Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 août 2015

N'est pas Michael Jordan qui veut...

Simplement déconcertant…

Inde,toilettes,papier toilette,giclette,poubelle,chiottes

 

Des fois je me demande comment certains cerveaux sont câblés ?

 

Que nous dit cette photo ? 

  1. Certains Indiens utilisent aussi du PQ (et pas que la giclette), sans doute pour se sécher les fesses.

  2. Certains Indiens ne jettent pas le papier dans les toilettes – ce qui est le cas dans pas mal de pays où la tuyauterie n’est pas adaptée à ces ‘méthodes’ nouvelles (s’essuir avec du papier toilette).

  3. Certains Indiens ne savent pas viser ou ils ne comprennent pas le mécanisme d’ouverture de la poubelle.

  4. Certains Indiens ne se mettent pas à la place de la femme de ménage et n’ont pas beaucoup de respect pour elle.

Non vraiment, cette poubelle après le passage des auditeurs / consultants me laisse perplexe…

 

PS : Notons que non, la poubelle  n’était pas pleine.

 

Plus sur les pratiques de chiottes en Inde ici.

lundi, 17 août 2015

Escapade kéralaise…

Pour un bon bol d’air – et y en a besoin quand tu vis à Mumbai (voir cet article sur la pollution en Inde) – rien de tel que le Kerala ! Tant qu’à prendre l’avion, autant aller là où c’est vraiment beau et dépaysant. Et autant prendre l’avion vu que sortir de Mumbai prend au moins une heure et demi et c’est juste l’angoisse cette route et ces bouchons.  

Bref, à une heure et demie de vol de Mumbai, il y a Calicut/Kozhikode (le nouveau nom), desservie par deux vols directs quotidiens. Et c’est la porte d’entrée à la région de Wayanad, à quelques trois heures de route de l’aéroport – oui, l’escapade indienne se mérite ! Et se planifie, vu les temps de déplacement.  

 

Moins connu que les backwaters les plantations de thé de Munnar, les éléphants sauvages de Thekkady, Wayanad est tout aussi verdoyant et moins touristique…

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Wayanad, c’est aussi un gros district pour l’ayurveda. Un cadre idyllique pour une petite cure ! Comme mes parents ont tenté l’expérience, le choix de l’hôtel pour le week-end que nous passerions ensemble était assez critique : il nous fallait quelque chose de joli mais un truc sans trop de monde. Wayanad est ‘connue’ pour ses ‘tree-houses’. Nous en avions sélectionné deux : Tranquil Resort et Marmalada Springs.   

Et finalement nous avons opté pour Grassroots : des tentes de luxe dans une nature à couper le souffle. Et moitié prix des autres hôtels. Et nous n’avons pas regretté !! Seulement 5 tentes, une grande table conviviale dans la salle à manger, le staff très sympa et une vue de ouf !! Le seul bémol c’est que qui dit tente dit imperméabilité au son approximative. On se sent tout de suite moins seul avec l’imam* et ses cinq prières quotidiennes, le vendeur de poisson matinal, le staff qui écoute de la techno, le voisin qui met la télé et le bébé qui chiale (le mien en l’occurrence ;-) ).

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans 

* Y a beaucoup de Musulmans dans le Nord du Kerala – 2 millions à Wayanad, et 79 millions dans tout le Kerala (ils représentent 25% de la population, contre 13% à l’échelle nationale) (source 1, source 2) D’ailleurs quand tu débarques de l’avion, tu vois tout le monde avec des cartons comme ça :

inde,pollution,kerala,calicut,kozhikode,wayanad,ayurveda,grassroots,kalpetta,plantation de thé,escapade de mumbai,zamzam,musulmans

 Je pensais au début que c’était des purificateurs d’eau mais en fait non. En enquêtant nous avons réalisé que quasiment tous les passagers venaient du Golfe** et revenaient avec zam-zam, de l’eau de la Mecque. 

 ** Plus d’un quart des foyers au Kerala ont un travailleur émigré ; et ça monte aux trois-quarts pour les foyers musulmans ! D’ailleurs 10% de la population kéralaise vit en-dehors du Kerala. En 2007, 85% des 3 millions de travailleurs kéralais émigrés venaient du Golf. (source) 

 

Pour conclure, ils mangent des trucs un peu chelous dans le coin (mais pas mauvais) : des fruits marinés avec des chilis dans de l’eau salée :

Inde,Kerala,Calicut,Kozhikode,Wayanad,Ayurveda,grassroots,Kalpetta,plantation de thé,escapade de Mumbai,zamzam,musulmans

lundi, 03 août 2015

Si tu vas à Delhi…

N’oublie pas de te préparer !

