Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 juillet 2008

Vacances françaises

Helllllowwwwww!

Voici un post dédié à mon ex-colloc préférée qui s’impatiente, s’impatiente. Alors, Marie-Aymée, voici le récit de mes vacances !

Atterrissage à Paris le vendredi matin. Dîner à Beaubourg le vendredi soir, pour l’anniversaire de Shiv. Un des restos les plus « in » de la capitale et Shiv estime qu’on trouve la même chose à Bombay… Conclusion, c’est fini, je n’essaierai plus de l’impressionner !! Tu verras, j’ai marqué des points ailleurs ;)

Dimanche, nous partons à Amsterdam, où nous avons la surprise de trouver le soleil et la chaleur – il faisait un temps tristoune à Paris. C’est important de noter qu’il fait beau, parce que. Parce qu’en arrivant à l’hôtel je réalise que j’ai perdu mes deux cartes de crédit ! Je te passe les galères pendant les 9 jours suivants, à courir après les western unions (top le service visa assistance) et ma carte bancaire d’urgence qui n’arrivera pas à cause de la grève des camionneurs espagnols…

Amsterdam. Les coffee shops (t’as entendu, depuis lundi on ne peut plus y fumer de tabac !! plus que de la drogue pure…), le maison d’Anne Frank, le musée Van Gogh, les canaux, le Red Light district (juste le temps de prendre une photo pour les potes de Shiv, il était plutôt mal à l’aise !!)… Trop bien.

Mardi matin, départ pour Barcelone, où nous passons la journée à chercher une consigne pour le sac. 25 kgs. Shiv pense qu’on devrait monter un système de « coolie » dans le métro ! Parc Guell aussi, mais sous la pluie… A 20h30, nous nous rendons au port pour prendre le bateau pour Ibiza. « Ah. On vous a pas dit ? le bateau est annulé à cause de la grève des camionneurs (espagnols – on y revient). » Donc non on nous a pas dit. Ils savent pas quand sera le prochain départ ni où nous pouvons loger. C’est marrant, quand Shiv m’avait demandé si c’était possible, qu’ils annulent, j’avais dit un truc du style « eh oh ça va, c’est pas l’Inde ici ». Au temps pour moi. Mais t’aurais dit pareil non ??

Nous courons (avec le sac) acheter des billets d’avion et trouver un hôtel. Le lendemain matin, Shiv a dû mal à se lever et se traîne dans le métro. Résultat, nous loupons l’avion et je frôle la crise de nerfs. Mais j’ai appris à être persévérante : nous réservons sur l’avion du soir et retournons visiter Barcelone à se ruiner les pieds (Montjuic, la plage et tout ça).

Ibiza. De super ballades en scooter. Des petites criques sauvages (vraiment sauvages : les rares types qui s’y risquent sont tous à poil – Shiv m’oblige à prendre des photos !). Shiv chausse masque et tuba pour la 1ère fois et là j’ai fait mouche !! Il a surkiffé. Des restos chinois. J’ai oublié de te dire que nous les traquons – ah, tu te rappelles quand nous aurions pleuré pour un camembert ?? ben lui c’est pour des goûts chinois. Une boîte aussi le dernier soir, le Pacha (40€ l’entrée par personne, 12€ la bière à l’intérieur mais avec le mal qu’on s’était donné pour y arriver…). Nous sommes restés 2h avant de filer à l’aéroport attendre notre avion à 6h du mat pour Barcelone !

Barcelone, un super week-end avec mes sœurs de Grenade ! Elles nous ont dégotté un petit resto mexicain où Shiv a mangé des crevettes épicées à décorner les bœufs et m’en parle encore… Et puis c’était trop bien de les voir !!

