Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 août 2016

Alors, la vie à Gurgaon??

Ben pas facile facile l’adaptation… Ne serait-ce qu’au niveau du climat et de la faune.

Par exemple de mai à juin il a fait chaud. Tellement chaud que même les moustiques n’y survivaient pas, et ça c’était chouette ! A près de cinquante degrés, on frôle la liquéfaction, au moins du cerveau. D’ailleurs même l’eau de la piscine devient trop chaude (et ça il faut le faire). Une ou deux petites tempêtes de sable pour agrémenter le tout et donner un peu de fil à retordre à la femme de ménage, la maison apparemment complètement perméable à la poussière. De temps en temps on aperçoit un serpent qui cherche à boire, éventuellement dans la piscine, même lui il pète de chaud le pauvre…

Fin juin-début juillet il y a eu des hauts et des bas et un tout petit peu de pluie. Juste de quoi faire éclore les mouches. Pas mal chiantes les mouches. C’est évidemment quand il fait bien chaud que le gars de la clim vient vérifier que tout marche bien au bureau. Et comme tout marche bien, il décide de faire un peu de zèle et desserrer des vannes. Suite à quoi, il crée un dégât des eaux et se carapate loin de la scène de crime, laissant l’eau couler du plafond allègrement. Sympa l’ambiance on transpire sous les cocotiers au bureau pendant la semaine qui suivit !

Et puis mi-juillet il s’est mis à pleuvoir un peu plus, genre une fois par semaine. Juste de quoi redonner la patate aux moustiques ! Jusqu’à la fin du mois et des pluies diluviennes pendant 2 jours qui détruisirent un paquet d’infrastructure – faut dire, y a pas de système d’évacuation des eaux à Gurgaon, ils pouvaient pas penser à tout quand ils ont construit la ville – et laissèrent la ville en plan pendant presque toute une nuit (voir ci-desous ce que les pauvres riches de ma copropriété ont dû vivre !). Et redonnèrent vie aux… fourmis ! Mais oui mais oui !! Donc en ce moment c’est la valse des mouches, des moustiques et des fourmis. Et il fait presque bon (à part l'humidité qui vient nous rappeler que rien n'est jamais parfait!).

A part ces considérations estivales, climatiques et entomologiques, la vie n’est pas si mal dans notre grande maison tout au calme. Ce qui est un peu pénible c’est de ne rien pouvoir faire à pied. Mais bon, on ne peut pas avoir la crémière, ses fesses et son beurre !

Gurgaon

mercredi, 10 janvier 2007

Toutes des salopes

Non vraiment, ces femelles moustiques sont de vraies salopent à venir vrombir comme ça dans nos oreilles toute la nuit. Qu’elles aient besoin de notre sang pour nourrir leurs œufs ok, mais qu’elles aillent le trouver ailleurs – et ce ne sont pas les animaux qui manquent en Inde ! Et en plus, c’est pas vrai qu’elles meurent après avoir sucé le sang, elles remettent ça (pendant les 15 jours que dure leur vie) !!

Après une nuit carrément infernale, je me suis demandée POURQUOI elles s’acharnent dans mon oreille. Bon je n’ai pas trouvé la réponse, mais j’ai des pistes, et j’en ai appris la masse sur les moustiques.

Pour commencer dans la bonne humeur, vous la connaissez sans doute, mais quelle est la différence entre un moustique et une salope ? Le moustique arrête de sucer quand on lui tape sur la tête.

Alors d’abord POURQUOI LA MOUSTIQUE FAIT DU BRUIT ? Qu’on se rassure déjà, si on est dérangé par le bruit de la moustique toute la nuit, on a de la chance ! Sur Terre, 3 animaux sur 4 sont des insectes. Parmi les 3 000 espèces de moustiques (Oh. Mon. Dieu.), quelque 300 piquent l’homme et certains sont porteurs de la malaria. OR, « les moustiques ne font pas tous du bruit quand ils volent ! Les Anophèles vecteurs de la malaria sont particulièrement discrets et on n'entend guère leur vrombissement. » Peut-être que le bruit c’est pour dire « me tue pas, chuis clean ?? » BEN NON, la moustique utilise mon oreille comme les Américains le drive-in. Le bruit du moustique est provoqué par ses 400 à 2300 battements par seconde de sa paire d’ailes qui provoquent des vibrations sonores aiguës captées par nos oreilles (70 décibels). Ces vibrations ne sont en fait pas destinées à nous empêcher de dormir (ben voyons), mais à capter l’attention des moustiques mâles. C’est d’ailleurs l’un des seuls insectes qui utilisent le bruit du battement de leurs ailes ainsi (super !!!!!). En fait, elle "drague" les moustiques mâles grâce à ces signaux sonores associés à l’émission de phéromones (hormones sexuelles).

