Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 août 2013

Y a des jours comme ça...

Ce matin mon conducteur de rickshaw n’avait pas la monnaie sur 50 roupies – il devait me rendre 20. Il m’a forcée à demander au gardien du bureau. Qui n’avait pas la monnaie. Ensuite il a voulu me forcer à aller demander au marchand de cigarettes. Je lui ai dit « non toi t’y vas » (d’abord moi je suis timide et il a qu’à avoir la monnaie lui – ce qui peut en réalité porter à débat, mais pas avec un type arrogant comme ça !).

Il a refusé. Et avec un air… je lui aurais mis une baffe… 

Alors je suis montée au bureau et je me suis mise à travailler. Il a bien dû mettre un quart d’heure à comprendre que je n’allais pas redescendre !! Après quoi il a envoyé le gardien chercher son dû ! 

 

Quelques heures plus tard, je discutais du « développement » d’un de mes gars. Voilà la conclusion de la session :

-         Moi : Donc on met que tu vas lire un livre sur un grand leader. Tu as un nom en tête?? 

-         Lui : Oui ! Sur Hitler. 

-         Moi (distraite) : Ok, ok.  

-         Moi : Donne-moi le titre, je vais le mettre dans ta fiche. 

-         Lui : Hitler 

-         Moi : Quoi ?? Mais comment ça ?? 

-         Lui : Ben oui c’était un grand leader ! 

-         Moi : Pas faux mais bon il a quand même tué des millions de gens aussi hein… Bon on va mettre que tu vas lire un livre sur un grand business leader ok ??

 

mardi, 04 juin 2013

Mon quotidien à Mumbai - La balade matinale en rickshaw

Alors voilà comment ça commence : par une traversée de 10 minutes en rickshaw (où en voiture les jours où je suis bien réveillée et ai le courage d’aller jouer à Mario Kart version télé-réalité – le fait d’être bien réveillée a son importance ici, vu que sinon je dois me frayer un passage dans la foule à coups de rétroviseurs et ça plait pas toujours, va comprendre…):

 

 

 

 

Itinerary Home Office Mumbai.jpg

Mon itinéraire vu du ciel, à Mumbai

 

 

dimanche, 06 janvier 2013

Voici venu le temps des...

…Poupées russes indiennes !

 

IMG-20130102-00264.jpg

IMG-20130102-00265.jpg

Voilà à quoi ressemblent les chauffeurs de rickshaw en hiver à Delhi…

Ce qui m’amène tout naturellement à raconter ma nouvelle épreuve indienne : le froid.

Il y a quelques semaines j’évoquais l’enfer de la chaleur humide des Andamans. Il y a quelques mois j’évoquais l’enfer des 47 degrés de Delhi. Et bien maintenant je vais évoquer ses 3 degrés. Faut croire que mes 6 ans en Inde n’ont pas beaucoup fait pour ma spiritualité parce que je n’arrive pas à me convaincre que non je n’ai pas froid. J’ai en permanence le nez et les doigts (de pied et de main) gelés – c’est l’hiver le plus froid en 40 ans évidemment… Me motiver pour prendre une douche (qui implique de se déshabiller) me prend des heures et j’y réfléchis même à deux fois avant d’aller aux toilettes… Donc me voilà, pas épilée, les cheveux sales, emmitouflée dans une laine polaire informe, chaussettes de ski aux pieds, et je m’en tape !! J’ai froid…

Et non il n’y a pas de système de chauffage en Inde. Je pourrais louer un chauffage électrique d’appoint mais je pars bientôt…

Non, la grande question c’est comment les gens ont survécu dans les goulags sibériens ??

L’avantage de l’hiver à Delhi c’est qu’il y a moins de circulation – je sais pas, peut-être que les chauffeurs de rickshaw travaillent moins ? Et que mon chat reste collé à moi (autrement je peux me gratter). 

Enfin quand même c’est une ville de malade. En fait tu ne profites de ton salon que quelques semaines par an, le reste du temps tu restes parqué dans ta chambre – la seule pièce que tu réussis à refroidir ou réchauffer ! Pas besoin de prendre un grand appart !! Ah j’te jure, la vie est difficile ;)