Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 août 2008

La blague (indienne) du jour: Be white

Qui a dit que les Indiens n’avaient pas d’humour?

Qui ne reçoit pas quotidiennement des blagues sur le téléphone et par mail ? Tu te fais un ami indien et tac il t’inonde de ces « spams » et s’énervent si je n’en renvoie pas… Ils dépensent d’ailleurs une thune folle en textos.

Alors je vais spamer mon propre blog, avec une blagounette de temps en temps…

J’attaque fort avec Be White de asianjokes.com/india

 

Alors c’est l’histoire de 2 Pakistanais qui voient une pub qui dit “devenez blanc pour 10$ ». Ils veulent tous les 2 devenir blancs, parce qu’ils croient qu’ils ne seront plus victimes du racisme.

Comme un seul à de l’argent, il décide d’essayer et si ça marche, il prêtera les 10$ à son pote.

Il rentre dans le magasin pendant que l’autre attend dehors. Après une heure et quelque, le type sort, blanc comme neige, très beau.

Alors l’autre lui dit « wouaouh, ça a vraiment marché ! tu peux me prêter les 10$ pour que je devienne blanc aussi ? »

Et son ami se tourne : « dégage sale Paki » et s’en va.

Better in than out?? Shrek a dû se balader en Inde...

Je marchais tranquillement dans la rue il y a quelques temps de ça lorsqu’une petite vieille, passant à mon côté, a balancé un rot d’une telle puissance… Elle aurait pu me traiter de vieille pute que j’aurais été moins choquée !

Alors je me suis interrogée sur le « pourquoi je suis une telle chochotte » ? Pourquoi, même au bout de 2 ans, ça me coupe l’appétit quand mon interlocuteur indien rote posément au milieu du repas et pourquoi les raclements de la gorge autour des éviers (de la plupart des restaurants) me donnent la nausée ? Pourquoi, sous le coup de l’indignation, je mettrais des claques à mon « boss » quand il pète en plein meeting ?

Et ben je crois que c’est CUL-TU-REL… En Asie et au Moyen-Orient, une bonne éructation signifie qu’on a apprécié le repas. Dans le monde occidental c’est « carrément dégueu » (citation du net à laquelle j’adhère parfaitement).

Et pourtant, pourtant… chez nous aussi roter à table a longtemps été accepté.

Par exemple, dans l’empire romain :

« Le rot à table était une politesse justifiée par les philosophes pour qui suivre la nature était le dernier mot de la sagesse. Poussant plus loin leur doctrine, l'empereur Claude avait pris un édit pour autoriser l'émission d'autres bruits gazeux. Dans ses épigrammes, Martial en montre même plusieurs hôtes qui, d'un claquement de doigts, appellent l'esclave qui leur apporte l'urinal et les aide à s'en servir. Enfin, il était fréquent de voir à la fin de la cena les vomissements souiller les précieuses mosaïques du plancher; et l'indigestion provoquée dans une chambre à côté demeurait toujours le moyen le plus sûr d'aller jusqu'au bout de l'invraisemblable ripaille. » (Source : empereurs-romains.net)

Puis au Moyen-âge (avec beaucoup de similitudes frappantes avec l’Inde d’aujourd’hui ! Article_Guidecasa.com_Le Moyen Age à table.pdf Ma conclusion: manger épicé fait roter encore plus):

A l’époque donc, on mangeait très épicé (et ça provoque des gaz) – c’est l’ère des ragoûts assaisonnés (Source : guidecasa.com

La nourriture s’attrapait avec les mains (qu’on trempait régulièrement dans des bols d’herbes désinfectantes et odorantes – les fingerballs !) (Source : peisme.blogspot.com).

Et on crachait : « au Moyen Age, cracher est non seulement une coutume, mais aussi un besoin naturel et, comme tout besoin naturel entouré de tabous, on n’avale pas toute sa salive. Les seules restrictions que s’imposent les chevaliers courtois, sont de ne cracher ni sur la table ni par-dessus la table, mais uniquement sous la table. » (Source : genebourgogne.org)

Et enfin à la Renaissance (m’est avis que c’est à cette période que le rot a commencé à devenir grossier) :

« Les manières à table apparaissent chez les nobles vers 1530, suite à la publication d'un ouvrage intitulé "Civilitas morum puerilium" d'Erasme: Des bonnes manières.pdf. Les repas mondains deviennent une sorte de spectacle où chacun s'affiche afin d'être reconnu pour son rang.  Catherine de Médicis (1519-1589) apporte la fourchette (à deux dents), la faïence fine et la verrerie mais on continu de manger avec les doigts. A table, les bancs du moyen âge sont remplacés par des sièges individuels, la serviette est devenue systématique : elle est grande afin de pouvoir protéger les collerettes. Sur tables, les épices trônent toujours et l'ordre de service apparaît : on commence par les fruits, puis les bouillies,  les rôts ou les grillades pour finir par les desserts. » (Source : technoresto.org

Record :

J’ai fait mes petites recherches et ce n’est pas un Indien qui détient le record du monde du rot le plus fort mais un britannique, Paul Hunn dont l’éructation a atteint 118,1 décibels soit l'équivalent d'une tronçonneuse en fonctionnement.

Et voici en exclu même type essayant de battre son record (vous comprendrez que je n’ai personnellement pas pu me résoudre à mettre le son pour la regarder !) 

 Citations :

§          « Nos souvenirs sont des rots de l'âme à éventer d'un geste » : San Antonio.

§          « Pourquoi ne rotez-vous et ne pétez-vous donc point ? Ce repas vous a-t-il déplu ? » : Martin Luther.

§          « Le snobisme, c'est une bulle de Champagne qui hésite entre pet et rot. » : Serge Gainsbourg

§          « Qui ne rote ni ne pète est voué à l'explosion. » : Érasme.

Anecdotes culturelles (Source : Wikipedia)

§          Une tribu d’Afrique, appelée Hullaballooburpymen, rituellement sacrifiait le roteur le plus bruyant du groupe dédié au Dieu Rot de l’Ennui, pour éviter que le Dieu ne punisse la tribu par le châtiment de l’ennui. Ils se divertissaient ainsi en regardant le champion roteur rôtir.

§          Alexandre le Grand, lors d’un banquet royal, se leva de table, lâcha un pet bien sonore et dit « quel joli gaz que voilà ». Sa femme, assise à côté de lui, est décédée le lendemain de cause inconnue… 

samedi, 26 juillet 2008

Apprendre le francais

La petite note du matin pour se mettre de bonne humeur... Un flic de Delhi de 40 ans doit répondre a une enquete menée par ses supérieurs pour avoir pris des cours de... francais sans demander l'autorisation!! Il y allait un jour sur 2, de 7.30 a 9.30 et commencait son boulot normalement a 10 heures. Il présente ca comme un 'hobby': avec l'arrivée des Jeux Olympiques du Commonwealth (en Octobre 2010), il s'est dit que ce serait intéressant d'apprendre une langue étrangere. Ce a quoi ses supérieurs rétorquent: il n'y a pas de pays dont francophones dans le Commonwealth!! (a part l'irreductible region de Quebec) donc il a pas de raison d'apprendre le francais donc il doit arreter... Y a rien qui tienne debout dans leurs histoires!! Mais la photo du journal est marrante:

getimage.jpg

07:38 Publié dans IncredIble India | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inde, flic, francais |  Facebook | |