Passage éclair à Paris, le temps d’aller faire mon visa à VFS (le nouveau gag de l’ambassade : maintenant tu peux attendre toute la journée pour déposer tes papiers, du moment que t’arrives avant 14h ! et y a des chaises. Pour le reste l'organisation est nullissime, et en plus ils te chargent 12€.). Je dis faire mon visa mais en fait, entre la prise de mon ticket d’attente et mon passage, 5 heures se sont écoulées, me laissant largement le temps de… perdre mon passeport. Et si. Là aussi j’ai cru défaillir. Ben tu vas pas le croire : en une semaine j’avais un nouveau passeport et en 3 jours mon visa… Just in time.

Après nous avons visité les châteaux de la Loire. Enfin plus exactement Chambord, et le Carrefour du coin (devant l’immensité du truc, Shiv, qui ne voulait pas perdre de temps, m’a carrément soulée pour que je demande où étaient les serviettes hygiéniques à la bouchère !!). On a fait de la barque autour du château. Quel changement par rapport au lac d’Ooty (Tamil Nadu) où tu ne peux faire du rameur que si un Indien rame pour toi !! Shiv se rappellera toute sa vie de son menu « gastronomie »… T’aurais vu sa tronche devant les spaghettis à l’encre de sèche ! Il m’a maudite de ne pas l’avoir laissé acheter sa barquette de riz cantonnais à Carrefour…

Ensuite direction Rocamadour. Un type super sympa nous a laissés monter dans le château la nuit !! On a visité le gouffre de Padirac et regardé un spectacle d’aigles, de condors et de perroquets…

Nous sommes partis à Bordeaux, chez Sam, notre premier colloc dans l’appart. Sa mère est du Kerala ! Nous avons grimpé la dune du Pilat, dégusté du vin à Saint-Emilion et été à la fête de la musique. A quand une telle manifestation en Inde ?? Là encore, un super week-end…

Pour finir, 4 jours à Paris pendant lesquels j’ai bossé et Shiv passé des entretiens pour des stages. Ca s’est tellement bien passé qu’il ne tient plus qu’à lui de dire quand il veut commencer ! Je t’en dis pas plus, vu que j’en sais pas plus ;) Dîner « dégustation » dans un grand resto parisien avec mes parents et mon frère. Et surprise, il a aimé ! même les cuisses de grenouille, les huîtres et tout le tralala… Il sait maintenant un peu apprécié le vin, se débrouiller dans le métro et faire visiter Montmartre à ses potes kéralais (deux d’entre eux étaient de passage). Pas mal non ?

Dernier week-end. En Normandie. Shiv fait du VTT dans les bois pour la première fois ! Tu vas pas me croire, le lendemain il en a redemandé. Et je peux te dire que le VTT avec mon père c’est pas de tout repos ! On a aussi joué au billard, au ping-pong, au racket-ball. Nous sommes rentrés épuisés !! Pour partir le lendemain matin. Avec une petite frayeur : l’annonce de la grève des camionneurs français ; nous avons feinté et sommes partis bien en avance, ah ah !!

Retour en Inde épique : en moins d’une heure, et dans une voiture, j’ai perdu mon porte-monnaie avec mes roupies, ma carte de débit indienne et les clés de mon appart. Et impossible de joindre la banque avec 8h du mat. Du coup pas possible de dormir. Et du coup je me suis prise le décalage horaire en pleine face (et oui, 3h et demi ça peut faire mal, on s’en douterait pas !). Heureusement j’ai beaucoup de travail, donc la reprise se passe bien…

Alors ma poule, t’en redemandes ?? Plus de détails ??

lundi, 02 juin 2008

Le fort de Sinhagad et Shivaji le guerrier

1714648941.jpgCe dimanche, petite virée à un fort de la région (25 kms de Pune), hyper fréquenté par les Indiens, qui n’a plus grand-chose d’u736908419.jpgn fort mais offre une super vue sur la région (vu qu’il est à 1 350m d’altitude)…

378305843.2.jpg

180224474.JPG

Sinhagad, ou Sinhgad, signifie en marathi (langue du Maharashtra) le Fort du Lion. En fait le « lion » c’est Tanaji (c’est son petit nom), un vaillant général de Shivaji qui a repris le fort à l’ennemi en y grimpant avec des cordes – il a perdu la vie dans la bataille (qui a été gagnée (en 1670)). A noter : il a grimpé, et c’est une première historique, sur le dos d’un varan (« monitor lizard » (Varanus bengalensis) ; voir la photo) dressé pour grimper… Bizarre non ??

