Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 août 2007

Ca arrive encore...

Un matin, je rentrais tranquillement d’Ozone, le supermarché du coin (denrée rare par ici, le supermarché). Dans mes sacs, des pâtes Barilla, de la sauce tomate (Barilla aussi, valeur sûre), des Frosties de Kellog’s, du Nesquik et autres douceurs de chez nous. Quand tout à coup, l’Indienne qui marche devant moi, soulève son sari bleu, s’accroupit à 10 centimètres de moi, sur le bord du chemin, face au mur, et se met à pisser. En toute simplicité.

La première réflexion qui s’impose à mon esprit futile : mais elle a pas de culotte ?

Et la seconde : qu’est-ce que j’ai lu déjà dans Bombay Maximum City ? Ah oui, « il y a, à Bombay, 2 millions de personnes ne disposant pas de toilettes (soit presque 10% de la population de la ville). Tous les matins, elles se traînent le long des voies de chemin de fer, un gobelet d’eau à la main, à la recherche d’une place vacante. Pour les femmes, en particulier, c’est une chose affreuse, dégradante, que de devoir se mettre en quête d’un coin tranquille pour se soulager ou se laver lorsqu’elles ont leurs règles. »

Troisième réflexion (d’un esprit bientôt en surchauffe) : et ces gamins que j’ai vu, courant, cul nu, chercher un endroit pour déféquer alors qu’ils sont déjà en train de se faire dessus parce qu’ils ont la diarrhée ?

Dernière et ultime réflexion: quand on pense qu'à Paris on peut payer jusqu'à 475€ d'amende si on ramasse pas la crotte de son chien...

Tout ça me laisse perplexe.

Bon, pendant que j'en suis à mes histoires scatologiques, je vais raconter une anecdote un peu moins déprimante. Il y a quelques mois de ça, j’étais en voiture quand il a fallu stopper derrière une vache. Et là, une queue se lève, une grosse m… est posée, juste sous notre nez, créant déjà un bouchon. « My God » sort tout seul, ça s’impose. Du coup je me suis demandé si l’allumé qui a décrété un beau matin que les brahmanes ne devaient pas manger de bœuf (règle qui s’est ensuite étendue à toutes les castes hindoues) avait vécu une expérience similaire et déclaré la vache sacrée… Holly cow !

vendredi, 27 juillet 2007

Back in India!

Sensation 14 juillet par le consulat

Shiv, Marina (la femme du chef de la mission économique) et moi, dans une danse enflammée ! Ambiance petits fours à la française, champagne Laurent Perrier à volonté au Hilton de Mumbai. En voilà une qui sait mettre de l’ambiance, Monica !

 

5fdadd63db303db3e807a22c0a6b74f7.jpg

Sensation Cinéma

Séance à 23h, Grudge 2, film d’horreur. Aucune bande annonce ne passe pour demander aux gens d’éteindre leur téléphone portable. Inutile de gâcher de la pellicule j’imagine. On pourrait tout aussi bien leur demander de se taire… Mes co-spectateurs ont passé les 2 heures du film (et de l’entracte) à causer, hurler des prénoms au pif, imiter les animaux de la ferme, j’en passe et des meilleures. Sympa le film d’horreur. Quand je pense au foin que ma voisine a fait dans le train Paris-Lyon parce qu’un type a osé répondre au téléphone dans le wagon…

Sensation Rickshaw

Mon 1er rickshaw a essayé de m’entuber parce qu’il avait pas compris l’adresse. Du coup il demandait 50% de plus. Pas envie de m’énerver. Ni une ni deux je suis descendue du rick, décidée à faire le reste du trajet à pied et à rien lui filer du tout. Quand il m’a vue le doubler à pied, il aurait fallu voir sa tronche. Complètement interloqué le type ! Bon j’ai fini par remonter et arriver à bon port…

Ca vaut pas celui qui voulait pas y mettre le meter (compteur). 1ère excuse : le câble est cassé. 2nde excuse : il a pas la carte des tarifs. Pas compliqué garçon, tu multiplies par 6 le chiffre du meter, tu ajoutes 2 et c’est gagné. Il a capitulé…

Une joie quotidienne ces rickshaws…

Sensation Serrurier

La porte de ma chambre s’est bloquée. Comment réparer ? Pas compliqué, j’appelle l’électricien. Celui qui fait aussi plombier. Il démonte la serrure. Et m’explique qu’il peut pas en mettre une nouvelle, il faut appeler un charpentier. Et pourquoi il est pas charpentier aussi hein ?? Ce matin, quand on l’appelle pour avoir le numéro d’un charpentier, il nous demande pour quoi faire ? Ben pour réparer la porte pardi ! Oui mais pourquoi vouloir la réparer ?? Elle est très bien comme ça non ? Ah oui, évidemment, vu sous cet angle…

Et, non monsieur, je ne veux pas de massage, inutile d’insister, tu prends tes 50 roupies et tu te barres !