Ensuite POURQUOI CE BORDEL JUSTE DANS MON OREILLE ? Pas vraiment d’explication. Soit on transpire plus de l’oreille que du reste, soit l’oreille bouge toute seule, soit elle émet particulièrement du gaz carbonique ??? Je dis ça parce que la moustique est attirée par le mouvement d’un animal, par sa chaleur émise – les yeux des moustiques sont sensibles aux infrarouges émis par les des animaux à sang chaud –, et par deux types d'odeurs : celle du gaz carbonique et celle d’acides gras. Une peau exhalant plus de gaz carbonique qu’une autre attirait plus les piqueuses. Et un épiderme dont la sueur était riche en acides gras, comme l’acide butyrique, aux relents ammoniaqués, était un mets apprécié. Vous savez maintenant ce qu’est une « peau à moustiques » !!

Enfin, POURQUOI ON SE GRATTE ? Si les boutons de moustiques gonflent et démangent, c'est à cause de la salive du moustique et de notre système immunitaire. Quand elle pique, la femelle moustique injecte sa salive et un anticoagulant qui neutralise nos plaquettes afin que le sang reste liquide et ne bouche pas la trompe de l’insecte. En déclenchant une réponse immunitaire, celui-ci est responsable de la démangeaison. Mais ce produit provoque aussi une réaction immédiate de certaines cellules qui sécrètent notamment de l’histamine, un neuromédiateur responsable d'une démangeaison désagréable. La sensation de démangeaison est induite en 30 à 60 secondes pour atteindre un maximum après 2 ou 3 minutes et se dissiper après environ 10 minutes. Voilà pourquoi le bouton démange de plus en plus si on ne se gratte pas. Mais POURQUOI ON NE PEUT PAS S’EMPECHER DE GRATTER ? La douleur est transmise au cerveau par certains neurones, la démangeaison par d’autres. Ces deux informations sensorielles voyagent côte à côte sans s'entremêler. Cependant, certaines interactions sont possibles. Par exemple, le grattage peut provoquer une douleur qui peut soulager à merveille la sensation désagréable de démangeaison, en détournant le message de démangeaison avant qu'il parvienne au cerveau.

Pour finir, toute ma compassion à ceux qui sont atteints d’acouphènes, autrement dit qui perçoivent en permanence des bruits comme le tintement, le bourdonnement, le chuintement ou le sifflement (selon les cas, les personnes atteintes peuvent endurer des bruits, allant d'un simple rasoir électrique à une tondeuse à gazon ou à un réacteur d'avion). Avoir un moustique scotché dans l’oreille, ça doit tout simplement être l’enfer.

Et une petite note d’humour (pasqe c’est pas si grave tout ça !):

1.       Il existe des programmes informatiques « anti-moustiques » qui génèrent des ultrasons, inaudibles pour l’oreille humaine (attention toutefois si vous possédez d'autres animaux, vérifiez auparavant que ces ultrasons ne dérangent pas vos chiens, chats, etc). Pratique en pleine jungle non ? http://www.pcastuces.com/logitheque/antimoustique.htm

2.       Le saviez-vous ? 90% des plus de 30 ans ne perçoivent pas certains sons qui sont subis par 90% des moins de 20 ans (et oui, l’ouïe diminue en vieillissant !). On a donc créé un « bruit de moustique » que la police en Angleterre et d’autres s’en servent pour faire fuir les jeunes, et que les jeunes l’utilisent comme sonnerie de téléphone (Mosquitone), idéale pour les échanges entre ados dans les espaces à risque, une salle de cours, par exemple.  

3.       Qu’est-ce qui passe par la tête d'un moustique qui s'écrase sur votre pare-brise ? Son trou de balle.

medium_moustiq.jpg

19:25 Publié dans N'imp | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : inde, moustiques |  Facebook | |