Alors maintenant, Shivaji (qui a été nommé d’après Shiva, le dieu que sa mère a prié pour avoir un fils.). Un héros incontournable pour q1384397176.JPGuiconque séjourne (ou passe) dans le Maharashtra ! Il est ni plus ni moins le fondateur de l’empire marathe en Inde de l’Ouest (en 1674). L’histoire de l’Inde, et du Maharashtra, est pleine de morcellements, de batailles, de dynasties, etc. On va aller directement à l’arrivée de Shivaji sur la scène guerrière. Quand il a débarqué, la région était séparée en 3 sultanats (Bijapur, Ahmednagar et Golconda ; voir la carte qui représente le royaume de Shivaji à sa mort) qui se tapaient sur la gueule en permanence.

Le père de Shivaji, Shahaji, servait le royaume de Nizamshah (en tant que régent du jeune Nizam) ; il s’est battu contre les forces de l’empereur moghol et empêché l’invasion. Puis Shahaji a voulu fonder un pays indépendant, dégoûté par les agissements du Nizam qui avait fait assassiner un de ses potes général. Il a choisi de bâtir son empire à Ahmednagar, sur les ruines du royaume du Nizam mais il a été vaincu par une alliance des Moghols et d’un autre type du Bijapur qui l’a envoyé se faire paître vers Bangalore. Mais Shahaji a eu le droit de garder ses propriétés à Pune. Et c’est le jeune Shivaji qui a été nommé pour s’en occuper. A 17 ans, Shivaji a commencé sa carrière militaire en capturant le fort de Torna à Bijapur et en moins de 2 ans, il a pris le contrôle total de la région de Pune.

Après y a eu une bataille hyper connue : Shivaji s’est battu contre un super guerrier du sultan de Bijapur (Afzal Khan), l’a éclaté (ce qui a surpris tout le monde) et a décimé ses troupes. Ensuite, plus rien n’a arrêté le héros. D’où renversement de situation : les Musulmans (le sultan de Bijapur) perdent du terrain sur les Hindous (Shivaji) qui ont pris confiance. C’est l’expansion de l’empire marathe, sous la coupe de Shivaji.

Tout ça a commencé à faire flipper l’empereur moghol Aurangzeb (qui a surnommé Shivaji le « rat des montagnes ») qui a été forcé de reconnaître officiellement le pouvoir marathe, et contre-attaquer. En 3 ans, Shivaji a perdu la plupart de ses conquêtes au profit de l’armée moghole. Alors il a dû feinter : lors d’un mariage il a déguisé ses soldats en potes du marié et est ainsi entré dans Pune et même plus particulièrement dans son palais (Lal Mahal) qu’occupait l’ennemi. Et tac, Shivaji a récupéré Pune. Quand même vénère de s’être fait envahir, il est allé conquérir Surat, un des principaux centres de commerce de l’empire moghol. Un ça a fait mal à l’empereur et deux il a pu remplir ses coffres.

Comme Aurangzeb (l’empereur) avait les boules et menaçait Shivaji, ce dernier a décidé de signer un traité de paix avec une clause spéciale : son fils (de 6 ans) entrait au service de l’ennemi (évidemment c’était une feinte – à long terme – mais elle a pas marché et il a dû feinter pour le récupérer).

Pendant 2 ans, Shivaji a eu une baisse de régime. Les Moghols ont cru qu’il était fini mais en fait il se préparait à la guerre. Résultat, en 6 mois il a récupéré la totalité de son territoire, et même plus (dans le Karnataka et le Tamil Nadu).