Sensation « maisqesqejfousicibonsangdbonsoir » ??

Drôle de sensation ce retour en Inde. Genre « lost in translation ». Se remettre à la bouffe qui baigne dans une sauce verte ou marron. Repenser à lancer le chauffe-eau 20 min avant la douche, à commander de l’eau quand on a soif, à baisser les yeux dans la rue (aie aie aie, ça mate dur !), à manger avec les doigts, à pas trouver de PQ chez les gens, à batailler à l’office de police pour se faire enregistrer. Mais une fois ces petits détails régler, et bien la vie reprend son train-train… Carpe Diem

samedi, 09 décembre 2006

Le Cricket pour les Nuls

medium_041206_We_au_Gujarat077.jpgJe squatte régulièrement au Poona Club :

Le sport anglais est organisé autour du club. Le club était au départ un regroupement de personnes de bonne compagnie, réservée au début du XIXe siècle à une certaine classe. Peu à peu les institutions chargées de veiller aux règles sportives se constituèrent et organisèrent des associations sportives : le jockey club (1750), puis le golf (1754) et le cricket (1788). Depuis 1850 leur nombre ne cessa de croître jusqu’à nos jours.

Une fois, j’ai dû assister à un pseudo match de cricket. Je pensais qu’on pouvait pas faire plus chiant que le baseball comme sport, mais les Indiens l’ont fait ! Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=afLmProFR_s

Prajay me soutient mordicus que cricket et baseball n’ont rien à voir. Moi, à partir du moment où je vois un terrain de gazon, des types en blanc (avec des jambières, des gants et des casques), une batte et une balle, je trouve que ça se ressemble (et pour infirmer ma théorie, en France, la fédé de baseball s’appelle Fédération de Baseball ET Soft Ball (ce qui inclut le cricket)).

Ceci étant précisé, le cricket a son intérêt dans la passion qu’il suscite ici. C’est LE sport national. Et tout le monde a été scotché quand, cette année, la finale de la Coupe du Monde de foot a fait plus d’audience que celle de cricket (diffusée simultanément). Les joueurs sont de véritables stars, comme celles de Bollywood.

Je faisais remarquer à Santosh que c’était gonflé d’appeler un sport, vu que dans l’équipe que je matais, ils avaient presque tous la bedaine. Il m’a rétorqué qu’ils ne transpirent peut-être pas beaucoup, mais ils doivent tenir au moins 6 heures (enfin 5 jours pour un « test match »). Ca veut dire que les spectateurs aussi !

Grosso merdo, ils sont onze par équipe, une seule équipe sur le terrain. Le lanceur lance la balle (il a six lancés). Son but est de détruire le guichet adverse (un guichet étant constitué de 3 piquets de bois assez rapprochés les uns des autres pour empêcher que la balle puisse passer entre 2 piquets). Le guichet est protégé par le batteur, qui prend position devant et qui doit empêcher (avec sa batte évidemment) sa destruction par la balle lancée par le lanceur de l’équipe opposée.

Bon après y a tout un système de points :

  • Si le batteur frappe la balle, il peut gagner des points en échangeant sa position avec celle de l’autre batteur situé à un autre endroit sur le terrain. Chaque échange de position apporte un point. Les deux batteurs peuvent courir ainsi autant de fois qu’ils veulent, jusqu’à ce que les chasseurs aient relancé la balle au gardien (dont le seul rôle est de récupérer la balle, où qu’elle soit), qui détruit alors le guichet.
  • Si le batteur envoie sa balle hors des limites du terrain, sans qu’elle ait touché le sol, cela lui rapporte six points.
  • Si la balle sort en roulant, cela vaut quatre points.
  • Si la balle ne peut être retrouvée, un joueur de champ annonce une balle perdue, qui rapporte 6 points – je kiffe cette règle !!

Il y a une autre règle que j’adore : Un joueur ne peut être remplacé que s’il est blessé ou malade et que l’arbitre a autorisé son remplacement. Le remplaçant n’est pas autorisé à garder le guichet, ni à batter ou à lancer. J’ai donc vu un type batter pendant qu’un autre courrait à sa place !!!

Plus de détails sur : http://www.ccsb95.com/whatscricket.htm

08:45 Publié dans IncredIble India | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : inde, cricket |  Facebook | |