Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 septembre 2008

Le sari se démode?

Moi sari.JPGVous êtes de ceux qui pensent que toutes les bonnes choses ont une fin mais que la mondialisation provoque une fin prématurée à trop de bonnes choses ? Que toutes les vraies valeurs se perdent ? Que bientôt les Indiennes ne porteront plus le sari mais nos horribles frusques occidentales ? Que c’est bien triste qu’une coutume vieille de milliers d’années se perde ?

D’abord, ça fait à peine 200 ans que les femmes portent le sari en Inde. Jusqu’à alors, les femmes se baladaient les seins à l’air. TOUTES les femmes, des paysannes aux reines. Les sculptures sont là pour le prouver. Bon mais quelqu’un a soulevé que Draupadi, dans la Mahabharata, portait un sari – ce quelqu’un étant Charles Fabri, dans un magazine, en 1955. Et bien il a lui-même précisé que le sari n’était qu’un petit bout de tissu autour des reins, sans partie supérieure ; et que le sari tel qu’on le connaît aujourd’hui n’est apparu que vers 1780.

Ensuite, même si c’est vrai que c’est beau le sari, très féminin, faut savoir que c’est quand-même pas commode à porter.

Vous regrettez pas les corsets qui faisaient de jolies tailles de guêpes vous??

Bon de toute façon, qu'on se rassure, les Pussycat Dolls vont remettre le sari à la mode vite fait bien fait, nous sommes sauvés!

Pussycat dolls en sari.JPG
Nicole Scherzinger (C) and the Pussycat Dolls arrive for the '2008 Fashion Rocks' concert to begin the 2009 Spring/Summer Fashion Week in New York on September 05, 2008. (Reuters/Joshua Lott)
8 Sep, 2008

13:17 Publié dans IncredIble India | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inde, sari |  Facebook | |

vendredi, 08 février 2008

Le Sari

Aujourd’hui, petit post sur le sari. Et je suis très bien placée pour en parler, vu que je n’en porte jamais… Un jour je me débloquerai ;) Bientôt un cours sur le salwar kameez, ma tenue quotidienne (voilà, entre le pyjama et le bout de tissu qui se casse la gueule, j’ai fait mon choix)…

« Définition

Le sari est une large bande de tissu, de 1m20 environ sur 5,5 à 10 m de long. Il se porte sur un jupon (ghagra en hindi), et un corsage serré laissant une partie du ventre nue (choli en hindi). Il semblerait que le port du jupon et du corsage remonte à la période de la colonisation britannique. Le sari lui-même est toujours fait d'une seule pièce. Selon l'hindouisme, tout vêtement cousu, percé par une aiguille était considéré comme impur. C'est seulement avec les invasions musulmanes que furent introduits et répandus les vêtements cousus.

Historique

Si l'on faisait une histoire universelle des habitudes vestimentaires, il est probable que le sari y occuperait une place spéciale, voire exceptionnelle. Si la stola des patriciennes romaines a disparu depuis belle lurette, si le kimono des Japonaises ne se porte plus que dans d'assez rares occasions, il existe encore des millions d'indiennes qui, comme leurs lointaines ancêtres, revêtent quotidiennement le sari. Extraordinaire longévité pour ce vêtement dont l'origine, obscure, remonte à un lointain passé ! On a retrouvé des représentations d'un vêtement drapé, très voisin du sari actuel, datant d'environ 100 av. J.C.

Autant est frappante cette fidélité de la femme indienne à ce vêtement en particulier, autant peut l'être aussi la grande diversité des manières de draper le sari. Selon les régions, les castes et les activités, les religions... la technique du drapé peut varier.

Valeur symbolique des couleurs et des motifs

Blanc : couleur traditionnelle des brâhmanes ou prêtres (la teinture étant considérée comme impure), c'est aussi la couleur du deuil, portée donc par les veuves.

Vert : jadis la couleur de la caste des vaishya (marchands). Elle est aujourd'hui surtout un signe d'appartenance à la communauté musulmane. Des saris verts sont portés aussi, dans certaines régions de l'Inde, pour le mariage.

Bleu : traditionnellement la couleur de la caste des shûdra (agriculteurs, artisans, tisserands...). Elle était évitée par les castes élevées (le procédé d'obtention de l'indigo étant considéré comme particulièrement impur).

Noir : couleur traditionnellement rare, considérée de mauvais augure.

Rouge : couleur de la caste des kshatriya (nobles guerriers). Censée être de bon augure. C'est également la couleur la plus habituelle des saris de mariage.

Jaune et safran : son symbolisme est lié à la religiosité, à l'ascétisme. Dans certaines régions de l'Inde, une tradition veut qu'une mère porte un sari jaune sept jours après la naissance de son enfant.

Mangue stylisée : avant tout d'un symbole de fertilité et d'abondance.

Éléphant : représente la puissance, le pouvoir, la royauté mais son symbolisme peut aussi être associé à l'eau et à la fertilité.

Perroquet : signe de passion, de séduction.

Poisson : un autre signe de fertilité et d'abondance, mais aussi de pouvoirs surnaturels.

Conque : représente le son divin.

Bien sûr on rencontre aussi divers motifs de fleurs, plus ou moins stylisées, à valeur purement décorative ou au symbolisme varié... »

Le drapé !

Rien de tel que des images pas vrai? 

9cca7ec4802bbc4423d52c5ae62cfbe6.jpg66a64b18f0cfdf6cdb6d0a19a7600e12.jpg
640405e0c2cc7f2a3f3fb012199ebc62.jpg

 

Les photos en PDF : Sari.pdf / Sari_English.pdf / Sari_Français.pdf

Les sources : http://www.utsavsarees.com/pages/wearsari.htm / http://www.indereunion.net/utile/sari/1.htm / http://www.civilization.ca/cultur/inde/indact5f.html