des noms dont s’était affublé le gourou des lieux. Et ce type était un génie !

En bref : il a créé un premier groupe en Inde qu’il a fuie suite à des démêlés avec le fisc. Il est alors parti aux Etats-Unis où il a fondé, en Oregon, le « Grand Ranch boueux » (véritable ville qui compta jusqu’à 3 500 adeptes). Puis de nombreux scandales éclatèrent : infractions aux lois de l'immigration, fausses déclarations, pression excessive sur ses disciples. Osho fut condamné à dix ans de prison, puis expulsé et rentra à Pune.

Son génie, c’était de se faire appeler « moine renonçant nomade » (samnyâsin) tout en vivant dans le luxe (selon Le Monde du 21-22 janvier 1990, il « pesait » probablement un milliard de dollars et possédait une flottille de 91 Rolls-Royces) !

Mais surtout, son coup de génie, c’est sa règle de l’ « open sex » dans l’ashram de Pune. « Du monde entier des fils majeurs quittaient leur mère, des épouses quittaient leur mari pour échapper à des milieux où les interdits sexuels paralysaient les corps et les pensées, générant souvent des violences dans les familles. » Tu m’étonnes !!

Osho affirme que « chaque méditation est une sorte de mini-thérapie explosive qui arrête le mental, développe la conscience du corps, l’observation de soi, et surtout, décuple l’énergie sexuelle en libérant la région génitale de ses blocages ». Motus pourtant là-dessus pendant la visite – qui se résume d’ailleurs à une vidéo des lieux (interdits au touriste) et des témoignages sur les bienfaits de la méditation. MAIS le touriste attentif lira sur son papier que pour participer à une méditation, il doit faire le test du sida !! Et je ne crois pas que ce soit, comme me l’a affirmé Prajay (quel grand naïf ce cher homme !), parce que les adeptes n’ont pas envie de vivre avec la menace de tomber malade s’ils se coupent !! C’est pour le grand gang bang !

Je suis pour la méditation, le respect du corps et même la libération sexuelle. En revanche je trouve ridicule de devoir s’habiller tous de la même façon et aller dans ce genre d’endroit  pour se sentir bien – selon moi, la méditation est davantage un état d’esprit qu’une réunion dans un club de vacances (blindé d’Occidentaux). Je trouve même ça dangereux. Et, les adeptes m’excuseront, mais c’est un peu flippant de les voir déambuler dans leurs robes rouges en adressant un sourire béat (j’ai bien dit béat, pas bêtat ! quoique…) aux petits oiseaux. Et puis faut avouer que ça fait un peu club méd pour paumés en mal de sexe. Enfin je deviens un peu critique là, je vais m’arrêter !!

Une procession de disciples d'Osho, dans leurs belles robes rouges....medium_Osho_20Ashram_202.2.jpg

07:50 Publié dans IncredIble India | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : inde, pune, osho, ashram, sexe |  Facebook | |

Commentaires

Comme d'habitude, force est de constater que la société a bien joué son rôle, et que ton sens critique et ta cursiosité sont bien émoussés.
Je connais Puna, je suis moi-même sannyasin, et si je ne nie pas qu'il s'agit d'un genre de "ashram club-med", et que l'exploitation du lieu est de plus en plus commerciale, je conteste vivement que l'enseignement de Osho soit réduit aux quelques "citations" ci-dessus.
Un être éveillé comme Osho - et bien d'autres au cours de l'histoire de l'Humanité - est forcément un rebelle, un révolutionnaire, et la Société est forcément contre lui, de même que les individus "normalement" intégrés à cette Société.
C'est pourquoi les pratiques de Osho ont choqué le monde, et c'était voulu par lui. Qu'il s'agisse de son approche de la sexualité, ou de "ses" 91 Rolls (car elles ne lui appartenaient pas). Osho est un véritable rebelle, un esprit libre, et bien qu'il ait quitté son corps, son énergie et son enseignement sont toujours bien vivants.
Namasté

Écrit par : kohinoor | mardi, 26 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.