Shivaji a ensuite été officiellement couronné « Chhatrapti » i.e. chef, ou roi, des Kshatriyas (caste de guerriers) puis il a été reconnu Kshatriya par un Brahmane de Bénarès. Il a été baptisé suivant le rite hindou « Zaanva » puis il a pris le titre de « shakkarta » qui lui a permis de commencer son propre calendrier. Fort de tout ça il est parti envahir le Sud. Ensuite il est mort, des suites d’une maladie intestinale – la cérémonie a eu lieu à Raigad. Son fils a pris la suite et il s’est mis le fils de l’empereur Aurangzeb dans la poche. Ont suivi 27 ans de guerres entre moghols et marathes. Et qui c’est qu’a gagné à votre avis ?? Les marathes….

Pour finir, Shivaji est très admiré pour ses valeurs: code étique guerrier et religieux, personnalité exemplaire, respect pour tous (et toutes les religions). Par exemple, une fois, alors qu'un général marathe lui avait ramené en butin la fille, d’une immense beauté, d’un chef musulman, il l'a juste complimentée sur sa beauté puis renvoyée dans sa famille et lui a assuré sa protection. Tout simplement.

Pour s’être révolté contre le pouvoir impérial, Shivaji, a été l’icône des « freedom fighters » lors de la lutte pour l’indépendance, 200 ans plus tard. Il est aujourd’hui considéré comme le fondateur de la nation Marathe actuelle, et (c’est moins glorieux) le parti extrémiste Shiv Sena prétend s’inspirer de Shivaji. Un régiment fameux de l’armée a comme cri de guerre « Bol Chhatrapati Shivaji Maharaj ki Jai ». La gare et l’aéroport de Mumbai ont été renommés Chatrapati Shivaji Terminus et Chatrapati Shivaji International Airport.

1666992669.JPG

 

 

samedi, 15 mars 2008

Indian Samourai à la ferme

Avant de rentrer en France, je suis allée faire un tour dans le Tamil Nadu, près de la station de montagne Ooty. Nous avons voulu aller faire un tour sur un lac; j'ai bataillé pour convaincre Shiv de ne prendre ni le pédalo ni le bateau moteur mais le... rameur! Sauf que en Inde, sur le rameur, interdiction de ramer sur le rameur!! Il y a un Indien pour ça! Top romantique... mais ça crée de l'emploi j'imagine.

Ensuite, séjour en ferme moderne ! Un paysage comme on en n’attend pas en Inde, à 20 km du moindre village. Mais comme tout ce qui vient de l’Occident, l’Inde a avalé, digéré et régurgité le concept de la ferme pour en faire un endroit où : y a de bons gros lapins, mais on ne les mange pas (si vous êtes comme moi et que vous vous demandez « mais alors pourquoi élever des lapins ? » Ben pour le show pardi !) ; y a des poulets, mais on ne les mange pas (là je comprends moins la logique parce qu’ils servent du poulet à table, mais là encore, les poulets, c’est pour le show !) ; y a des légumes qui poussent partout, mais la salade ne figure pas au menu (et pourtant, que la laitue est bonne quand on finit par se faire comprendre et se la faire servir !) ; y a des chevaux, mais on ne les monte pas sans un type pour tenir la bride : explication : ce sont des chevaux de course, ils sont intenables ! Les balades restent sympas et j’ai réussi à squatter un cheval pendant dix minutes…

Nous nous sommes finalement pas mal rabattus sur la pêche (avec un bout de bambou) et y avons passé de nombreuses heures ;)

Il n’y avait qu’un couple avec nous dans la ferme, jeunes mariés qui ne se connaissent pas, ne s’adressent pas la parole pendant le dîner et ne fait aucune activité ! Total, nous avons investi sans complexe le « saloon », avec notre musique à fond, en jouant au Uno auprès du feu…

Un endroit hors du temps, magique…

784212714.jpg 

01:50 Publié dans Virées en... Inde! | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ferme, ooty |  Facebook | |