Mumbai-Delhi. Deux villes qui font chacune dix fois la taille de la Slovénie. Deux mille bornes. Deux heures d’avion. Deux trentaines de vols directs par jour. Rien d’insurmontable !! Sauf qu’il faut un peu d’anticipation. Si les retards ne sont plus ce qu’ils étaient il y a quelques années, ils restent fréquents entre ces deux mégalopoles : quand c’est pas le brouillard de Delhi c’est la pluie à Mumbai… 

Pour un rendez-vous à 16:15, j’avais donc prévu large. Arrivée à 13:10 + un imprévu (1 heure de retard d’avion) + 40 minutes de taxi + un imprévu (n’importe quoi sur la route qui nous bloquerait 30 minutes) et j’avais encore 45 minutes de battement… 

 

Sauf que… Alors qu’il n’avait pas plu depuis plus de trois semaines, les éléments se sont déchaînés la nuit précédent mon départ ! Naïvement, je croyais encore pouvoir prendre un rickshaw mais sur les conseils avisés de mon Indien préféré je pris la précaution de réserver un Uber (une première !), et de prévoir un peu de marge.india,mumbai,delhi,gurgaon,vol,pluie,mousson Il n’y avait qu’une grosse voiture de disponible, et bien m’en a pris de la réserver : le niveau d’eau était tel que seule cette voiture pouvait se frayer un chemin dans certains passages, là où les chauffeurs de rickshaws, bloqués au milieu de la rue avec de l’eau jusqu’à la taille, étaient obligés de pousser leurs engins sur le côté. Et nous, tandis que de l’eau filtrait sous la portière, nous avancions, poussant l’eau comme un tractopelle la neige !! Ce qui me permit de 1. Arriver à l’aéroport et 2. Arriver à l’aéroport à l’heure, et même un peu en avance. Assez en avance pour prendre le temps de rappeler le chauffeur après avoir réalisé que j’avais oublié mon parapluie dans sa voiture – comme on n’a pas le droit de sortir de l’aéroport après le check-in en Inde, c’est le garde qui a dû aller me le chercher, le chauffeur ayant quelques difficultés à me localiser derrière la porte en verre ! Et assez en avance pour acheter un chargeur de téléphone, le mien étant introuvable. Ca y est, j’étais parée pour le vol !! 

 

Une heure de retard à l’embarquement… Comme je me félicite de ma prévoyance !! 

 

Deux heures de retard au décollage… Mais pourquoi je n’ai pas réservé le vol précédent ?? Bon, ne paniquons pas. Il y a encore une petite chance que les bouchons sur la route Delhi-Gurgaon ne soit pas énormes en début d’après-midi et qu’il n’y ait pas d’incidents majeurs…  

 

Arrivée à Delhi. Je saute dans un radio-taxi. Nous fonçons à Gurgaon et nous y sommes en 25 minutes !! J’ai quinze minutes d’avance, juste le temps de faire pipi, pomper un peu de lait, me refaire une beauté, enfiler ma veste. Je me fais quand même annoncer, histoire de faire savoir que je suis dans le coin… Un employé vient à ma rencontre et m’entraîne à sa suite. Avant d’avoir le temps de comprendre, je me retrouve dans mon meeting (affamée, la vessie pleine, échevelée, craignant l’engorgement mammaire, la chemise qui dépasse de partout, bref complètement à la rue !!). 

 

Mes consignes étaient strictes pour ce rendez-vous : quoi qu’il arrive, être à l’heure – ils rigolent pas avec le temps les Suisses-allemands. J’en avais conclu qu’avec les 75 minutes max prévues, j’aurais terminé à 17h30 et pouvais prendre un vol retour à 19h45. Quelle ne fut pas ma surprise de sortir de la pièce à 17h55 !! Mais pas de panique, vu le retard du matin, il n’y avait aucune chance que mon avion soit à l’heure !  

 

india,mumbai,delhi,gurgaon,vol,pluie,moussonMalgré la taille des bouchons (c’est carrément impressionnant ces chais-pas-combien-de-voies pleines de voitures), j’arrive à 18h45 à l’aéroport, tout pile une heure d’avance… Sauf que je suis au téléphone avec un collègue et il n’en finit pas de parler. Pas pratique quand je dois montrer mon e-ticket au garde pour pouvoir rentrer… Dix minutes plus tard, je raccroche enfin et me fais signifier que je suis au mauvais terminal !! J’avais complètement zappé que les vols Jet Airways ne sont pas opérés avec les autres vols intérieurs… Ça commence à bien faire cette journée !  

 

Un passager me propose alors d’utiliser sa voiture, offre qui me laisse un peu perplexe. Il m’assure que ce n’est pas un problème, c’est la voiture de son bureau et je ne trouverai pas de taxi au hall des départs… Le temps que je me remette de la proposition et le garde me dit « tiens regarde un taxi fonce ». Je repère une voiture blanche quelconque qui est sur le point de partir et l’arrête. Je demande si c’est un taxi, et si il peut m’emmener au terminal 3. Pas de problème !! Ne voyant pas de compteur, je sens venir une addition salée, mais l’important c’est de rentrer à Mumbai. Je lui demande quand même quel genre de taxi c’est et la réponse est bizarre : des taxis réservés en ligne par des entreprises, surtout pour les étrangers. Bref. Vingt minutes plus tard je suis à bon port, et pas encore en retard, mon vol ayant été annoncé à 20h30. Quand je demande au chauffeur combien je lui dois, il me répond – tiens-toi bien – « rien, c’était mon plaisir de te conduire ». Bah ??? Attends attends attends. On est bien à Delhi là ?? Cette ville à la réputation terrible ?? Et deux hommes offrent de m’aider dans la même journée ?? Trop belle ma vie !  

 

J’atterris à Mumbai avec heure de retard. Trouve un taxi et rentre chez moi en un temps acceptable vu les conditions météorologiques. Il est 23h et je suis décalquée… Paye ton déplacement en Inde !